Seconde Guerre Mondiale

Rejoins les forces Alliées ou les forces de l'Axes et combat l'adversité dans une vaste guerre pour la domination du monde!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Un aérodrome à prendre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pablo Raben
soldat
soldat
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 16/01/2009
Age : 27

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: parachutiste

MessageSujet: Un aérodrome à prendre...   Ven 3 Juil - 7:21

Trois jours après la bataille d'Oran...

Entassés dans des SdKfz 251 allemands capturés avec des canon de 37mm, la Joint Strike Force of United States of America devait prendre un aérodrome français à une dizaine de kilomètres d'Oran. Tous équipés de fusils US M1917, ils n'étaient pas rassurés. Avant d'avoir l'aérodrome en vue, ils devaient traverser une route entre deux collines, et on avait signalé des avant-postes français. La prise de cet aérodrome était important car les attaques des derniers avions français dans le secteur seraient inexistantes. Tous prêt à tirer sur les frenchies...
Puis, le véhicule de première ligne s'arrêta avant d'exploser : un canon de 75mm Mle 1897 était caché dans un avant poste. Quelques mitrailleuses complétaient la défense. Les canons des transports blindés se pointèrent sur le canon, et chacun leurs tour tirèrent. Merc était au poste de chargeur. Il chargaient les obus un à un en prenant soin des recommandations de l'artilleur.
Il chargea l'obus avant d'activer la sécurité. Le canon tira en hauteur, sur des rochers à quelques mètres de hauteur de l'avant-poste. Ils s'écroulèrent tous sur l'avant poste. Le capitaine demanda deux volontaires pour aller inspecter l'épave du véhicule. Merc et un autre se portèrent volontaires...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pablo Raben
soldat
soldat
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 16/01/2009
Age : 27

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Un aérodrome à prendre...   Ven 3 Juil - 10:01

Ils sortirent du half-track allemand, puis, arme braqué à l'avant, ils marchèrent lentement jusqu'à l'épave. Il fallait faire attention, car les réservoirs étaient plein et des obus étaient normalement dans leurs caisses. Il fallait récupérer le plus de carburant et les obus restants car ils pourraient servir.
Douze soldats américains avaient été tués. Merc en connaissait un. Il se baissa, puis lui ferma les yeux. Il se releva, puis, regarda les autres corps. Ensuite, il marcha, l'arme baissé, jusqu'au petit cratère de l'explosion. Des débris d'obus et de taule traînait à quelques mètres autour. Le half-track avait été renversé sur la droite.
Il regarda le châssis, qui était de son côté. La roue gauche avant avait sacrement morflé.
Puis, il entendit un gémissement. C'était le conducteur qui était encore là, blessé mais pas mort.
Merc fit un signe à l'autre soldat, puis, plaça son arme devant, puis tira contre la portière. Il replaça le verrou et tira une deuxième fois. La portière s'ouvrit, et les deux hommes purent porter le blessé jusqu'à la terre ferme. Un médecin fut dépêché et commença à soigner le blessé. L'autre soldat enleva les débris pour laisser un passage aux autres half-tracks. Merc lui, avait pris la dernière caisse d'obus (les autres sont trop endommagés) et l'installa dans le dernier half-track, avant qu'on lui donne un équipement de siphonnage. Ce système disposait d'une pompe. Un devait appuyer avec le pied sur la pompe pour que le carburant passe du réservoir du véhicule à celui portatif.
Trente minutes plus tard, il avait siphonné 3 000 litres, avec huit réservoirs portatif. Le reste était déjà écoulé autour de l'épave. Il pris une allumette puis il attendit que les autres véhicules passent et que tout le monde soit à l'abri. Il jeta l'allumette en feu puis il alla se couvrir vers des roches solides. L'explosion devait être la rencontre entre les flammes et les obus. Les flammes remontèren,t d'abord dans le réservoir grâce à un dernier flot d'essence, puis se propagèrent autour avant de toucher les obus. Une explosion dense qui projetta l'épave à 3 mètres de hauteur, laissant un cratère de 20cm à la place. L'épave retomba 2 mètres à l'Est avec un bruit de taule froisée désagéable. Après avoir fait bouger l'épave, Merc remonta dans le half-track, direction l'aérodrome...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pablo Raben
soldat
soldat
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 16/01/2009
Age : 27

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Un aérodrome à prendre...   Lun 6 Juil - 10:37

Un homme à côté de Merc avait une radio. Le capitaine l'interpella et lui demanda de prévenir le soutien aérien de bombarder l'aérodrome. Les trois Boeing B-17 Fortress commencèrent de bombarder l'aérodrome à quelques kilomètres des halfs-tracks maintenant. Mais, très vite, après avoir largé 12 000 kilos de bombes, ils arrêtèrent car la DCA était trop puissante et que la chasse française était prête à détruire les bombardiers, même avec leurs 13 mitrailleuses. Quelques hangars et baraquements avaient été détruit, mais aussi le garage à véhicule, détruisant 2 chars légers R-40, 1 camion Renault ADH de communications et trois motos Terrot 500 Type R.
Une vingtaine de français avaient perdus la vie dans le bombardement. Il restait 78 pilotes et 120 soldats de Vichy dans l'aérodrome.
L'objectif principal était de prendre l'aérodrome, mais il fallait détruire les huits canons DCA pour que le soutien aérien aide les troupes américaines à prendre cet aérodrome. Il faudra nettoyer les douzes hangars, l'armurerie, les huits baraquements, le poste de commande et le poste radio, et enfin les canons DCA autour de la piste. Un sacré boulot...
La compagnie Hok devrait rejoindre les troupes pour finir le boulot plus rapidement, une fois que le soutien aétrien sera réatabli...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pablo Raben
soldat
soldat
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 16/01/2009
Age : 27

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Un aérodrome à prendre...   Mar 7 Juil - 8:57

Les half-tracks arrivèrent devant l'aérodrome, protégé par une barrière de bois de deux mètres. Ils enfoncèrent la barrière et se retrouvèrent devant les baraquements. Les soldats descendirent rapidement, et se placèrent devant des baraquements. Merc était avec John et un autre soldat. John avait été promu caporal. Un coup de baïonnette, Merc ouvrit lentement la porte, pour que l'autre soldat jette une grenade. Elle explosa et on entendit les gémissements des soldats français.
Les trois américains rentrèrent alors et Merc tira sur un français encore vivant. Le soldat inconnu (pour Merc) inspecta les cadavres puis fit signe qu'il n'y avait rien. Ils ouvrèrent la porte de sortie, donnant sur une autre rangée de 4 baraquements et se placèrent dans un autre baraquement. Merc ouvrit la porte d'un coup de pied pour que les deux autres tuent les quelques soldats présent. Ils rejoignirent ensuite les autres, qui étaient caché pour éviter de se faire tuer par le sniper et le poste-mitrailleuse au dessus du poste de commandement. Les balles pleuvaient sur le sable, les soldats américains étant derrière une dune de sable de 30cm. Merc coura pour se jeter par terre, dans un écran de poussière et de sable. Le soldat avec la radio était en train de donner des indications aux servants des positions mortier venant d'être installés.
On entendit le sifflement des obus fendant le ciel, avant qu'ils ne retombent et n'explosent sur le poste de commandement.
Une jeune recrue se leva, croyant que c'était bon. Malheureusement, elle fut alignée par une rafale de balles. Elle tomba à terre dans un léger nuage de poussière, installant une tache dans le sable, tache d'un liquide rougeâtre appellé sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pablo Raben
soldat
soldat
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 16/01/2009
Age : 27

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Un aérodrome à prendre...   Mar 28 Juil - 8:22

Le sniper c'était retiré lorsque les premiers obus de 81mm retombèrent sur le poste de commandement. Les éclats avaient tué un soldat, mais la mitrailleuse était toujours en place.
Le capitaine creusa légèrement avec ses mains pour pouvoir analyser l'ennemi sans se faire toucher.
Devant eux, des grandes vitres montrait des soldats se préparant. L'attaque de front était donc à exclure. La mitrailleuse était toujours en place, et les obus tombaient quasiment trop loin, car les servants étaient des bleus. Donc le poste était quasiment intacte.
Il regarda ensuite les côtés. Des barbelés couvraient le poste d'une éventuelle attaque, sur un rayon en cercle. Ils étaient à un mètre et demi de distance entre eux (les barbelés) et le mur. Il fallait donc faire attention.
Les soldats français devaient être des vétérans, car ils connaissait de bonnes techniques de stratégies.
Le capitaine était en train de préparer un plan d'attaque, mais l'ennemi tirait sans cesse sur les dunes, et donc à trente centimètres des soldats américains.
Enfin, il avait un plan.
- Baïonnettes au canon les gars !
Les soldats sortirent leurs baïonnettes Modèle 1917 (avec trou de huilage) puis enlevèrent étui. Ils placèrent les baïonnettes de 555mm sur leurs fusils. Les sergent vérifièrent les baïonnettes de chaque soldat, avant de faire un signe de tête à l'unisson.
- Bon, voilà le plan. Nous allons faire deux groupes. Nous sommes cent vingt, donc le compte est vite fait.
Le premier groupe sera avec moi. Nous prendrons l'ennemi par l'arrière. Le deuxième groupe restera ici dans un premier temps, ripostant quelques fois pour faire croire que nous n'avons pas de plan.
Dès que nous lancerons l'assaut à l'arrière, nous lancerons une fusée éclairante. Ce sera le signe de la mise en marche du plan. Vous lancerez toutes vos grenades fumigèmes avant de lancer la charge. Vous ferez semblant d'attaquer de front alors que vous vous dirigerez vers la gauche pour nous rejoindre. Nous la sécuriserons pour vous faciliter la tâche.
Merc était avec le premier groupe, deux autres sergents aussi. Ils commencèrent à marcher lentement, accroupi, pour éviter qu'on les voyent. Ils marchèrent bien une vingtaine de minutes.
Les vingt minutes passés n'était pas intéressantes. Les soldats avaient marchés dans le sable brulant, accroupi, évitant de se faire répérer.
Enfin, ils se mirent en position derrière. Deux soldats gardaient l'entrée de derrière. Leur conversation était engloutie sous les bruits de mitrailleuse et d'obus explosant. Ils rigolaient, s'amusaient, sans avoir peur du danger.
Merc reçut l'autorisation de tirer. Il pris son fusil de plus de trois kilos entre ses deux main, se coucha sur le sable, puis ferma son oeil droit pour que son oeil gauche soit en champ de vue de son viseur. Il retint sa repiration puis tira une balle de 7,62mm entre les deux yeux du soldat. Il tira le verrou vers lui, avant de tirer une seconde balle sur l'autre soldat français qui cherchait à la hâte son revolver MAS 1892. Il tomba à son tour, une balle dans le front. Les deux corps se vidaient de leurs sang.
Le capitaine se leva et effectua un sprint vers les deux corps, bientôt suivi des autres soldat.
Un soldat à côté de Merc tira d'un pistolet à fusée et fusée éclairante rouge. Elle monta dans le ciel avant d'exploser à quatre cent mètres de hauteur, dissipant des étincelles dans les cieux.
Le deuxième groupe la remarqua tout de suite, et, sur l'ordre du lieutenant, ils lancèrent des grenades fumigènes.
Elle créérent une nuage de fumée blanchâtre, qui permet aux soldats de passer. Ils tirent quelques balles sur le poste de commandement avant de rejoindre la gauche.
Le premier groupe rejoind la gauche avant le deuxième, et purrent "nettoyer" les lieux des occupants adverses. Deux français étaient mort par coup de baïonnette.
Après s'être rejoind, la compagnie se regroupa, chaque soldat prêt à tirer. Le capitaine fit un débriefing du plan :
- Ok les gars, on a réussit. De notre côté, on a tué quatres hommes. Pas de blessés. Et du votre ?
Le lieutenant pris parole :
- Aucune perte, aucun blessé. C'était calme. Même si les ennemis étaient des vétérans, ils n'avait pas prévu ça. Je pense que les français sous-estime trop les autres nations. Enfin, ils n'ont pas vu notre plan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pablo Raben
soldat
soldat
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 16/01/2009
Age : 27

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Un aérodrome à prendre...   Mar 28 Juil - 16:06

Le capitaine était content. Son plan marchait à merveille, les français n'y avait vu que du feu.
Maintenant, il fallait prendre le poste, qui dominait la piste d'envol.
Le capitaine trouva un plan très rapidement. Les soldats se diverseraient encore en deux groupe. Le premier passerait par la porte devant eux, tandis que les autres lanceront des grenades dans les conduits d'aération avant d'entrer par l'arrière de leur ancienne position. Les baïonnettes serviraient surêment, et la tâche ne serait pas jolie à voir.
Les soldats se préparèrent. Merc était cette fois avec le deuxième groupe.
- Sergent Merc, vous pourrez passer dans ce conduit ?
Ce dernier analysa un peu la grille qui empêchait le sergent de passer. Il réfléchit...
- Peut être. Si j'enlève mon paquetage et que je garde mes grenades, je pense que je pourrai oui.
Le lieutenant regarda brèvement la grille.
- Ok. Je vous laisse trois minutes pour vous préparez.
Merc se dépêcha d'enlever son paquetage, de poser son fusil, puis fit un signe de tête pour dire qu'il était prêt.
Un soldat donna un coup de crosse dans la grille, puis fit la courte échelle à Merc pour qu'il rentre. Il rentra assez facilement, puis pris les grenades.
Il avança en rempant, de façon à aller vite. Enfin, il déboucha péniblement sur une trappe. Il put l'ouvrir doucement, quand il s'apperçut qu'il était devant la salle de commandement. Il dégoupilla une grenade puis la jeta, avant de ramper le plus rapidement possible. Elle retomba à terre et explosa, tuant les officiers les plus gradés d'un seul coup. Des soldats français arrivèrent vite mais ne purent que contaster que les officiers étaient mort. Une odeur de chair grillé emplit la pièce.

Merc se dirigea maintenant vers les ventillateurs. Il dégoupilla puis jeta chacune des grenades.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pablo Raben
soldat
soldat
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 16/01/2009
Age : 27

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Un aérodrome à prendre...   Jeu 30 Juil - 17:52

Les grenades n'explosèrent pas dans le système de ventillation, mais la fumée fut emporté. Un petit feu c'était allumé suite aux multiples explosion, et de la fumée allait donc dans les conduits d'aération. Sans plus attendre, Merc fit le trajet arrière, pour après dix minutes, se retrouver enfin dehors. Les soldats l'aidèrent et il remit son paquetage.
- Allons donc montrer de quel bois nous sommes faits aux français.
Les soldats étaient tous d'accord. Ils marchèrent jusqu'à l'entrée de derrière, à l'Est de leur position.
Un soldat donna un violent coup de pied dans la porte, avant d'en laisser passer deux autres qui devaient ouvrir la voie. Les soldats étaient juste devant un violent combat à l'intersection de deux couloirs. Les américains attaquaient mais les français tenaient bon. On aurait dit que les américains lançaient des vagues de balles, avec des pauses entre les vagues. Autant de français que d'américains tombaient, et une aide n'était pas de refus.
Les hommes du lieutenant lancèrent alors l'assaut, avec pour entrée un tir de tous les soldat, en même temps. Les balles mortelles touchèrent les français, qui furent contrait de se replier, faute d'une trop grosse pression de la part des soldats américains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pablo Raben
soldat
soldat
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 16/01/2009
Age : 27

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Un aérodrome à prendre...   Jeu 6 Aoû - 17:18

Le poste de commandement ft vite sécurisé par les troupes américaines. Les français n'étaient pas très fort en combat, et on pouvait le voir. Sans leurs chefs, ils ne savaient pas trop quoi faire, et le seul officier le plus gradé, un lieutenant, n'était pas du tout fort en tactique. Il fut tué dans les derniers s'étant retranchés dans la salle principale.
Aucun ne s'étaient rendus. Dehors l'artillerie bombardait les restes de la base, pris à 90%. Les hangars étaient principalements détruits, et l'aviation avaient pu intervenir.
La compagnie de renfort avait attaqué trois hangars, faisant une cinquaintaine de morts, contre dix de leurs côtés. Les soldats purent prendre un léger repos. Merc posa les mains sur sa gourde et avala une rasade d'eau. Pas très fraiche mais bon, il fallait faire avec.

Il ramassa ensuite son fusil et rejoignit le capitaine. Il était debout, devant une fenètre, à regarder les derniers combats. Le lieutenant s'interpella d'une voix assez douce :
- Nous devrions rejoindre les autres non ?
Le capitaine ne le regardait pas. Il avait les yeux rivés sur la bataille. Il répondit, au bout de quatre longues minutes :
- Non. Nous avons fait notre boulot. A eux de faire leurs boulot.
Les soldats s'en allèrent par la suite, direction les halfs-tracks. L'aérodrome était bouclé, vidé de ses occupants. Maintenant, les troupes allaient pouvoir rejoindre le front en Tunisie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un aérodrome à prendre...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un aérodrome à prendre...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prendre furtivement sa main, Oublier un peu les copains...
» Le temps de prendre ses ailes
» Viens prendre ta claque !!!
» C'est pas la mort, ca y ressemble à s'y méprendre...
» Prendre des nouvelles de sa Meilleure Amie [ PV Nuage de Sauge ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seconde Guerre Mondiale :: RP :: autre zone de combats :: Afrique-
Sauter vers: