Seconde Guerre Mondiale

Rejoins les forces Alliées ou les forces de l'Axes et combat l'adversité dans une vaste guerre pour la domination du monde!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Entre Dog Green et Dog White

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Richard Dick Winters
capitaine
capitaine
avatar

Messages : 1121
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 29

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: Administrateur
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Ven 5 Déc - 16:09

MJ:

HRP: Vos informations sont placés dans division, régiment et compagnies.

RP:

Ce fut trois destroyers qui ouvrirent le feu, selon l'ordre donné, du mieux qu'ils purent. Ainsi l'enfer commença. Le tir de barrage roulant écrasait les positions allemandes pour ne laisser que les bunkers partiellement endommagés, de la terre retourné et des cratères sur près d'un mile de profondeur.

Jackson effectuait des appel au poste de commandement pour qu'il envoit des blindés dans le secteur où les rangers se trouvaient. La réponse venait incessament.

-radio: Ils sont envoyés avec chaque vague, mais ne se rendent pas à la plage.

En effet des canons de toutes tailles ouvraient le feu en priorité sur les chars qui tentaient de débarquer et la presque totalité étaient coulés dans la Manche.

Les trois minutes de bombardement passèrent et le secteur entre les deux bunkers devint plus que silencieux puis quelques soldats américains arrivèrent au sommet et des tirs sporadiques commencèrent de la part des allemands.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwii.forum-actif.net
Earl Campbell
caporal
caporal
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 29/11/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Ven 5 Déc - 16:21

La montée se fit tranquillement,et en arrivant sur les hauteurs,il ne restait plus grand chose,ormis des trous d'obus.Des tirs reprirent,mais ils n'étaient pas très présent,et le groupe d'assaut se mit a tirer,de manière a laisser le temps au groupe d'appui-feu d'approcher pour faire se terrer les "krauts".

-Andy!!!Venez ici,et faites un tir de suppresion pour qu'on avance!Je vais nettoyer ce Bunker en face.

Tandis que andy et les autres venaient,Earl et son groupe avancèrent un peu,balancant de bonnes rafales pour que les allemands gardent la tête baissée.Deux ou trois grenades partirent dans leur direction aussi.

Earl abattit un allemand sortant un peu trop le bout de son nez et de son fusil.
Quand l'appui-feu commencerait,Earl pourrait atteindre le Blockhaus,qui allait rapidement être nettoyé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douglas Dillard
soldat
soldat


Messages : 39
Date d'inscription : 26/11/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: Tireur d’élite

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Ven 5 Déc - 16:55

Je n'avançais plus du tout, j'étais cloitré dans mon trous, malgrès se bombardement intensif, il y avait toujours des allemands en haut. Comme par hasard, il y avait un autre tireur dans mon trous. Mais il eu la mauvaise idée de se levé, et il prit une balle en pleine tête. " Bordel, j'éspère qu'on va me sortir de la ! " je me dis.

En attendant, je pris son arme, le verre de mon Lee-Enfield fut abimé par le bombardement. Malgrès les méficances que je me portée pour ne pas me relevé, je le fis quand même, mettant mon nouveau springfield au dessus du trous, je mis mon oeil juste devant, et je tirais sur des soldats allemands...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andy Reiben
sergent
sergent
avatar

Messages : 372
Date d'inscription : 25/11/2008
Age : 49
Localisation : Presqu'île du Cotentin

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: MJ
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Ven 5 Déc - 18:04

Andy observa avec satisfaction et surtout entendit le peu de réactions qu'engendrait l'avancée des Rangers. La voix d'Earl se fit entendre :

Andy!!! Venez ici,et faites un tir de suppression pour qu'on avance ! Je vais nettoyer ce Bunker en face.

*Je répondis *: Ok ! Earl, Après il faudra prendre les autres tireurs en enfilade depuis le bunker que tu veux investir *puis m'adressai à mon groupe de soutien improvisé...*Allons-y les gars, il faut les couvrir pendant qu'ils prennent le bunker !

*Le dernier bombardement avait littéralement ravagé cette portion de plage mais je n'étais pas là pour m'étendre sur les effets des obus de marine, néanmoins, cela m'a apporté une grande satisfaction intérieure de savoir qu'ils avaient dégusté et que ceux qui étaient morts ne feraient plus de victimes parmi les nôtres.

Cette reflexion ne dura que quelques secondes...Puis, je m'acquittai de ce que je savais faire de mieux en tant que Ranger, utiliser mon BAR ! Avec mon groupe, nous nous déplaçions et nous nous couvrions mutuellement, le but étant de ne pas perdre le groupe d'Earl de vue et d'éliminer toute opposition "vert-de-gris" en chemin.*

_________________



Je suis le sergent d'armement Hartman et votre chef instructeur. A partir d'aujourd'hui, vous ne parlerez que quand on vous parlera et les premiers et derniers mots qui sortiront de votre sale g...le, ce sera "Chef" tas de punaises ! Est-ce bien clair ?!

Là où nous avons combattu : http://ddaymemories.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ddaymemories.blogspot.com/
Carl Granby
soldat
soldat
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 25/08/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: aviateur

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Ven 5 Déc - 23:43

Pendant que je me replaçais avec le groupe qui continuaient à tiré sur les bochs. Alors un homme qui ce distinguait des autres dit.

-Allons-y les gars, il faut les couvrir pendant qu'ils prennent le bunker !

Alors, le groupe avançaient, les bochs ce cachait de nos tirs constant, j'étais fier d'un tir qui avait tué un officier Allemand, ces vrais que une balle peu changer l'histoire, comme si un tireur tuait Hitler. Wayne ce débrouillait bien nous avons fait une bonne avançer et le groupe d'assault à l'avant avait fait de grand progret sur la plage. Tous les soldats Allemands qui sortait des bunkers ce fesaient tué en une seconde c'était un térrible spectacle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl Campbell
caporal
caporal
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 29/11/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Sam 6 Déc - 9:11

Andy et les camarades du groupe Appui-feu arrivèrent assez rapidement et commencèrent un bon tir de soutien,il y avait un tireur de précision non loin qui faisait aussi son job.

Ear ls'élanca alors,en finissant son chargeur de Carabine.Il ne le finissa pas et jeta la carabine dans son dos,sur son épaule gauche tout en attrapant la lance du M2 qu'il dévérouilla avant d'arriver sur le côté du blockhaus.
Le groupe avait suivit et les hommes s'étaient placés de part et d'autres de la porte du bunker.

Campbell fit signe au groupe de suppression d'avancer,puis il se tourna vers l'homme de l'autre côté de l'entrée,qui le fixait en tenant son Garand.


- Prépare une grenade,et lance-la avant que je fasse tout cramer.Des allemands risque de sortir en feu,n'hésitez pas a tirer,sinon,il pourraient vous passer le flamme si vous voyez ce que j'veux dire!

Après que le GI ait lancé la grenade qui résonna dans le bloc de béton,Earl actionna la flammèche sur la poignée avant,qui fit le bruit d'un réchaud.
L'ex-marine se tourna alors rapidement vers l'entrée du blockhaus et et actionna de sa main droite la gachette du M2.

Durant trois secondes,il laissa le mélange de gasoil-napalm se déverser en une longue flamme de huit ou neuf mètres dans le bunker.Celle-ci brûla bon nombre des personnes a l'intérieur.Les quelques survivants aux flammes furent asphyxiés par le manque d'air occasionné par le feu qui consomma tout le dioxygène présent a l'intérieur.

Earl se recala contre le béton,tout en sortant sa machette de son fourreau avec la main gauche,elle était attachée a la bretelle arrière gauche de brelage.

Un premier allemand sortit en feu,il fut arrêté net dans sa course par un coup de machette bien placé au niveau de la gorge.
Deux autres sortirent en feu et les soldats les éxecutèrent,abrégeant leurs souffrances et surtout pour ne pas prendre le risque que du napalm s'aggripe a eux a leur tour.

Chose faite,Earl blanca une courte giclée en entrant,puis il referma la valve de la lance,qu'il accrocha sur son côté droit.
Campbell fit passer sa machette dans sa main droite et balanca un coup sur un "boche" rampant par terre.
Les hommes le suivant purent voir et entendre ce que faisait cet arme de mort qu'est le Lance-flammes.Un ou deux cris se faisaient entendre a l'intérieur,mais il s'étinrent vite.
Quelques coups de fau partirent sur les brûlés par terre,mieux valait prévenir que guérir.

Un officier surgissa tout a coup d'un côté,un Walther en main.Il put descendre un américain,mais Earl ltrancha dans la main tenant l'arme.Le tout tomba.Il aggripa ensuite le col de l'officier hurlant et il enfonca fortement la machette dans le ventre de l'homme,en le fixant dans les yeux.

Campbell ressortit la machette d'un coup sec tout en lachant le corps.
Il continua jusqu'au bout.Ils arrivèrent dans la pièce des mitrailleuses,il y avait des hommes a terre,peu ou pas du tout brûlé.
Earl placa un bon coup de machette dans le crâne de l'un d'eux,qui se retrouva fendu,puis il se tourna vers les soldats qui étaient restés derrière lui,malgré l'horreur qu'ils voyaient et sentaient.


-Tirez sur tous les cadavres,normalement il sont brûlés ou étouffés,mais ne sait-on jamais!
Trouvez aussi un drapeau américain ou de l'unité,ou je ne sais quoi encore,et débrouillez-vous pour le fixer.Je veux que ceux en-dessous voir même sur les bateaux le voient.


Earl ressortit lentement,certains ne purent rester,mais d'autres s'éxecutèrent.Quelques coups de feu retentirent dans le bunker,et une voix sortante demandait un drapeau.

Earl alla se poser sur le côté du bunker,des allemands restaient dans le second bunker,mais ils étaient hors de portée,et il sortit une cigarette qu'il cala entre ses lèvres avant de l'allumer avec un zippo de l'armée.

Une petite pose méritée tandis que certains allaient se débrouiller pour monter un drapeau pour donner du courage a ceux encore en bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douglas Dillard
soldat
soldat


Messages : 39
Date d'inscription : 26/11/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: Tireur d’élite

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Sam 6 Déc - 16:14

J'étais encore dans mon trous, avec mon bras qui me fesait mal, je ne savais pas si la balle été ressortit, enfin, je l'éspérais.
J'avais tué 6 allemands de plus ces 5 dernières minutes. Mais la je vis que l'avance reprenais, l'homme avec son lance flamme avançais couvert par des tirs, et accompagné par deux autres soldats, je me dis alors, que c'était mon tour d'y allez.
Je pris mon courage a deux mains, pris mon springfield et avança en me cachant dans les trous et avançant au fur et a mesure que eux même avançaient. Quelques secondes plus tard, le lance flamme fit joué de son zippo, et envoya une large flamme dans le bunket, je me coucha et ferma les yeux pour ne pas que je me les brules. Après cela le soldat pris une machette, et fit... c'était inimaginable, il fit des choses abominables sur les allemands près du bunker avec son arme, c'était a en vomir, mais, je détourna la tête.

Après cela il demanda qui avait un drapeau allié, je n'en avais pas sur moi. les falaises n'étaient pas néttoyé, des bunkers encore étaient présent et entrain de tiré, et la 3e vague allait arrivé.
Je m'assis sur un bloc de béton, et pris une gorgé d'eau. D'autres hommes n'éttoyé petit a petit les autres blokhaus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Granby
soldat
soldat
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 25/08/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: aviateur

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Dim 7 Déc - 11:33

Enfin les Bunkers "lavé" tous le groupe s'arrêtait alors, pour prendre une courte pause, un homme ce leva et demanda si quellequ'un avait un drapeau, c'était surment pour faire signe au autre que il pouvait venir.

-Wayne t'avait pas un drapeau ?

-Oui j'en est un attend

Il avait ouvert son sac et commençait à déplier un long et gros drapeau Américain. Alors je le tendais à Earl, je me retournais et je voyais les Allemands qui ce regroupais surment pour une contre-attaque.

*Ou est l'capitaine...*

Tant pis je partais voir l'homme au lance-flamme car il semblait avoir une bonne disipline, puisque le capitaine n'était pas la ont pouvait toujour s'organisé au moin.

-Les boches ce regroupe il vont débarquer sur nos flans, il faut sois avançer ou sois ce préparer

Les Allemands était asser loin mais déja il sortait des tranchers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Dick Winters
capitaine
capitaine
avatar

Messages : 1121
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 29

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: Administrateur
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Dim 7 Déc - 20:41

MJ:

Soudain, un tir de barrage de canons de 105 mm allemands s'abatti sur les positions avancées des rangers. Le tir n'était pas très nourrit, mais tout de même précis et meurtrier. Le tir semblait diriger sur la surface ravagé par la marine Américaine et avait une progression vers la plage. Le bombardement fut d'une durée de 10 minutes sans interruption.

Le bombardement fut immédiatement suivit d'une contre-attaque allemande sur les positions pour reprendre le terrain perdu. Plus de 200 soldats allemands s'étaient levés d'un seul bond de leurs position de départ et fondirent sur les rangers encore vivant après ce tir précis. Ils étaient armés de STG 44, MP 40 et supporté par un mortier dont le tir provenait d'une position non visible. Ce dernier n'étant apparement aucunement précis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwii.forum-actif.net
Andy Reiben
sergent
sergent
avatar

Messages : 372
Date d'inscription : 25/11/2008
Age : 49
Localisation : Presqu'île du Cotentin

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: MJ
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Lun 8 Déc - 15:01

Le sifflement caractéristique des obus fit baisser instinctivement à Andy, il n'eût pas le temps d'entrer dans le bunker "libéré" par Earl mais eût juste le temps de crier INCOMING (obus ennemi arrivant).

Andy regrettait que Jackson (le radio) n'avait pût le suivre là-haut et, il se promit que si un radio passait par là, il le collerait à lui ! En attendant, Andy encaissait à son tour, la furie explosive Germanique.

Quand le tir de barrage cessa, des dizaines d'Allemands surgissaient de différents points pour les submerger, il n'eût pas le temps de les compter mais ils étaient trop nombreux à son goût !

Andy cria :
Groupe de soutien, à moi, tenez la position ! Ils ne doivent pas passer ! 4 hommes, le flanc droit et 4 hommes, gauche, feu à volonté ! S'il y a des snipers parmi vous, butez-moi les gradés et les radios !

Andy cria vers le soldat le plus proche : Allez me chercher le radio qui est juste en bas du bunker...On a besoin de lui ! Et faites gaffe, il est blessé !

Il vida son chargeur vers le premier groupe d'assaut, apparemment, les Allemands comptaient sur leur nombre pour les déborder sur leurs flancs.
: Faites gaffe, ils vont chercher à nous déborder !
*Il faut qu'on fasse taire leurs batteries de soutien au plus vite !*

_________________



Je suis le sergent d'armement Hartman et votre chef instructeur. A partir d'aujourd'hui, vous ne parlerez que quand on vous parlera et les premiers et derniers mots qui sortiront de votre sale g...le, ce sera "Chef" tas de punaises ! Est-ce bien clair ?!

Là où nous avons combattu : http://ddaymemories.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ddaymemories.blogspot.com/
Douglas Dillard
soldat
soldat


Messages : 39
Date d'inscription : 26/11/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: Tireur d’élite

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Lun 8 Déc - 15:19

Je vis les allemands, il y en avait plus d'une centaine ! Je tirais comme prévus sur les offiiers, mais aucune radio n'était a ma vue. Heureusement, une mitrailleuse de calibre 30 vint nous soutenir. Mais nous étions submergé par le nombre, nous n'étions qu'une dizaine. Mais nous ne pouvions pas reculé, nous devions gardé la plage ouverte pour que les renforts puissent arrivés.

" Rangers tenez votre position, les laissez pas nous avoir ! " Dis-je.

Je pensa a ce moment la, que j'avais 3 grenades sur moi. Je lança la première, et j'eu 2 allemands ! La 2e grenade en avait eu 3, et la dernière tua un seul allemand. Mais les allemands me virent, et ils tuèrent d'abbord le mitrailleur qui été a ma droite. Je pris son pou, mais il était trop tard. Je tirais encore sur les allemands, mais ils approchaient a grand pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Granby
soldat
soldat
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 25/08/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: aviateur

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Lun 8 Déc - 18:28

Je méttais tapis dans un Bunker alors que les obus tombait sur nous, je sortais de ce Bunker plaçait mon chargeur dans mon Garant, j'ai eu juste le temps de réglé ma visé, je venais de décendre 1 bochs alors que Andy me dit.

-
Allez me chercher le radio qui est juste en bas du bunker...On a besoin de lui ! Et faites gaffe, il est blessé !

-D'accord!

Je fonçais vers le bunker je longais jusqu'a ce que des balles ce mette à siffler dans tous les sens, les Allemands était tous prêt des Rangers. Wayne ce chargait de soigner la bléssure de Jackson (radio) qui semblait mal ou point.

-Aller! ont l'amène!

Ont l'aidaient à courir puis ont le déposais dans un trou d'Obus pour qu'il soit à l'abris des tirs Allemands. Ont laissaient donc Jackson prêt de Andy, puis moi et Wayne ont ce séparaient moi j'allais à droite et lui à gauche. ont avait un bon feu nourrit, les Allemands nous débordaient, les Rangers restant de la plage arrivait en petit nombre à toute les minutes et ce faisaient décendre pour la plupard qui ne comprenait rien de qui ce passait.

-Hey! ont peu plus couvrir ce Flan!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl Campbell
caporal
caporal
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 29/11/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Mar 9 Déc - 12:27

Peu de temps après un homme sortit une banière étoilée qu'il passa a Earl,celui-ci la donna a son tour a un autre homme qui alla se débrouiller pour l'accrocher.

Peu de temps après,le sifflement des obus se fit entendre,Earl se précipita dans le bunker assombrit par les flammes qui avaient noircies les murs.
Le bombardement dura dix minutes qui parurent dix heures.
Les Rangers se relevèrent ou sortirent du bunker a la fin de celui-ci pour remarquer l'assaut d'au moins une Compagnie de soldats allemands.
De plus,un mortier les soutenait approximativement.

Earl réagissa rapidement,il courut dans le bunker ou il laissa son Lance-flammes M2.Puis il reprit sa Carabine M1 en réajustant son brelage dans le cas ou il aurait besoin de sa machette.
Campbell sortit sa baionnette de son fourreau et la placa au bout du canon de sa Carabine.
Il était prêt a toute éventualité de combat d'infanterie.


-Préparez-vous a vous faire submerger!Et ce ils sont aguerris au corps-a-corps,alors préparez vos pelles et baionnettes!!!

Earl se posa,ventre a terre,au coin du mur du bunker,pour pouvoir tirer convenablement,et rester proche de la porte pour attraper son Lance-flammes.

Après ca,il se cala correctement et ajusta sa visée,pour ensuite commencer a tirer,mais malgré ses tirs,les allemands ne s'arrêteraient pas.


-Balancez toutes vos grenades,il faut en décimer un maximum avant qu'ils arrivent a nous!

Earl rechargea et tira quelques coups avant de décrocher son unique grenade de son brelage.Il l'a dégoupilla et attendit une seconde après avoir laché la cuillère,en se mettant a genou.
La il jeta la grenade le plus loin possible pour atteindre la marée allemande.
Heureusement,ils avancaient assez groupés pour faire le plus de dégats dans leurs rangs,malgré leur grosse infériorité numérique actuelle.
Earl se recoucha directement après,et put voir que sa grenade avait fait tomber un petit paquet de "boches",mais toujours pas suffisement.Il recommenca a tirer.

L'es-marine eu une idée pour le cas ou les allemands continueraient jusqu'au bout,ce qui serait surement le cas.


-Quand ils arriveront vers le bunker,rentrez dedans et préparez-vosu a les recevoir!Je les accueillerais comme il le faut en me placant dans le coin de la porte.Il faut pas les laisser entrer,et il faudra surement charger au dernier moment,ultime solution et chance!!!

Earl restait tout de même assez calme,il avait vu suffisement d'horreurs pour ne plus être touché par les évenements de la guerre.
Il espérait tout de même que son idée marcherait et leur assurerait la sauvegarde de leur vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andy Reiben
sergent
sergent
avatar

Messages : 372
Date d'inscription : 25/11/2008
Age : 49
Localisation : Presqu'île du Cotentin

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: MJ
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Mar 9 Déc - 13:29

Tant bien que mal, deux rangers déposèrent le radio blessé, près de moi. Je le tirais pour qu'il soit derrière moi, des balles nous encadrèrent, l'une passa non loin de mon oreille droite. Si je m'étais pas décalé, je me la prenais en pleine figure.

Aaahh doucement ! fit Jackson. Désolé, vieux mais si tu ne veux pas être soigné par de jolies "frauleïn" en uniforme, va falloir faire appel à l'artillerie pour balayer les actuels locataires de ce bout de plage.

J'engageais un autre chargeur, je fis rapidement le compte, il me restait une demi bandoulière et celle que mon pourvoyeur m'avait remis de justesse, avant que nous ayons quitté la péniche en catastrophe soit au total vingt chargeurs. Je me décidai à tirer par rafale de deux ou trois balles pour économiser mes munitions et vu le nombre d'ennemis, je ne pouvais pas louper ma cible. Nous nous battions à 1 contre 5.

Tout en tirant, je réfléchissais très vite...
*ils nous ont bombardés avec des pièces situées dans un périmètre proche, seul un avion léger d'observation pouvait localiser celles-ci et comme nous avons la supériorité aérienne...* J'apostrophai Jackson pendant que mon BAR fauchait un groupe ennemi...

Jackson ! Où se situe-t-on exactement ? Je sais qu'on a modifié notre route en arrivant ici...

Le radio chercha fébrilement sur sa carte en fonction des derniers renseignements fournis par les navires au large, ses cartes étaient griffonées, seul, lui, savait s'y retrouver !

Apparemment d'après mes collègues de la Navy, on est face au WN70 ! dans un patelin du nom de "Ver.."...non..."Vierville Sur Mer" ! Mais j'en sais pas plus...Ils ont eu du bol et ont pu intercepter des communications Boches ! Apparemment, ils ont pas encore réalisé ce qui leur arrive !

Bon, ok...Voilà ce qu'on va faire ! Cette fois-ci, ce sont les aviateurs qui vont s'y coller ! Demande à ce qu'une escadrille de chasseurs-bombardiers nous dégage le passage à coups de mitrailleuse, de roquettes et de bombes. Y'a trop d'uniformes boches dans le coin pour ne pas faire un carton !

Ces chasseurs vont sûrement être pris pour cible par la flak, qu'un avion d'observation escorté, détecte les points de DCA puis donne les coordonnées à la Marine qui se chargeront de les marmiter.

Quant à nous, on tâchera de progresser juste après les derniers bombardements aériens, on a besoin de renforts, de munitions, de radios et d'infirmiers. Je te laisse avec un soldat en couverture
puis soulevai mon pouce vers le haut pour signifier à Jackson, que je ne le laisserais pas sans défense, il m'avait bien aidé, il fallait qu'il vive ! A nous de dégager cette portion de plage et ses alentours !

Un calibre 0.30 par ici ! criais-je dans l'espoir d'être entendu parmi ce vacarme.
Earl ! Bombardement aérien dans quelques minutes ! On fait un carton juste après la dernière explosion et baïonette au canon !

*Dans le feu de l'action, je n'avais pas entendu arriver un groupe de soutien mais dans quel état ! Leurs vêtements déchiquetés, sales, le tireur avait la tête bandée sous son casque légèrement de travers, quant au pourvoyeur, il avait plusieurs blessures, l'une à l'épaule droite et au bras droit. Des tâches vermeille maculaient son uniforme mais ils avaient l'air encore ok tous les deux.*

Besoin de nous ? Vous z'inquiétez pas, on a juste pris quelques sharpnels en descendant sur le rivage. Le pourvoyeur tourna de l'oeil...apparemment ses pertes de sang lui jouaient de sales tours. Andy le rattrappa de justesse.

Huuumm, désolé, mec...Bon, on y a ?

Vous êtes sûrs les gars ? Vous êtes blessés et on va avoir besoin de vous là-haut pour nous couvrir, si vous tournez de l'oeil...! Le mitrailleur regarda Andy, il n'apprécia pas qu'on doute de lui ou de son équipier. Je vous l'ai dit ! Mon coéquipier est encore sonné mais une fois, qu'on a monté "Betty", c'est nous qui avons le dernier mot sur un champ de bataille.

Alors faites-moi plaisir, descendez-moi le plus grand nombre de boches que vous verrez à votre portée !

Andy ne les regarda plus et s'installa du mieux qu'il le pouvait, défendant l'accès du haut de la plage. Jackson rampa pour leur laisser une meilleure position puis ils s'installèrent au milieu des sacs de sables défoncés, bousculant la mg qui avait fait tant de victimes américaines ces dernières heures.

Les éclairs des 500 coups minute de la browning firent pleuvoir des projectiles mortels face à la marée humaine ennemie...!! Le feu meurtrier et précis de celle-ci avait cassé son élan, obligeant les Allemands à se terrer où ils le pouvait mais moins de cent mètres séparaient les deux lignes de combattants.

Les Rangers avait gagné un peu de temps, il fallait en profiter pour reprendre l'initiative et très bientôt
le tonnerre allait descendre du ciel dans moins de quelques minutes !!

-----------------------------------------------------------------------------------

[HJ : On laisse l'initiative au MJ, personne ne doit résoudre les actions à sa place, svp ! Les avions vont bombarder (ils ne l'ont pas encore fait), aux Allemands de réagir]

_________________



Je suis le sergent d'armement Hartman et votre chef instructeur. A partir d'aujourd'hui, vous ne parlerez que quand on vous parlera et les premiers et derniers mots qui sortiront de votre sale g...le, ce sera "Chef" tas de punaises ! Est-ce bien clair ?!

Là où nous avons combattu : http://ddaymemories.blogspot.com/


Dernière édition par Andy Reiben le Mar 9 Déc - 17:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ddaymemories.blogspot.com/
Douglas Dillard
soldat
soldat


Messages : 39
Date d'inscription : 26/11/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: Tireur d’élite

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Mar 9 Déc - 15:44

Une seconde mitrailleuse c'était installé sur notre flanc droit, moi je ripostais avec mon springfield, mais quand les allemands étaient trop proche c'était a coup de mon .45 et de ma baïonette que je fesais appel, j'avais du sang un peut partout sur le visage, personne ne s'inquiétait vraiment de ma situation, après tout je ne serais qu'une petite perte parmis les centaines qu'il y avait sur la plage. Par malchance, la lunette de mon arme pris une belle en plein dedans. Je la retira difficilement, avec tout les boches qui éssayaient de m'embrocher. Une fois la lunette enlevé, je tirais avec ce simple Springfield, mais qui marchait tout de même bien.

" Avions ennemis au nord ! Un bombardement, a couvert !! "
Mais non, c'était tout autre, la, des avions arrivèrent et mitrailla, et bombarda les allemands.
" Mais non, regardaient ces marques, ce sont les notre ! " Dit un autre rangers.

Les avions firent sans cesse des allez-retours, pour nous assurez une bonne sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Dick Winters
capitaine
capitaine
avatar

Messages : 1121
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 29

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: Administrateur
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Mar 9 Déc - 17:57

MJ:

Les allemands s'étaient mis à couvert au moment des tirs de la cal .30, mais ils levaient la tête l'espace de quelques secondes pour balancer une rafale vers les américains. Le mortier lui approfondit son tir ce qui le poussait droit vers les américains sur la pente entre les bunkers où les rangers grimpaient.

Lorsque l'aviation allié se pointa, elle bombarda la zone à coup de rockets et de mitrailleuse. Le problème était que l'artillerie naval, avec son gros calibre, avait creusé de profonds cratères et les rockets, étant fabriquer pour minimiser la profondeur des cratères lors de leur explosion, ne pouvait faire beaucoup de dégâts parmi les allemands.

La DCA allemande ouvrit le feu contre l'aviation et abatti l'appareil d'observation envoyé sur les lieux ainsi que son escorte de deux appareils.

Les allemands se couvrirent alors mutuellement pour progresser. Un groupe tirait tandis qu'un autre avançait un peu et ensuite les rôles s'inversaient pour ainsi se rapprocher encore des américains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwii.forum-actif.net
Carl Granby
soldat
soldat
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 25/08/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: aviateur

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Mar 9 Déc - 18:46

Je plassais ma bayonette, alors que la DCA ennemi commençais à tiré nos avions. Je visais un Allemand qui venait de tiré pour lui flanqué une balle dans l'artère, je me doutais bien que chez les Allemands cela devait être l'horreur. Ont continuait notre feu nourrit, bien qu'il me restait beaucoup de cartouche, je ne tirais que quand j'étais sur de toucher. Une explosion me propulssa au sol, c'était un des tirs du mortier Allemand. Je n'avait pas grand choses mit à par une brûlure au 1er degré au bras, et très mal au dos, je dégoupillais une grenade dans l'espoire de me venger, je la lanssais dans une des tranchés la ou les boches était cacher, l'explosion en tua 4.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl Campbell
caporal
caporal
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 29/11/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Mer 10 Déc - 8:35

Une fois de plus,Andy fit fonctionner Jackson et sa radio.
Un appui aérien fut demandé,et n'allait pas tarder a arriver.


-Ok Andy!Ca me va!!!

Les avions arrivèrent et commencèrent leur danse au-dessus des allemands,malheureusement,ils furent moins efficaces que l'espéraient les Rangers.
De plus,certains furent abattus par la DCA "boche".
Pour en rajouter,le mortier se mit a tirer un peu plus loin,manquant de peu les Rangers qui se défendaient en haut,mais ceux qui montaient en renfort étaient maintenant prit a partie par les obus de mortier.


-Bordel,ca a pas marché!Andy,soit on charge maintenant,soit on fait comme j'ai dis,on va dans le blockhaus et on leur tend un piège avant de faire une charge!

La calibre .30 qui s'était ajoutée au tir permit aux américains de retarder l'avancée allemande,mais ceux-ci reprirent rapidement en usant d'a peu près la même tactique que les Rangers avaient utilisés pour venir jusque la.

Earl en abattit un peut-être deux,mais ca n'allait pas changer énormement.


-Replions-nous dans le bunker et attendons!!!Je vois pas d'autre solution!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ice Richard
2nd lieutenant
2nd lieutenant
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 07/12/2008
Age : 27

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: aviateur

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Mer 10 Déc - 18:46

(HRP: Andy m'a autorisé a participer)

La 492ème escadrille de combat avait décollé d'Angleterre pour soutenir le plan de débarquement en Normandie. Les P47 étaient trop lourd et avaient besoin d'une longue piste de décollage, donc leur autonomie avait grandement baissé puisqu'ils n'avaient pas décollé d'un porte avion qui aurait été juste derrière les croiseurs et cuirassés de la flotte américaine. Cela faisait une heure qu'ils volaient et ils dépassaient tout juste les premiers navires alliés.

- Okay les gars, serrez la formation on arrive dans notre fenêtre de mission.


- Roger Leader Duc


- Ici Leader Grand Duc de la 492ème escadrille de combat, nous approchons de votre secteur de combat. A tout le personnel de combat américain baisser la tête on arrive.

On volaient en rase motte pour éviter que la DCA nous prenne pour cible mais pour bombarder, il fallait être plus haut. Je mettais les gaz a fond puis je tirais de toute mes forces sur le manche a balais pour arracher mon P47 à la graviter terrestre. tout se passa très vite, mon thunderbolt monta sans broncher et mes aillés m'imitèrent. Des nuages noir apparaissaient autour de nous signe que la DCA nous avait prit pour cible. Tout allait très vite c'est comme si on étaient inconscient, que nos réflexes guidaient le tout sans que nous ayons besoin de réfléchir. J'avais toujours cet effet là au début des combats mais mon entrainement reprit le dessus. Mes mouvement étaient rapide et ordonné, je tirais a fond sur le manche et appuyait sur le palonnier pour les ailerons de queue. Je fis un tonneau qui me permis d'identifier certaine cible planqué dans des cratères et de ralentir ma vitesse. Je poussais mon manche pour piquer et je voyait nettement mes cibles, je largais mes roquettes dans plusieurs cratères puis je redressais mon appareil. Je virais sur l'aile pour regagner la sécurité derrière les cuirassés.

- Ok les gars, on va faire une deuxième passe. Shark, Eagle j'ai vu 2 canons flak, vous allez les éliminer. Buns tu me suis on va s'occuper de quelque MG42 qui mitraille nos gars.


- Bien reçu boss on y va.

Les Thunderbolt firent demi-tour sur leurs ailes gauche. Je surveillais toujours ma jauge de réservoir et vis qu'il nous restait encore un peu de temps.

* Encore deux ou trois passe après sa sera fioul bingo*Pensais-je

On volait en formation serré toujours en rase motte, Shark et Eagle prirent légèrement de l'altitude pour attaquer les canons flak. Après leur passe qui se couronna de succès, ils se retirèrent en attendant les instructions. Cette fois-ci c'était mon tour, je pressais la gâchette et mes 8 mitrailleuses browning déversèrent une tempête de balles sur l'infanterie allemande qui tentait de submerger nos positions. Les allemands eurent peur de notre approche basse et ils se replièrent pour se mettre a couvert. Grossière erreur, car il me donnait plus de temps pour les abattre et je n'allais pas rater cette occasions, j'appuyais encore une fois sur la gâchette qui déversa a nouveau un flot de balles meurtrière, des mottes de terre furent soulevé par la puissance de l'attaque. Puis Buns passa devant moi pour effectuer sa passe de tir pendant que je le couvrais. Mais quelques n'allait pas, il y'avait trop peu de défense AA dans le coin. Mes inquiétudes furent répondu par un nouveau tir de barrage de canon flak.

- Embuscade !!! On se retire Buns.

Je virais rapidement de l'aile mais Buns lui, fit l'erreur de prendre de l'altitude. Les canons ennemi se déchainèrent sur le pauvre Buns qui finit par s'écraser juste devant notre tête de pont. Une rafale troua mon aile droite mais mon thundebolt continuait de voler.

Arrivé derrière nos lignes aérienne sécurisé, je beuglais a la radio tout se que j'avais sur le cœur.

- Bon sang que fou votre infanterie ? J'ai perdu un aillé a cause d'une embuscade, d'où sorte tout ces canons flak, ils roupilles vos gars ou quoi ??? !! Dite a vos hommes de marquer les cibles à la fumigène rouge, et de préférence loin de leur canon AA a moins que se soit la cible. Leader Grand Duc en attente, terminer.

Mon escadrille et moi allions attendre le moment propice pour porter un coup de plus a l'ennemi mais mes pensées étaient pour Buns, jeunes père de famille mort au combat dès le début des invasions en Normandie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andy Reiben
sergent
sergent
avatar

Messages : 372
Date d'inscription : 25/11/2008
Age : 49
Localisation : Presqu'île du Cotentin

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: MJ
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Mer 10 Déc - 19:29

Andy entendit Earl...Celui-ci proposait de se réfugier dans le bunker mais Andy pensa que c'était une mauvaise idée ! *Si les boches ont aussi des lance-flammes, ce sera aussi horrible que cela l'a été pour eux ! Je préfère rester mobile*
Andy s'adressa aux mitrailleurs : Pas un boche ne doit passer ! Ok ? Puis à son groupe improvisé, sur les quinze hommes valides, trois d'entre eux avaient été tués, deux autres blessés...Vous deux ! en parlant aux blessés, si vous pouvez protéger ces mitrailleurs de toute intrusion Boche, faites-le et tenez bon, regardez vers la plage, d'autres Rangers et camarades arrivent !

Jackson, on a besoin d'un tir de soutien à 100 pieds de nos positions jusqu'à 1 mile de profondeur,
Andy le regarda avec sérieux lui mettant la main sur l'épaule,
tu es l'homme-clé de la situation, reste en vie et assiste-nous du mieux possible !

Mets-toi à deux mètres des mitrailleurs et communique à la flotte tous les mouvements ennemis, même si ça doit nous tomber dessus, si tu juges que c'est vital, vas-y ! N'hésite pas !


Tu déconnes mon pote ! Je ne vais pas demander un tir alors que tu es sur l'ennemi !

Il regarda jackson, je préfère être sur l'ennemi que de le savoir sur vous, sinon, cela voudrait dire que j'aurais merdé ! Fais ton boulot ! Je fais le mien, ok ?

...o..ok !

Il s'adressa aux dix hommes restants, on va faire deux groupes de cinq chacun avec une arme de soutien. Ici, ça va se jouer sur un fil, on va faire des tirs croisés et faire reculer la ligne d'assaut au plus loin...On progresse et on se couvre mutuellement ! L'important est de ne pas se laisser déborder ! Les copains ont besoin de place pour quitter cette plage et on va leur faire comprendre aux Allemands qu'ils doivent foutre le camp d'ici...Allons-y ! Team "A" comme Able avec moi, désigner un leader, team "B" comme Baker, puis couvrez-nous !.

Nous devons prendre leurs lignes de flanc, voir, à revers, progression en "V" inversé, si on accroche un groupe ennemi, on les prend en tenaille, l'un fixe l'ennemi, l'autre s'approche et élimine ! On reste mobile, on ne s'arrête que le temps necessaire pour laisser à l'autre groupe d'assaut d'avancer pour anéantir l'ennemi, est-ce clair ?

On démarre quand le bombardement naval aura cessé ! Jackson ? Envoie la musique !
tir de soutien à 100 pieds de nos positions jusqu'à 1 mile de profondeur !

Ok ! Ici Dog White, Dog White...Demande appui naval sur coordonnées précédentes ! Importantes concentrations ennemies, infanterie appuyée par mortier, zone étendue à un mile, durée du bombardement, une minute !
Assaut terrestre prévu sur la zone cible après bombardement...Over !

Quelques craquements confirmèrent la bonne réception du message :
Ici, le "Texas", coordonnées bien reçues, envoyons salves, 1 minute...Bonne chance les gars, terminé !

Comme tous les plans, ils comportent une part de risque, de réussite et...d'échec aussi. Andy chassa cette pensée et se concentra sur ce qu'il avait appris à l'entraînement, tout redevenait limpide. La mitrailleuse Browning les couvrait sur l'axe de leur progression formant une zone frontale que l'ennemi ne pouvait franchir sans se faire faucher.

Andy avait décidé de marcher en "V" inversé pour ne pas gêner l'espace de tir réciproques et se couvrir mutuellement, pouvoir bouger rapidement et procéder à un mouvement tournant pour surprendre l'ennemi.

Schéma de la formation Able (côté gauche):

Deux fusiliers d'assaut (droite et gauche)
Un fusilier légèrement en retrait au centre (assaut)
Deux hommes en soutien flancs droit et gauche

Schéma de la formation Baker (côté droit):

Deux fusiliers d'assaut (droite et gauche)
Un fusilier légèrement en retrait au centre (assaut)
Deux hommes en soutien flancs droit et gauche


^ ^ ^
^ ^ ^
^ ^ ^
^ ^ ^
Tir de soutien
Calibre 0.30

(au milieu des deux formations balayant la zone sur 45°)

Il est vrai que les trous d'obus leur offrait un couvert facile d'accès mais il fallait trouver une position dominante et à couvert. Andy s'efforçait de ne pas focaliser son attention sur son champ de vision immédiat mais plutôt de manière périphérique pour voir ce qui n'était pas évident au premier abord.

Le principe de la manoeuvre était le suivant :

- Groupe d'assaut ----> Avancer sous la protection des tirs de soutien
-
Groupe de soutien ----> Fixer l'ennemi
-
Groupe d'assaut ----> Les contourner par une manoeuvre en tenaille
-
Groupe de soutien ----> met en charpie les renforts qu'ils envoyent

Une fois, l'ennemi rencontré tué, la phase de mouvement, tir, couverture et assaut recommençait...

Voilà la théorie...Andy mettrait cela en pratique dès que le bombardement éliminerait encore une bonne dizaine de Boches...ou plus !


_________________



Je suis le sergent d'armement Hartman et votre chef instructeur. A partir d'aujourd'hui, vous ne parlerez que quand on vous parlera et les premiers et derniers mots qui sortiront de votre sale g...le, ce sera "Chef" tas de punaises ! Est-ce bien clair ?!

Là où nous avons combattu : http://ddaymemories.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ddaymemories.blogspot.com/
Richard Dick Winters
capitaine
capitaine
avatar

Messages : 1121
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 29

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: Administrateur
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Jeu 11 Déc - 0:12

MJ:

Le Texas ouvrit le feu selon les dernières coordonnées signalées par Jackson. Le tir, étant surtout dirigé à vue, tomba, malheureusement un peu trop sur la droite nettoyant l'arrière du bunker non encore occupé par les américains, mais faisant tout de même des morts parmi les allemands.

Les allemands avaient par contre baissés la tête ayant peur de voir un nouveau tir du style précédent qui avait décimé leurs lignes de défenses de plage de ce secteur. Et, malgré la fin du tir de barrage, il gardèrent la tête baissé pendant prêt de trois minutes pensant recevoir une série de tirs disposés en profondeur par trois fois.

La troisième vague de soldats américains venait de débarquer et s'avançait malgré les tirs des MG positionnées dans les bunkers qui n'étaient pas encore vide. Par contre, un Lieutenant accompagné par une trentaines de ses hommes avançaient vers le drapeau américain qui pendait d'un bunker et d'où il n'y avait aucun tir en direction de la plage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwii.forum-actif.net
Andy Reiben
sergent
sergent
avatar

Messages : 372
Date d'inscription : 25/11/2008
Age : 49
Localisation : Presqu'île du Cotentin

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: MJ
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Jeu 11 Déc - 7:32

Pendant ce sursis, Andy et ses deux groupes de combat avancèrent, d'abord en profondeur puis perpendiculairement aux lignes Allemandes, le but étant de tirer sur le flanc gauche ennemi exposé, dégageant ainsi l'arc avant pour le calibre 0.30. Avec un peu de chance, "Able" et "Baker" continueraient leur mouvement tournant pour prendre les Allemands aux 3/4 à revers.

Andy n'oubliait pas cependant que l'ennemi pouvait encore recevoir des renforts, il recommanda aux hommes de faire attention à ce sujet en indiquant de la main, les axes de progression les plus dangereux pour eux.

Les Allemands se tinrent tranquilles pendant quasiment plus de deux minutes, ce qui permit aux attaquants de bien se positionner, "Mr Fritz" ayant choisi de contempler le sol normand pour sa sécurité, leur manoeuvre fut discrète. Après une course d'une quarantaine de mètres, les deux groupes se fixèrent, décalés, couvrant deux arcs de tir (gauche et droit) comme prévu sur une position légèrement dominante car le terrain avait été défoncé par l'artillerie U.S, les débris d'une position de mitrailleuse leur donnant un léger couvert.

Face à eux, ils distinguaient plusieurs groupes ennemis compacts réfugiés dans les trous d'obus, la plupart leur exposaient leur profil gauche ou de 3/4 et certains étaient de dos. Seuls les sommets des casques arrivaient à fleur de cratère, les rafales de la browning balayaient les positions les plus avancées et fauchaient les plus audacieux malgré le tir de couverture ennemi à l'aveuglette. Même en automatique, cela n'assurait pas une réelle efficacité mais plutôt à créer une zone de saturation vers la browning et ses servants.

Le temps qu'ils comprennent ce qui allait leur arriver...Nombre d'eux partiraient rejoindre le paradis ou...l'enfer !

Prenant pour précaution de demeurer dans le champ visuel de Jackson, Andy lui envoya des signaux manuels pour lui donner les corrections de tir,
*apparemment, un peu trop à droite, pour le dernier tir*...Andy plia son bras gauche, paume ouverte vers Jackson et faisant un mouvement en forme d'arc, balayant l'air vers l'extérieur. Ensuite, il mit sa main à l'horizontale, pointant un index à demi-plié, baissant celle-ci.

Ce qui voulait dire : "déplacement du tir à gauche, tir raccourci de 50 mètres" !

Andy leva son bras (prêt à faire feu) pendant que ses équipiers se tenaient "ready", leurs armes chargées. Quand il l'abaisserait, l'artillerie navale (par l'intermédiaire de Jackson) se déchaînerait de nouveau sur ces "vacanciers Germaniques" occupant le pays depuis bien trop longtemps.

En pensée, il remercia son satané instructeur qui l'avait bassiné avec ces fichus cours de radio durant ses classes, avant qu'il ne se consacre pleinement à la maîtrise du tir avec son BAR et aux techniques de soutien.

A croire que cela avait porté leurs fruits car l'approfondissement de ceux-ci comportaient aussi les bases indispensables pour la communication non-verbale et quand on n'a pas de radio avec soi...Cela pouvait faire la différence, comme maintenant ! Du moins, il le souhaitait !

*On s'occupera du second bunker ensuite...C'est sûrement lui qui guide les tirs ennemis sur nos gars et ça portera un coup au moral ennemi, je suis sûr qu'ils dégageront de la plage après !*

Plus il y pensait et plus cela lui semblait évident ! Mais il lui fallait des renforts pour éviter que les Allemands ne soient tentés de balancer des grenades par l'embrasure et aussi pour défendre l'accès à la fortification capturée. Ainsi, par les embrasures latérales donnant sur les plages, ils pourraient utiliser les mg encore opérationnelles et retourner leurs feux sur les renforts Allemands...Histoire de leur rendre la monnaie de leurs pfennings et permettre aux vagues d'assaut de débarquer en sécurité.


_________________



Je suis le sergent d'armement Hartman et votre chef instructeur. A partir d'aujourd'hui, vous ne parlerez que quand on vous parlera et les premiers et derniers mots qui sortiront de votre sale g...le, ce sera "Chef" tas de punaises ! Est-ce bien clair ?!

Là où nous avons combattu : http://ddaymemories.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ddaymemories.blogspot.com/
Carl Granby
soldat
soldat
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 25/08/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: aviateur

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Jeu 11 Déc - 18:42

Deux groupes d'assaults était parti vers les Allemands, il était fou! Bien que appuiyé par les navires alliés, et plusieur avion qui venait de faire de large dommage, mais les boches, était en sur nombre, et était casiment tous armé de mitrailleuse automatique.

*Bon faut les soutenirs*

Je me retoirnais vers mon voisin, hum... Paterson un soldat que j'avais connu pendant la "croisière" je lui dis ceci.

-Hey! Paterson! tu va me trouver le plus d'homme possible en appuis, si tu voit des soldats avec des armes automatiques tu me les ramènes en vitesse!

Parterson me fit signe qu'il y allait, il partit en courant vers le passage prêt du Bunker, pendant ce temps j'observait la progression des deux groupes qui allait d'un moment à l'autre ouvrir le feu, je m'accroupissais juste à temps pour ne pas ressevoir une balle en pleine tête, un soldat à coté de moi avait un springfield.

-Il à un tireur isolé à environs 200 mêtres, *lui pointe une tranché* tu peu lui envoyé une balle dans la tête ?

Il pointat alors son Springfield, et suite à une longue période de temps pendant qu'il balayait le champs de vision il tira puis recharga en vitesse.

-J'lai eu! cria t'il

Alors je vus Paterson qui revenait avec un ... officier.

-Sergent Tyler, ce soldat vien de me dire que vous avez besoin d'un groupe d'appuis.

-Exacte sergent, comment d'homme disposons-nous ?

-Et bien, une dizaine et 2 très amoché, au moin il à un calibre 30. qui vien d'arrivé...

-Il à une très bonne position la bas pour nous couvrir pendant qu'ont va allé voir les Allemands...

-Parfait, vous me suivé!

C'était la première fois que je voyais un officier prendre autant de risque, je me rapelle encor le lieutenant Cost qui avait prit la fuite au début de la bataille, celui-la était en première ligne tous arme au poing, nous progréssions en formation "éventail" soutennu par les tires des deux calibres 30. nous allions rejoindre le groupe d'assault Baker alors que les boches était encor accroupis en penssant resevoir un nouveau bombardement.


Dernière édition par William Macintoch le Ven 12 Déc - 18:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl Campbell
caporal
caporal
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 29/11/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Ven 12 Déc - 14:54

Une fois de plus,Andy eu une bonne idée.Tout le monde écouta et se prépara a la mettre en pratique.Il y avait un risque,comme toute action au combat,mais il fallait tenter.
Earl prit le commandement du groupe "Baker",le premier a se charger de submerger les allemands.

Les deux groupes se mirent a avancer après un tir d'artillerie de Marine,malheureusement moins efficaces que les précédents.
La Calibre .30 canardait sec,et le bombardement et ses crépitements firent que les allemands ne relevaient pas la tête.
Les groupes avancèrent suffisement ,Earl fit s'écarter un peu son groupe pour arriver légèrement sur leur flanc.

Lui et son groupe s'arrêtèrent dans un trou d'obus,face au "boches".
"Baker" était a la même hauteur plus loin sur leur gauche.
Les "boches" n'allaient pas tarder a recevoir une bonne sauce,et les rangers allaient pouvoir les finir.


HRP:Désolé,j'avais mal compris le post de Andy,pour ceux qui ont vu le mien,je l'ai modifié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Dick Winters
capitaine
capitaine
avatar

Messages : 1121
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 29

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: Administrateur
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Dim 14 Déc - 0:07

MJ:

Au moment ou Jackson voit le bras du soldat qui l'avait sauvé de la mort un peu plus tôt, il donne le signal au Texas qui ouvre le feu. Le tir tombe sur les positions allemands comme si l'enfer se déchaînait sur la terre en cette faible zone de France occupé. Par contre le tir n'est pas tout à fait suffisamment racourci et le tir tombe 30 mètres derrière la ligne de front de l'assaut allemand. Ceux-ci, s'étant en partie levé pour relancer l'attaque.

Aussitôt le tir du Texas terminé, à quelques secondes seulement après, un tir de barrage tombe à 50 mètres sur la gauche du front avancé des rangers et qui tombe sur près de 1 miles de largeur vers la gauche écrasant les positions fortifiés au niveau du bunker à la gauche de celui occupé par les américains. Il semble qu'un assaut de la 29th division ait lieu au même moment que celui des allemands, mais décallé de 50 mètres chacun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwii.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre Dog Green et Dog White
Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Les Royaumes Elfiques] Modélisme
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seconde Guerre Mondiale :: RP :: autre zone de combats :: France :: Plages-
Sauter vers: