Seconde Guerre Mondiale

Rejoins les forces Alliées ou les forces de l'Axes et combat l'adversité dans une vaste guerre pour la domination du monde!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La défense du Manoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Edouard
Leutnant
Leutnant
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 14/10/2007

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction: MJ
métier: Tireur d’élite

MessageSujet: La défense du Manoir   Sam 26 Juil - 14:57

Les 19 hommes de la compagnie d'élite arrivèrent sans trop d’encombre aux canons du manoir.
En cours de route, ils avaient croisés plusieurs groupes : infanteries, panzers, half-track, ambulances, dans un sens comme dans l’autre. Ils avaient aussi été sous le feu à deux reprise. Dans le premier cas, ils avaient secouru une autre compagnie qui avait été pris en embuscade, et dans le deuxième, ils avaient aidé deux compagnie à monter leur propre embuscade contre un groupe de 60 hommes, américains, britanniques ou résistants, peu importe. De ces deux affrontements, la compagnie n’eut que quatre blessés légers, et deux blessures à la tête. Les médecins firent bien leur travail, si bien que tous les blessés étaient encore opérationnel à 90%.

Nous arrivons en vue du manoir, mon Leutnant
Merci Jens.

Comme Jens venait de le faire remarquer, nous arrivions au Manoir. Dans le champ en face du manoir se situais une des batterie de défense côtière. Quatre canons d’artilleries s’y trouvait, bombardant la plage d’Utah. Sortant des bois, six hommes nous firent signe d’arrêter lorsque nous furent arriver devant la grille du manoir.
Je désirerais voir l’officier en charge de cette batterie.
Et vous êtes?
Leutnant Edouard, commandant de cette compagnie, venu voir comment sa allait par ici
Bien, vous pouvez passer. Il est dans les tranchés.
Et qui est-ce?
Hauptmann Herbert Schmidt, de la 6th Fallschirmjägerregiment
Merci. En avant.

*Des paras, ici??*

Ce ne fut pas compliquer trouver le Capitaine, il était au centre de l’action. Des hommes venaient le voir et repartaient à la course.
Hauptmann Schmidt ? Leutnant Edouard. Le general Klauss voudrait un compte rendu de la situation ici.
Catastrophique! Les servants de l’artillerie ont déserté pendant la nuit! Il a fallu que j’en trouve d’autres. Sa ne fait qu’une vingtaine de minutes qu’on a commencer a tirer. Et aucun moyen de savoir s’ils tirent juste. Et la tranché ouest menace de s’écrouler. Je cherche désespérément un ingénieur. Il n’en a pas autour!
Nous arrivons juste à temps alors, j’en ai justement un parmi mes hommes. Stefan, venez ici.
Le Führer soit loué! Friedrich, montrer à cet homme la tranché ouest.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reaf Jackson
soldat
soldat
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 22/08/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: La défense du Manoir   Lun 8 Sep - 20:15

Reaf marchais dans les rangs, il était sur une plaine il était très exposser à une attaque d'artillerie, mais tous gardaient leur morale enthousiasme. la guerre n'était pouint terminer, mais vue la magnifique avançer des alliers en Normandie, et les russes près à fondre sur l'Allemagne, les Allemands allait pobrablement perdre! enfin ces ce que tous croyais. Il avançais a pas de cours, et personne n'était de tavers dans les rangs, tous tès dissipliner.

Jack:Sur ce coup la! Reaf tu es mieu de bien me couvrir j'ai passerà un doigt de ressevoir une balle dans le front!

-Ah... ces pas ma faute ci tu sais pas tiré je t'es donner un bon momentpour tiré dans la maison! et tu à rien fais!

Remmi:Dans le fond de l'histoire ces moi qui est tous fais!

-Tais-toi Remmi!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Dick Winters
capitaine
capitaine
avatar

Messages : 1121
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 28

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: Administrateur
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: La défense du Manoir   Lun 8 Sep - 23:22

Winters et ses hommes progressaient rapidement le long des champs entourant sur une grande distance la zone de la batterie d'artillerie allemande. La section marchait discipliné vers l'objectif. Chaque sections de champs étaient entourés par quelques arbres et des buissons. Au fur et à mesure que les hommes avançaient, les bruits des tirs de canons se faisaient plus fort. Bientôt ils arrivèrent à destination. Plus qu'un dernier champs à traverser et ils arriveraient à la limite de dernier champs.

-Winters: Progression en silence.

Les hommes se turent et la progression à travers le dernier champs se fit rapidement.

Winters s'approcha des buissons et observa la postion allemande. Il pouvait voir un MG avec ses servants travaillant dans leur trou, les canons 3 et 4 tirés, et le canon 1 inactif. Il put remarquer que c'était des 105mm et non des 88. Il disposa alors ses hommes.

Il y avait une carcasse d'un vieux camion dans les buissons. Il y installa la première mitrailleuse. Le premier groupe d'assaut fut installer sur la gauche de la mitrailleuse en question. La seconde Mitrailleuse fut placédans les arbres face à la MG42. Le lieutenant Compton prit le second groupe comprenant Reaf du côté gauche de la seconde mitrailleuse. O'bryan fut placé dans le premier groupe avec Winters. Le sgt Carwood et le sgt Ranney à droite de la première mitrailleuse où le sgt Carwood grimpe dans un arbre.

Winters attendit que tous les hommes soient en place.


HRP:

1) Winters et son groupe
2) Première Mitrailleuse
3) Deuxième Mitrailleuse
4) Lt Compton et son groupe
arbre dont le contour seulement est vert: les deux sergent
point rouge: MG42

Aucun canon tir sur cette image. Ils sont plus bas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwii.forum-actif.net
Edouard
Leutnant
Leutnant
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 14/10/2007

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction: MJ
métier: Tireur d’élite

MessageSujet: Re: La défense du Manoir   Mar 9 Sep - 0:11

Tobias, et toi aussi Frédérick, accompagnez Stein.
Es-ce que sa vous dérangerait si mes hommes et moi faisons le tour des installations?

Non, allez-y.
Sebb, prend 4 hommes avec toi, vous irez voir comment vont les soldats.
Nikolas, Greyer et Bartuzat, vous venez avec moi, on va voir comment vont les pièces de 105. Les autres, restez ici. Soyez prêt à repartir à notre retour.

Sebb pris avec lui Markus, Jens et Jahnke, l’un des deux nouveaux médecin et parti en directionle plus gros rassemblement des soldats, c'est-à-dire du coté ouest. Je parti moi de l’autre coté, vers les canons. On ne s’attarda pas trop au auprès des deux premiers : étant en train de tirer, sa ne pouvais que dire qu’ils étaient en bon état.



[HRP Enfin, vous voilà!

Bon petite précision : aucun de mes hommes n'est encore visible sur la carte de Winters. Mon minigroupe est vis-à-vis le canon suivant (donc juste juste hors-carte)

Précision #2, la composition de tous les hommes, avec armes et équipement est enregistré sur un fichier séparé, dont l'Admin a une copie


Dernière édition par Edouard le Mer 10 Sep - 13:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reaf Jackson
soldat
soldat
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 22/08/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: La défense du Manoir   Mar 9 Sep - 20:50

Reaf était plaçer dans un buisson il était coucher sur le ventre et voyait les Allemands qui tirait à volonter. Les coups de canon était très fort, rendant sourd les soldats (façon de parle) Carwood parla doucement.

Carwood: ont va les avoirs dans un feu nourrit... Reaf canarde le MG42, les autres vous tirer sur les ingénieures Allemand mantenant!

Reaf ce mit à genou le plus rapidement possible puis tira une rafale sur l'Allemand qui tenait le MG42, il ne fut pas toucher l'Allemand ce tournait puis mitralait les buissons, en faite cette attaque n'était qu'une divertion pour que Winter les tues par les flans! Reaf continuais de tirer ilavait enfin toucher à la poitrine l'Allemand qui tombait au sol, les M1 Garant tirait sur tou les Allemands qui hurlai de douleur au contact du metal qui pénétrait la chaire. Une autre Allemand s'enpara du MG42! Reaf lança une grenade, mais l'un des Allemands la prit puis la relança.

-DÉGAGER!!!

Tous ce levit à la hate pour éviter l'explotion, il courait! en ressevent des bale de 98k dans le dos. Il revint à la charge avec les bayonettes, Tous suatait à bord du troue ou le canon était plaçer.

Reaf embrocha un Allemand, un autre voulait contacter le manoir par radio mais fut tuer de quelque balle dans la cote. Les Allemands au manoir entendait l'hurlement de celui-ci puis des balles, puis plus rien la radio était détruit. Un Allemands sorti de nul par courru vers Reaf puis l'étrangla, Reaf avait le souffle couper, l'Allemand avat une bonne poigne (XD) il voyait des pouints noir, il voyait tous flou, puis Carwoo tira dns le dos de l'Allemand. Ont fit signe à Winte que le térrain était dégager, mais l'autre canons avait était alerter par les coups de eu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edouard
Leutnant
Leutnant
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 14/10/2007

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction: MJ
métier: Tireur d’élite

MessageSujet: Re: La défense du Manoir   Mer 10 Sep - 14:19

Nous étions en route vers le troisième canons quand des coups de feu éclatèrent. Le temps de s’accoupir, la MG42 situé un peu plus loin avait ouvert le feu.
ON FONCE!!
À peine étions nous reparti qu’une grenade explosa un peu plus loin.
STOP. On arrivera jamais à temps Comme de fait, on voyait déjà des soldats américains sauter à l’intérieur des tranchés On retourne au canon.
Bartuzat, tu reste ici. Retarde-les le plus longtemps possible, puis rejoint nous.

Comptez sur moi

Bartuzat choisi de se coucher juste avant un tournant de la tranché. En face de lui, il y avait une ligne droite de 25 mètres puis un autre tournant. Les Ricains qui voudrait venir vers les deux derniers canons auraient a courir dans les tranchés, et lorsqu’il tournerait, il les descendrait un par un. Quand la situation deviendrait trop dangereuse, il n’aurait qu’à partir. Les Ricains auraient le 25 mètres de la première ligne à parcourir avant de pouvoir le voir, ce qui lui laisserait le temps d’atteindre la courbe suivante, puis le canon. Il pris deux sac de sables derrière lesquels il se caché et un autre sac de sable derrière lequel il cacha sa mitrailleuse MG 42.

Une fois rendu vis-à-vis du canon :

Greyer, va chercher les autres!
Nikolas, va à droite de la tranché, je prend la gauche. Tu couvre Bartuzat s’il y en a qui osent sortir de la tranché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Dick Winters
capitaine
capitaine
avatar

Messages : 1121
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 28

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: Administrateur
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: La défense du Manoir   Mer 10 Sep - 19:03

Winters et les hommes de son groupe d'assaut attendirent que le groupe du lieutenant ouvre le feu pour ensuite tirez su le flanc. Aussitôt le premier tir des hommes de Compton, Winters et son groupe avancèrent à la lisière des buissons. Ils avaient une vue parfaite sur la position de la MG et sur celle du premier canon allemand. Winters ouvrit le feu sur la MG et les trois hommes qui s'y trouvaient sur surpris. Winters ordonna alors à la mitrailleuse situé juste à sa gauche d'ouvrir le feu. Comme convenu, celle-ci canarda la position du premier canon. Du côté de la MG, l'un des servant tomba sous une balle venu du tir de dirversion. Un autre fut abattu par un des hommes de Winters et le troisième par la mitrailleuse de couverture.

Winters dirigea alors son tir et ceux de son équipe sur le premier canon en appuie à la première mitrailleuse. Il continuait de jeter des coups d'oeil vers le groupe du lieutenant Compton. Il finit par apercevoir le signal que le terrain était dégager. Il prit alors son groupe et rejoignit la position du canon prise par les hommes de Compton. Les MG allemandes qui couvraient l'arrière des canons avaient ouvert le feu au moment ou Winters et ses hommes avaient courus pour rejoindre le canon. Un de ses hommes avait été blessé.


-cpl Toye: Où t'es blessé!

-Wynn: Ah ces salauds! Ils m'ont eu! Ils m'ont troué les fesses!

-cpl Toye: Quoi!


Le caporal examina rapidement Wynn et découvrit un trou de chaque côté, sur le pantalon, des fesses, signe que la balle était ressortie.

-Winters: Très bien! Tu peux marcher?

-Wynn: Oui, je pense capitaine.

-Winters: Très alors on va te sortir d'ici. Aller aidé-le à sortir. Laisson ton arme on va te l'envoyer.

Le caporal Toye aidé par le soldat Lorraine mirent Wynn en dehors de la trancher et lui envoyèrent son Garant.

Winters retourna alors voir le lieutenant et ses hommes.


-Winters: Lieutenant. Je crois que c'est le moment de faire sauté ce canon.

-Lt Compton: J'y vais capitaine!

Compton alla près du canon et sortit de l'une de ses poches une barre de TNT qu'il placa dans le canon. Il alluma la mèche et poussa le TNT plus profondément dans le tube.

-Lt Compton: Attention! Ça va sauté!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwii.forum-actif.net
Edouard
Leutnant
Leutnant
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 14/10/2007

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction: MJ
métier: Tireur d’élite

MessageSujet: Re: La défense du Manoir   Sam 20 Sep - 1:09

Oh putain! Non mais c’est pas vrai!!

Jahnke, se jeta sur la jambe du pauvre soldat qui venait de subir ses foudres.

Quand on fait un bandage, il faut toujours utiliser quelque chose de propre. Même pour 5 minutes! Tu imagine mettre a ton fils une couche déjà sale juste parce que tu en as pas de neuve sous la main?? Attend un petit peu, je vais t’en faire un bon moi!.

C’est comme sa que l’inspection des hommes se déroulait. Sebb qui réussissait a attirer les gars à lui par son charisme et Jahnke qui les faisait fuir par son désir de voir tout parfait. Et malgré la dizaine de rappel à l’ordre par Sebb, Jahnke continuait encore et encore. Juste au moment où il allait le renvoyé, avec ordre de rester au véhicule et de parler à personne, l’attaque commença

Qu’est qui se passe
LÀ BAS! On nous attaques!
Tout le monde au poste de combat! Allez! Allez! Plus vite que sa
Ils doivent être au moins une compagnie entière pour oser nous attaquer
Avertissez le manoir! Il nous faut des renforts!
Non, pas de renforts tout de suite, faut être certain que c’est pas une diversion!
C’est pas grave, ils nous les fauts!
La confusion faite par les ordres contraires de ces deux officiers, et la dispute entre eux qui suivi fit que la radio ne contacta pas le manoir tout de suite. Les hommes de troupes n’eurent pas trop de problèmes, ils firent ce qu’ils savaient faire : tirer dans le tas. Avec la hantise d’abattre un ami dans les tranchés de l’autre coté.

Hey, Marcus, celui qui en tue le plus?
T’es sur Jens? Ton G43 ne fait pas le poids face a mon merveilleux MG 34.
C’est ce qu’on verra

* Hé hé, là-bas, dans l’arbre, deux gars. Sa va me faire un deux pour un *
* C’est qui ses fous qui se sont planqué dans un arbre? *

Markus commença a tirer avec un temps d’avance sur Jens. Mais ce fut suffisant. Les premières balles de Markus firent casser une branche un peu plus haute que celle sur laquelle s’appuyaient les deux alliés, et en tombant, elle absorba la balle de Jens. Maudit hasard!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reaf Jackson
soldat
soldat
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 22/08/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: La défense du Manoir   Lun 22 Sep - 21:21

Reaf était dans un croisament dans la trancher il ce penchat vers la gauche mais un Allemand avait un MG pour nous ralentir, Reaf ce mit au sol puis il visa la poitrine de l'Allemand, il tira une afale le boch tomba au sol gisant dans son sang.

-Dégager! ont avance!

Des Bochs courait dans les champs pour venir rallentir les Alliers.

LT compton:Profiter de ce moment il ont pas d'couverture (d' ces pas une faute ces jusque mon cousin Américain et la plupard de ces ami parle comme cela.)

Les M1 Garant crachait leur balle, suivi du tir de Remmi qui était cacher avec son Springfield, alors que Reaf et Jac canardait les Allemands sur le flan droit, il tombait un à un, il état tous tomber. Les hommes sortait enfin de cette trancher puis en utilisant les arbres comme couverture il courait avec toute la conpagnie vers le manoir, il cherchait le bon flan pous avoir le bon champs de vision sur les mitralleuse 42.

-Aller les gars au boulot! ont n'est pas la Charlie conapgnie, ont n'est pas la Bravo conpagnie mais LA EASY CONPAGNIE!

Conpagnie: Easy conpagnie!!! Easy Conpagnie!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Dick Winters
capitaine
capitaine
avatar

Messages : 1121
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 28

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: Administrateur
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: La défense du Manoir   Dim 28 Sep - 18:43

HRP: Pour information se sont des para + la compagnie d'élite de Edouard qu'on a en face.... les para c'est une unité expérimenté donc essaie de faire réaliste...

RP:

Le sgt Carwood avait à peine tiré pour un chargeur et était en train d'en charger un autre quand un grand nombre de balles vinrent réduire le branchage qui l'entourait. Une des MG l'avait prit pour cible. Aussitôt Carwood pirs pied au sol et se déroba aux tirs de l'Allemand suivit de son compatriote.

Le tube du canon se céda au moment de l'explosion le rendant inutilisable.


-Winters: Allez! On s'empare du premier canon! Lieutenant tenez la position, on revient.

Winters et son groupe d'hommes composé maintenant que de deux autres hommes partirent par la trancher en direction du premier canon dont la première mitrailleuse carnadait depuis le début de l'assaut.

Winters levait la tête pour voir au delà de la trancher en continuant de courir et tirait parfois sur un allemand qu'il apercevait. Ils arrivèrent après quelques instants au canon.


-Winters: Grenades!

Winters et ses deux hommes dégoupillèrent une grenade chacun qu'ils envoyèrent sur la position. Aussitôt quelles explosèrent, les trois hommes pénétrèrent dans la position et un allemand se leva armé d'un mauser. Il tira, mais étant blessé par un éclat de grenade, il rata la cible, le caporal Toye, qui lui tira immédiatement dessus. Winters assura la position avec le troisième soldat.

-Winters: Caporal, allez chercher le TNT pour qu'on puisse détruire ce canon.

-Cpl Toye: À vos ordres!

L'homme partit alors rejoindre le Lieutenant Compton qui avait l'explosif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwii.forum-actif.net
Edouard
Leutnant
Leutnant
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 14/10/2007

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction: MJ
métier: Tireur d’élite

MessageSujet: Re: La défense du Manoir   Lun 29 Sep - 14:15

Alors qu’il attendait les américains, Bartuzat vit arrivé, visiblement apeuré, un allemand. Il passa a deux doigts d’appuyer sur la gâchette par reflexe, mais il se retient a temps. Preuve que sa cachette était bonne, l’autre ne l’aperçu qu’une fois rendu à 5 mètres de lui. Le nouveau en resta figé de surprise, jusqu’à ce qu’il remarque que ce n’était pas un américain mais un compatriote qui était couché dans la tranché. [i]
Vite vite, ils sont juste derrière moi!
Ta gueule, ils vont me voir!
Non, t’a pas compris, il faut qu’on aille reprendre le canon! Seul j’y peut rien
À deux non plus
Donne moi ton gun, m’a y aller!

[i] Et joignant la parole au geste, il se pencha et enleva carrément la MG de sa cachette. Juste à ce moment là, Reaf et les siens arrivèrent dans cette portion de la tranché, et ils tuèrent le gars trop pressé. Bartuzat n’ayant pas encore eu le temps de faire un mouvement, ne fut pas vu. Mais la MG était hors de porté. Les américains arrêtèrent d’avancer pour tirer sur une cible dans le champ à gauche. Bartuzat n’eut pas le courage de ramasser la MG, de peur de se faire repéré. Une fois que les américains eurent fini de tirer, ils sortirent tous de la tranché pour courir en direction de la forêt, situé à sa droite.
Une fois qu’ils furent tous sortis de la tranché, il sorti de sa cachette, ramassa sa MG, puis se mis en position pour tous les canardés. Les tirs venant de dos, les ricains n’eurent absolument aucune chance d’éviter les premières rafales.

Nikolas vit avec stupeur les américains sortirent de la tranché, à peu près à la hauteur de l’endroit où Bartzubat était, sans que la MG ait fait entendre sa merveilleuse musique. Malgré tout, il pris le temps de viser soigneusement le premier d’entre eux, et tira avant qu’il ne puisse arrivé à l’abri des arbustes. La MG tira juste un peu avant lui.

Nikolas, va dans la forêt, ne les laisse pas nous encerclés.
Aussitôt ordonné, aussitôt fait, Nikolas s’élança vers les arbres pendant que je prenais sa place. Je réussi a en trouver un, qui s'était planqué derrière un arbre, et en calculant bien mon coup, je lui envoya une balle directement sur le crane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Dick Winters
capitaine
capitaine
avatar

Messages : 1121
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 28

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: Administrateur
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: La défense du Manoir   Jeu 6 Nov - 0:05

Le caporal Toye fut de retour en 4 minutes avec une charge de TNT. Il l'a plaça immédiatement dans la bouche du canon de 105mm. Winters lui balanca alors un "presse puré" que le caporal activa et placa dans le canon.

-Cpl Toye: Ça va sauter!!

L'explosion fendit la bouche du canon le rendant inutilisable.

-Winters: On retourne au second canon!

Aussitôt les hommes se levèrent et tous s'engagèrent dans la tranchée et se rendirent au niveau du Lieutenant Compton.

Winters: Lieutenant un shleu qui se tire par les buissons!

Winters tira mais rata la cible à 4 reprisent avant de perdre le soldat allemand de vue. Compton, lui, continua de tiré dans les arbres où avait disparu l'homme.

-Winters: Caporal, ramené les mitrailleuses sur cette position. Tir de couverture!

Les hommes ouvrirent alors un feu nourrit tandis que le caporal Toye sortait et fonçait vers le couvert des arbres et rejoignait les Cal .50 pour les ramenés sur la position du deuxième canon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwii.forum-actif.net
Edouard
Leutnant
Leutnant
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 14/10/2007

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction: MJ
métier: Tireur d’élite

MessageSujet: Re: La défense du Manoir   Mer 19 Nov - 23:01

Malgré son statut de nouveau arrivant, Sebb intervient pour calmer la dispute entre les deux officiers.
Vous n’avez pas honte de vous comporter comme des enfants! On fait rien là, et eux en profite. Alors je vous donne 2 secondes pour vous mettre d’accord où c’est moi qui vais le faire pour vous!
Non mais de quel droit interviens-tu Gefreiter?!?!?
Le temps est écoulé. Et comme tu veux chialer, je décide que sa va être l’autre le commendant

Le premier, n’étant pas d’accord, voulu sortir son arme, mais Sebb fut plus rapide encore, et le temps que le chialeur sorte son Lugher, il en avait déjà un entre les deux yeux.
On est en plein combat, un mort de plus ou de moins ne changerait rien. Et il nous faut réagir
Après avoir regarder Sebb durement, et jonglé ave l’idée de voir s’il était vraiment prêt a abbatre un officier plus gradé de sang froid, il enleva sa main de son arme, et parti tirer sur les ricans

Messieurs, il nous faut nous rendre dans l’autre tranché. Si on attend trop, ils placeront une mitrailleuse en couverture ou même plus, et on ne pourra plus aider ceux qui sont de l’autre côté. On en voit aucun vis-à-vis du troisième canon, c’est là qu’il faut se rendre. On préviendra le manoir une fois rendu de l’autre côté, quand on verra c’est a quoi on a affaire.
On pourrait en laisser une partie derrière pour nous assurer une couverture
Excellente idée. Vous allez rester avec vos hommes ainsi qu’une quainzaine d’autres.
Je reste avec eux autres.


Le tir de couverture fonctionna bien … jusqu’à ce qu’un groupe de soldat, qui n’aurait jamais dû se trouver là, commence à tirer à partir de la tranché séparant les canons 2 et 3.
Il n’eut aucun survivant.


On appelle le manoir

Il n’eut personne qui osa ouvrir a bouche

Sud appelle manoir, Sud appelle manoir, répondez manoir.
Les canons sont attaqués par des forces inconnues. Ils tiennent déjà les canons 1 et 2
… Non, il est impossible de rejoindre l’autre coté, ils nous canardent quand on est a décuvert
…. Si, on a perdu une vingtaine d’hommes dans la tentative
… C’est une bonne nouvelle ça.
…. Bien monsieur. Bonne chance.
Sud Terminée

Ils vont attaquer directement à partir de l’autre côté. Il y a déjà le reste du groupe du Gefreiter qui est parti, dès les premiers coups de feu. Ils devraient être sur le point d’atteindre le canon 3 maintenant. Les autres vont partir dans les prochaines minutes du manoir.


Dernière édition par Edouard le Jeu 20 Nov - 16:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edouard
Leutnant
Leutnant
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 14/10/2007

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction: MJ
métier: Tireur d’élite

MessageSujet: Re: La défense du Manoir   Jeu 20 Nov - 16:16

Je vis Nikolas être pris pour cible en se rendant dans la forêt, mais il réussi quand même à l’atteindre intact. La menace venant de la forêt était écarté pour l’instant, Nikolas était plus qu’en mesure de s’occuper d’un ricain seul.

Batuzat me rejoignit peu après.



Qu’est qu’il s’est passé? Ils sont derrière toi?

Pas encore. Un imbécile de para a pris mon arme et il voulait attaquer a lui tout seul. Il s’est fait avoir par les ricains avant d’avoir fait 1 pas. Ils ne m’ont pas vus, mais comme je n’avais pas mon arme, j’ai rien pu faire contre le massacre tantôt. Combien de pertes?
Beaucoup trop. 15-20 probablement
Putain de con. Enfin, quand ils sont partis je les ai tirer dans le dos, il en a eu 2 qui ont atteint la forêt je crois.
Il en reste juste un, Nikolas est parti s’en occuper.
Je suis parti en leur laissant une belle surprise. Des goupilles de deux grenades attachées ensemble avec un lacet. Si sa marche, dès que l’un deux marchera sur le lacet, sa va sauter. J’ai fait tomber des sacs pour caché les grenades derrière.
Beau travail. Ils vont avoir peur d’avancer trop rapidement après, et sa nous laissera le temps de préparer une défense qui a de l’allure.
Aucune nouvelle du manoir?
Non, pas encore. S’ils n’arrivent pas bientôt, on n’aura pas d’autres choix que de reculer. Ce n’est pas tenable ici à deux, même avec une MG.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reaf Jackson
soldat
soldat
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 22/08/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: La défense du Manoir   Ven 28 Nov - 18:40

Reaf avait survécu avec, Compton au massacre de la MG, il avançait dans la forêt suivi par un Allemand, Compton marchait en avant puis un Tic... une grande explosion fit revoler Compton dans les buissons.

-Comptons!

Reaf ce jetait dans le buisson et vut son supérieur carbonisée il avait le crâne fendu et les jambres à moitier arracher, Reaf escalada un arbre puis ce mit en position il voulait pas risquer que manquer ça sible alors il sortit ça Bayonette.

Allemand:p'tin, j'ai perdu l'ricain...

Alors Reaf cachée par le large feuillage passiantait pour qu'il avance un peu, l'Allemand découvrit le corps de Comptons.

Allemand: Merde, il en reste un...

Reaf sauta de son perchoir bayonnette première la lame s'enfonça dans la nuque de l'Allemand. Alors Reaf lui prit une grenade et retourna vers la lisière il vut la tranchers et les bochs ce réoganisé, il enleva la goupille, et lanssa la grenade dans la trancher puis ce camoufla dans l'épais feuillage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Dick Winters
capitaine
capitaine
avatar

Messages : 1121
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 28

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: Administrateur
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: La défense du Manoir   Sam 29 Nov - 19:05

Les deux Browning arrivaient de l'arrière.

-Winters: Tir de couverture!!!

Les hommes redoublèrent leur feu pour couvrir l'arrivée des mitrailleuses lourdes. Les sept hommes étaient entiers.

-Winters: Une vers le canon suivant et l'autre pour couvrir le champs découvert.

Les deux se placèrent et ouvrirent le feu. La première par des tirs légers vu le nombre limité d'ennemi dans cette direction et la seconde à grande rafales pour que les boches d'en face baisse la tête.

-Winters: Où est le TNT??

-Lorraine: C'est le lieutenant qui l'avait Capitaine.

-Winters: On va se préparer pour l'assaut du prochain canon. Préparez vos munitions. On trouvera un moyen de faire sauter le canon si le Lieutenant Compton n'arrive pas.
Les hommes mirent leurs munitions à porter de mains pour pouvoir recharger plus rapidement. Les munitions... Elles diminuaient et personnes ne leur en apporterait d'autres. Ils devaient finir le travail commençé sinon, les allemands renforcerait la position et ce serait un enfer pour essayer de prendre cette position de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwii.forum-actif.net
Edouard
Leutnant
Leutnant
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 14/10/2007

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction: MJ
métier: Tireur d’élite

MessageSujet: Re: La défense du Manoir   Lun 1 Déc - 20:12

Je leur donne encore deux minute puis on s’en va. Pas plus

Je commençais à être un peu nerveux, ce qui n’est jamais bon quand tu défends, tu n’as rien d’autre à faire qu’attendre que les autres prennent l’initiative.


Nous voilà Leutnant.

Enfin. Tous le monde est là?

Tous ceux qui étaient encore au manoir. Il manque ceux que vous avez envoyé avec l’ingénieur et ceux qui sont de l’autre coté, avec les MGs. Ulrich a pris avec lui une belle grosse surprise, une caisse pleine de mines!

Excellent. On ne restera pas ici. Mais on va leur laisser une belle surprise par contre.

TOUT LE MONDE A TERRE


Les américains venaient d’installer une mitrailleuse en appui, et elle commença à ouvrir le feu sur le canon. Il n’était plus question de lever la tête pour voir s’ils arrivaient.

On s’en va. Bartuzat, Geissler restez ici en couverture. Ulrich, dès que tu as fini de mettre des mines ici, repliez-vous. Et laisse 2-3 mines en revenant.

Une explosion retenti du coté de la forêt, ne faisant fuir aucun oiseau, puisqu’ils étaient déjà tous partis.

*Ouain, Nikolas n’y va pas de main morte pour venger la mort de son frère. J’espère juste qu’il réfléchira un peu avant d’agir et qu’il ne sautera pas sur le cadavre du ricain, et qu’il reviendra ici le plus vite possible *

Ça se pourrait que Nikolas vous rejoigne dans les prochaines minutes.


La pose des mines se passa assez bien. Geissler eut l’idée de placer les mines de façon a endommagé le moins possible le canon, pour l’utiliser plus tard. Ils refirent aussi le petit piège de Bartuzat à la sortie de la tranchée, juste avant d’arriver au canon. Arriva le moment du départ. Nikolas n’était toujours pas revenu, et il aurait été dangereux qu’il arrive sans savoir que les mines étaient là. Ils surveillaient donc l’entrée, la tête assez basse pour éviter les balles de la mitrailleuse, et ils jetaient un coup d’œil vers le bois dans l’espoir de voir Nikolas et de pouvoir partir. Personne ne vit la grenade lancé par Jackson, ils ne purent donc pas se protéger. Elle tomba devant eux, de l’autre côté du canon, heureusement, mais tomba directement sur une mine, déclenchant son explosion. Ulrich fut relativement épargné, une coupure à l’épaule et brulure au premier degré sur le bras seulement. Bartuzat fut moins chanceux, brulure au premier degré au visage, ainsi qu’au deuxième degré au bras droit, coupure au front par un bout de métal de la mine, mais qui ne saignait pas, la blessure ayant coagulé par la chaleur du métal, quantité de petites blessures sur les bras, surtout le droit. Mais le moins chanceux fut Geissler. Il ne fut pas protégé par le canon, alors il vit l’explosion de plein fouet. D’abord la défragmentation, en plus de lui envoyé plein de petit morceaux de métal sur tout le corps, lui creva les yeux, puis l’explosion de la mine lui brula les deux bras de même que le visage, et lui balança une tonne de sable brulant sur tout le corps, ajoutant a la douleur. Le pire était qu’il vivait toujours, et qu’il gardait conscience malgré tout. Mais il criait salement fort. Une fois que les autres eurent repris leurs esprits, ce qui prit quelques bonnes secondes.

Putain, mais qu’est qu’il vient de se passer?!!!?? dit Ulrich

Peut-être une mine qui a sauté avant le temps

Aucune chance, faut regarder si les autres sont encore en bon état

On s’en va d’ici au plus vite, ils ne vont pas tarder a répliquer

On ne peut quand même pas le laisser ici

T’es en état de le transporter?

Je devrais être correct, mais sa sera pas sans douleur.

Vas-y, je vais prendre la caisse, et ma 42 en bandouillère

Ça ne va pas être trop lourd?

Au pire, on fera sauter la caisse de mines. En route!

Ainsi donc, les trois hommes repartirent vers le reste du groupe. En premier marchait Ulrich, à moitié accroupi, avec Geissler, finalement évanoui par une trop grande douleur, sur son épaule, son MP44 dans la main dans la main gauche, accroché sur l’épaule. Suivait Bartuzat qui surveillait la tranchée d’où ils venaient et aussi la forêt. Une MP40 à la main droite, accoté sur une caisse de mines, qui elle était sous le bras gauche et une MG42 dans le dos. Il marchait de façon à ce que le canon pointait vers la tranchée.


Dernière édition par Edouard le Mer 10 Déc - 1:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reaf Jackson
soldat
soldat
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 22/08/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: La défense du Manoir   Mar 2 Déc - 19:16

Reaf vut alors l'explosion et un Allemand voller un peu dans les airs, il ce plaça au sol et visa les bochs qui voyait à peine, les balles de son BAR ne firent aucun dégat, alors il partit (pas sans risque) vers les Américains, des balles siflait autour de lui encor un coup de chance il bondit dans la tranchers et vut alors Whinter.

-Capitaine il à environs 5 bochs qui sont parti vers le sud, et Compton est mort dans une explosion, ont marchait et la détonation la fit revoller en plus du TNT je ne reconaissait même plus son visage... mais j'ai un peu de TNT par contre...

Reaf lanssa à Whinter un packet de 3 baton de dinamite.

-Vos mieu en avoir peu que pas...

Il vut la browing qui canardait toujour la position.

-Ça servira à rien pour le moment je pensse qu'il sont partit chercher des renforts... si il à des blindés ont fait quoi ? ou pire si il contacte une artillerie plus louin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Dick Winters
capitaine
capitaine
avatar

Messages : 1121
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 28

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: Administrateur
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: La défense du Manoir   Ven 5 Déc - 16:35

Le soldat Jackson revint et annonça la nouvelle de la mort du lieutenant.

-Winters: C'est en effet mieux que rien.

-Winters: Et ben, on fait ce pour quoi on est ici et on se retire en vitesse. Il sera donc temps d'y aller s'ils ont reculé. En avant!

Winters se leva et au moins les hommes de sont groupes le suivirent. Ils passèrent par la tranchée en s'accroupissant. La tranché était assez large pour un homme seulement de large. Il s'arrêta soudain. Et observa un lasset qui traversait la tranchée.

-Winters: Faites attention! Ne toucher pas au lasset!

Winters passa par dessus et les autres suivirent. Ils pousuivirent leur route sans autre arrêt amlgré les tirs sporadiques qui venaient frapper les sables de sables au dessus d'eux. Ils arrivèrent à l'emplacement du canon qui avait arrêté de tirer. Winters dégoupilla une grenade et la lança vers le canon puis lança l'assaut. Aussitôt que la grenade sauta une autre explosion se déclencha et projeta Winters au sol. Deux soldats s'arrêtèrent tandis que les autres prirent le canon déclenchant une mine qui blessa un d'entre eux gravement et les deux autres légèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwii.forum-actif.net
Reaf Jackson
soldat
soldat
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 22/08/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: La défense du Manoir   Dim 7 Déc - 11:48

Alors des series d'explosions partir de partout, Reaf sortait de la trancher, et les autres le suivir.

-Ils ont plaçer plusieur mine dans la trancher ont ferait mieu de marcher environs 200 mêtres sans aller dans la trancher ...

Alors il commençait à marcher surveillant les silhouettes au loin et attendant le prochain canon... si il en n'avait d'autre...

(je savait pas quoi dire dsl)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edouard
Leutnant
Leutnant
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 14/10/2007

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction: MJ
métier: Tireur d’élite

MessageSujet: Re: La défense du Manoir   Mer 10 Déc - 1:25

Le retour jusqu’au dernier canon se passa sans aucun problème pour nous. Les derniers détails de la tactique que l’on allait prendre prenaient place dans mon esprit. La présence d’Ulrich et de ses mines allait nous permettre de gagner un temps précieux. Sitôt qu’il allait être de retour avec Bartuzat et Geissler, le vent allait tourner.

En attendant son retour, je commençai à distribuer les rôles de chacun.


Camarades, le temps de se battre est venu. Les choses vont être assez simples. Michael, Frank vont rester ici, de même que Geissler et Bartuzat, quand ils vont revenir. Vous allez devoir les retenir le plus longtemps possible. Surtout, ils doivent croient qu’on est tous là. Les autres, on va se rendre dans le bois qu’il y a, juste là, et …

Une explosion retentie alors au 3 e canon.

… il n’a pas beaucoup de temps a perdre. Karl, Gladyar, Greyer et …

Ohmsen

… allez y tout de suite, on vous rejoint dès que Geissler revient. Si on n’a pas le temps, montez jusqu’au 2e canon et dégommez moi ces 2 mitrailleuses.


Ils purent se rendre sans encombre sous le couvert des arbres. Puisque aucun tirs ne furent tirés directement contre eux, il faut croire qu’ils purent arriver sans être repérés.

Après quelques minutes, Ulrich déboula dans la tranché, a bout de force. Le transport de Geissler s’était fait encore plus douloureusement, mais on n’est pas dans l’élite en ayant été élevé dans du coton, alors il avait serré les dents et continuer a avancer malgré tout. Après avoir déposé le Gefreiter à l’endroit indiqué par Kris (le 2e médecin du groupe), il s’écroula dans un coin avec un bandage et une gourde d’eau. Bartuzat arriva peu après. La blessure a son front s’était ouverte dû à l’effort, et il avait le visage ensanglanté. Il déposa la caisse à l’entrée et, refusant que Kris le regarde ; Geissler était plus mal en point et avait besoin de plus de soin, alla faire son rapport.


La mission est remplie. On a déposé 4 mines autour du canon. Tout c’était bien passé. Mais, alors qu’on attendait que Nikolas arrive, quelque chose est arrivé. Une des mines a sauté, alors qu’il y avait personne. On est parti immédiatement, sans prendre le temps de regarder qu’est qu’y s’était passé, si les autres mines étaient encore en état et on n’a pas laissé de mines en cours de route, la santé de Geissler était plus importante.

Vous avez bien fait. Laissez Kris regarder votre blessure au front, et puis on aura besoin de la 42, vous allez être en état de tirer sur des Ricains?

Tant qu’il me restera un bras!

Essayez de garder les deux, on va avoir besoin de vous plus tard! Kris, je peux te parler avant.

Oui Leutnant?

Quel est l’état de Geissler?

A vue de nez, assez critique. Il n’aurait jamais dû être déplacé, mais ils n’avaient pas le choix. Les brulures …

Bref s’il te plait

La guerre est finie pour lui. Au mieux, il perd l’usage des yeux. Et il lui faut des soins de toute urgence.

Déplaçable?

Absolument pas!

Et Ulrich?

Donnez-lui quelques minutes et il sera correct pour se battre. Par contre, il faut qu’il arrête à la clinique avant. Même chose probablement pour Bartuzat.

Ok. Tu reste avec eux. Normalment, les renforts ne tarderont pas trop.
Bartuzat, je veux que, d’ici 2-3 minutes, tu commence à tirer sur les mitrailleuses du premier canon, de façon à attirer l’attention sur toi, il ne faut surtout pas qu’ils regardent en direction du bois.
Ulrich, dès que tu te sentiras prêt, va me mettre une mine un peu plus loin sur la tranchée, de façon à vous prévenir dès qu’ils arrivent. Mais ne vous fiez pas à sa, postez un homme pour surveiller aussi. Tu va être l’homme en charge ici Ulrich, Michael ton second. Bonne chance.


Au moment où je reparti, deux explosions retentirent au 3e canon, signe que les américains avançaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reaf Jackson
soldat
soldat
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 22/08/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: La défense du Manoir   Ven 12 Déc - 18:49

La Easy entraient dans le secteur du canon 3e alors que une explosion retentit, et plusieur homme furent blessé, Reaf c'était placé dans la tranché et avait déposé son BAR, il visait désormait les longues tranchés de peur de voir des renforts arrivé mais non, ce fut les hurlements d'une MG 42 qui tombèrent dans nos rang, Reaf faisait volte-fasse, et vut les une homme qui manoeuvrait la browing à terre avec une balle dans les artères.

-Hey! Tyler vien ici!

-Quoi Jackson

-Avec t'est équipier et vos deux mortiers vous me balayé tous ce secteur avec un intervalle de 10 secondes par tire, puis vous tassé de un mêtre à chaque tire à partir de cette arbre, ont va l'avoir ce salopard

Les tires de la Easy, était bien nourrit dans la forêt la ou venait les balles de la MG 42 qui ne céssait pas son feu, nous tirons au hasard sur tous ce qui était suspect avec les deux mortiers qui pillonait la forêt.

-Mellich, Paterson, O'conell, et Cost vous venez avec moi!

Nous étions accoupris dans la tranché nous retournions au premier canon sans nous montré un petit bout de casque, quand ils furent très éloigné il bondirent de la tranché pour entré dans la forêt et partir vers le sens d'ou était vennu les premiers coups de feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edouard
Leutnant
Leutnant
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 14/10/2007

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction: MJ
métier: Tireur d’élite

MessageSujet: Re: La défense du Manoir   Dim 14 Déc - 17:07

HRP :

Juste 2-3 petits commentaires avant :

1- Reaf, de grâce, fait attention à l’orthographe. C’est horrible. Tu écris comme tu prononce.
2- Moi, sa ne me dérange pas pour mon RP, mais oublie pas que tu es soldat pour l’instant, pas un gradé (caporal, sergent, …) et que tu as beaucoup de gradés autour de toi.
3- Des mortiers??? En première ligne ??? Ils sortent d’où ces mortiers? A aucun moment, Winters ne fait mention de mortiers. Et s’il en avait, il les aurait très probablement laissé avec les mitrailleuses au lieu de les apportés avec lui à chaque avancée. Je doute fort qu’un mortier arrive à tirer en se déplaçant.
4-Courage, c’est mon dernier commentaire : Il n’y a pas infinie d’américains. Si on compte ceux qui sont tombés au début par les tirs de Bartuzat, puis ceux qui ont sauté sur les mines, ceux qui sont resté en arrière avec les mitrailleuses (4 personnes je crois) et enfin celui qui a mangé une balle dans les fesses, on arrive a 10-11 personnes. Là, tu part avec 4 autres gars, en laissant Tyler et d’autres gars pour manœuvrer les mortiers (disons 2 par mortiers). Sa fait 8 gars, plus les 11 mentionné plus haut, on arrive a 19 (20 avec Winters). Voilà un extrait de quelque chose qu’il a dit juste avant de partir en direction du manoir :
Citation :
Winters se tourna alors vers les 15 hommes qu'il lui restait et les fit se rassembler pour un brieffing rapide.
.
Donc, avec Winters, sa veux dire que vous étiez 16 au départ, pas 20. Fait attention.

Ah, et dernier truc, moi je n’avais pas de MG42 dans le bois. Celle de mon groupe est au canon. Donc, tu m’oblige a avoir reçu des renforts.

Bon, fini. Place au RP.




En arrivant dans la forêt, j’eus l’énorme surprise de voir qu’une dizaine d’hommes au total étaient présent. En plus de Karl, Gladyar, Greyer et Ohmsen, 5 autres soldats et un unteroffizier étaient arrivé. Ce dernier expliqua sa présence rapidement. Ceux du manoir avaient eu un petit pépin ; l’Hauptmann avait été blessé par la faute d’un ingénieur trop nerveux, et vu que lui et quelques amis étaient déjà prêts, ils avaient pris les devants.

Bon, vu que vous êtes là, je vais avoir besoin de vous 6. Je vais en prendre la moitié avec moi, et je veux que l’autre moitié aille prêter main forte à ceux qui sont au canon ici. En particulier toi-là avec ta MG 42.

Je vais rester avec lui et Freiter. Gürning, Wessner et Walter, vous accompagnerez le Leutnant. On paie une tournée par salopard tué.


On partit sur cette dernière phrase. Mais a peine les avais-je perdu de vue qu’un bruit de tirs de 42 me parvient aux oreilles. Ils avaient commencé a tirer, en étant toujours dans la forêt

* Les imbéciles, ils vont nous faire repérés. *

Et comme de fait, des tirs de mortiers commencèrent a tombé au milieu des arbres. Peu précis, heureusement, puisque la mitrailleuse continuait a tirer, mais assez dangereux, parce qu’un d’entre eux pourrait, à n’importe quel moment, tomber sur nous sans crier garde. On passa a coté du cadavre d’un allemand mort sur un cadavre déchiqueté d’un américain.

* Merde. Quelle folleries as-tu pu faire Nikolas pour te faire avoir ainsi. Tu es avec ton frère maintenant. Promis, dès que sa sera fini, on te fera une tombe décente. Mais en attendant, nous, on ne reste pas ici, sous cette pluie de mortiers. *

Vous trois, les nouveaux, vous allez nous rendre un service. Rendez-vous, en rampant s’il le faut, a porté de grenades du canon juste ici (le 3e) et balancez-y toutes vos grenades, et puis venez nous rejoindre. Nous on continue jusqu’au canon suivant.


Ils partirent s’occuper du canon. Nous on continua notre chemin. Mais on n’avait pas fait plus de trente pas que :

Leutnant, des américains devant! chuchota Ohmsen.

Vite, cachez-vous. Tirez juste si vous êtes découvert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Dick Winters
capitaine
capitaine
avatar

Messages : 1121
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 28

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: Administrateur
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: La défense du Manoir   Mer 17 Déc - 16:39

HRP:

Voilà une carte de la situation lors de mondernier post.

En rouge c'est moi
En blanc les deux Sergent
En Turquoise O'bryan
En vert les soldats de la Easy
En jaune les cal .30 contant normalement deux hommes par machines

Je ne sais pas où tu es ni le reste de ce que tu as introduit.




RP:

Winters était sonné. Il était assis dans la tranchée, à l'entrée de la position du caon de 105mm. Deux de ses hommes se trouvaient à ses côtés et vérifiaient qu'il allait bien. Tout semblait aller et il se dirigèrent alors précautionneusement au près de leurs camarades blessés.

L'un était blessé si gravement que le déplacer dans son état ne serait pas possible sans risque. Il avait prit l'explosion de plein fouet, ce qui avait eu pour effet de lui brisé le bras gauche. Il était blessé aux deux jambes où l'on pouvait voir un os de sa jambe droite au niveau du mollet et, sur son autre jambe, les muscles de la jambe puisque la peau avait disparu à de nombreux endroits. L'un des deux autres était blessé au bras gauche à cause de l'impact lorsqu'il est tombé au sol et était brulé au premier degré à la jambe et au bras droit au moment de l'esplosion. Le troisième soldat était blessé à la tête sur le choc de sa chute et avait reçu un peu chrapnel au niveau des côtes sur le côté gauche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwii.forum-actif.net
Edouard
Leutnant
Leutnant
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 14/10/2007

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction: MJ
métier: Tireur d’élite

MessageSujet: Re: La défense du Manoir   Sam 10 Jan - 3:31

Les américains, approchaient de notre position. Ils étaient déjà dans la forêt, et ils essayaient d’être le plus silencieux possible, ce qui me laissa penser qu’ils en voulaient à la mitrailleuse un peu plus bas. Elle n’aurait jamais du commencer à tirer. On ne pouvait pas les laisser passer, ils risquaient de tomber sur les trois autres soldats qu’on avait envoyés contre le 3e canon, et les tuer avant qu’ils fassent leur travail. On ne pouvait pas non plus se permettre de faire trop de bruits, pour ne pas attirer l’attention du reste des américains sur notre présence directement dans leur flanc. Il ne restait qu’une solution, le couteau. Je savais qu’Ohmsen un tout petit peu plus loin devant, mais de l’autre coté du simili-sentier qu’on suivait, et que les 3 autres étaient derrière moi, caché je ne sais où. Grâce a des petits gestes discret fait en direction d’Ohmsen, je réussi à capter son attention. En utilisant des signes assez basique, on n’avait pas encore appris aux nouveaux le langage des signes de la compagnie, j’essayai de lui faire comprendre qu’on allait les attaqués, mais au couteau, ce qu’il comprit facilement, Et qu’il fallait qu’il attende mon intervention, ce dont je n’eus aucune certitude d’il ait comprit. Il me répondit qu’il avait vu 4 américains. Pas le temps de prévenir les autres, ils étaient sur nous.

La première paire de botte me dépassa en même temps qu’une pensée fit intrusion dans mon esprit


* Et si les 3 autres ne réagissaient pas, pris de court par les évènements? *

La deuxième paire de botte apporta une nouvelle pensée

*Et s’ils choisissaient de tirer au lieu d’y aller au couteau, parce qu’ils ne s’attendaient pas à sa?*

Avec la troisième paire de bottes, une troisième pensée apparue

* Mais non, j’ai regarder leur dossiers personnellement, ils seront à la hauteur *

Enfin, la dernière paire de bottes apparue.

* Il faut! *

Et je me redressa immédiatement après qu’il m’ait dépassé. En 1 seconde, j’étais debout derrière lui. Une demi seconde de plus, et j’avais mis mon couteau sous sa gorge, et une main sur la bouche pour l’empêcher de crier. Je me plaçai derrière lui, de façon a ce que ceux devant, s’ils décident de tirer devaient d’abord tirer sur leur compatriote. Une nouvelle pensée arrêta ma lame avant qu’elle ne lui coupe la gorge.

* On pourrait peut-être faire un prisonnier. Il faut que les autres réagissent assez vite pour sa, les ricains ont pas l’air d’avoir encore pris conscience de ce qu’il se passe. *

Il n’y avait qu’une seule faille a tout mon beau plan, faille que mon oeil prit 3 secondes de trop avant de prévenir mon cerveau : ils n’étaient pas 4, mais bien 5 Américains, ce qui fait que j’en avais un dans le dos, qui m’avait très probablement vu sortir du sol pour sauter sur son compatriote. Je devais très probablement ces 3 secondes de sursis à la peur que j’avais dû lui causer, mais combien de temps encore avant qu’il n’enfonce sa baillonnette dans le dos, ou qu’il me tire une balle derrière la tête
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La défense du Manoir   

Revenir en haut Aller en bas
 
La défense du Manoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Manoir Oublié
» RP dans le Manoir Hanté. Frissons garanties !
» [Manoir des Melasinir] Préparatifs et retrouvailles. [Roxane]
» smial hanté et course du manoir ...
» Souray au Manoir playboys avec la coupe!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seconde Guerre Mondiale :: RP :: autre zone de combats :: France-
Sauter vers: