Seconde Guerre Mondiale

Rejoins les forces Alliées ou les forces de l'Axes et combat l'adversité dans une vaste guerre pour la domination du monde!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Parachutage en Normandie

Aller en bas 
AuteurMessage
Reaf Jackson
soldat
soldat
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 22/08/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: parachutiste

MessageSujet: Parachutage en Normandie   Mer 29 Juil - 22:37

Je soupirais lorsque je devais entrer dans le C-47. j'avais sur moi: Un couteau pliant, un rasoir, des chaussettes de rechange, de petite serviettes de toilettes jetables, une lampe de poche, des cartes, trois de jours de rations K, quatres barres de chocolat, un paquet de bonbons, du café en poudre, du sucre, des alumettes, des munitions, une boussole, deux grenades à fragmentation, une mine anti-chars, une grenade à fumigène, et une bayonettes. En plus mon casque, mon parachute, parachute de secour, Rangers, habits à manche longue contre les armes chimique, renforçé. Tous était sérré et j'avais du mal a entrer dans les C-47. J'avais du pousser Christenson pour monter dans l'avion. J'avais mon M1 Garand en bandouilère lorsque je suis entré, Lipton était juste devant moi, j'étais le 4eme à sauter. Les C-47 décollaient, et ont auraient dit qu'il allaient ce rompre en des centaines de morceaux tellement ils tremblaient. Nous montions à 300m d'altitude et ont regardait par les fenêtres les nuages. Moi j'observais le vide de la porte ouverte, je tremblotais. La voyant vert s'aluma et le sergent Lipton cria:

-Debout! Accrochez! Vérification équipement!

Carwood était le premier à sauter, il nous regardais vérifier notre équipement et l'équipement du soldat devant nous. Carwood cria:

-Vérification équipement j'écoute!

Alors un à un nous disions: 10 Ok! 9 Ok! 8 Ok! Ect. Ensuite Lipton cria:

-Go! Go! Go!

Malarkey ce jeta dans le vide, suivit de Guarnere. Lorsque ce fut mon tour je vis les lèvres de Lipton bouger au ralentit:

-Go! Go! Go!

Je plaçais mais main à l'extérieur du C-47, quand une secouse me fit trébucher par l'arrière et je tombais sur Muck. Des 88mm nous canardaient! Des MG42 tiraient leur balle tracantes sur les C-47. Je sautais dans le vide et tirais sur la corde. Le parachute ce déploya sans aucun problème, et je me laissais tomber lentement. Je me rapellais les maquette, je voyais un cloché, c'était surment celui de sainte-marie du mont, mais j'étais loin de celle-ci. Je tombais dans un buisson, et tous devint noir.

Je sortais de ma ample poche, mon couteau pliant, et coupais le harnais. Je me débarassais de mon parachute de secour, après avoir sortit du buisson je prenais la carte et avec ma lampe de poche, je regardais.

*Bon, je suis ici environs, a 1km de Sainte-Marie du Mont. La je suis... bon il a une raille de train près de moi, elle est orienté, de nord en sud, c'est parfait.*

J'entendis un bruisement dans les buissons. Je sortais mon "criquet" et claquais sur la lamelle une fois. J'entendu des paroles incompréensible suivit d'une série de tir. Des Allemands! Je reconaissais le bruit des Kar98, et des MP40. Je fuillais au pas de cours. J'arrivais a la raille et sortais ma bousolle. Nord... par là. J'entendis un homme crier:

-Tonnère

Je répondais le plus vite possible:

-Foudre!

Je vis trois soldats sortirs des buissons. Le premier dit:

-Ont est dela 82eme, Able Compagnie. Je m'apelle Mike Anderson, voici Jason McClung, et Harisson Miller.

-D'accord, je suis de la 101ème compagnie Easy, je m'apelle Reaf Jackson. Je vais vers le nord, pour trouver Sainte-Marie du Mont, car c'est là que nous étions censsez être parachuté, après je trouverais le point de raliment.

-Bon! Ont y vas... dit Harisson

Ont courais au pas de cours sur la voie férré priant le seigneur de ne pas avoir d'accrochage. Mais le destin voulu que l'on croise un groupe de soldat Allemands et un camion, qui les transportaient. Nous les avions vue de loin alors rapidement, je creusais un peut le sol, dégoupillait la mine anti-char, la plaçais et remétait la terre, je prenais mon Garand et allait me plaçer avec les autres.

Le camion roulait et accrocha la mine qui éclata renverssant le camion sur la gauche, plusieurs Allemand jailir du camion dans un grand vole et vinrent ce fracasser les os sur le sol, des Allemands sortait en grand nombre du camion, déja huits tentait de faire une colone de tir, j'avais déja vidé un chargeur sur les SS. Sur les huits qui était sortit seul deux avait put fuire, d'autre sortais du camion, mais en petit groupe.

Ont les canardaient quand ils fuillaient. Enfin nous sommes allez voir dans le casmion près de cinqs Allemands était mort carbonisé par la mine ou écrasé par le poid du camion. Je chauffeur était aussi mort d'une comotion cérébrale grave.

Enfin nous poursuivions notre course. Enfin ont trouvais un groupe de la 101ème, j'avais retrouvé Toye! Enfin, nous sommes arrivé a Sainte-Marie du mont, et un Half-Track c,était "garré" devant la route et des boches sortirent pour faire une sorte de barage, la MG 42 nous mitraillait et Jason McClung fut touché à l'estomac, il mouru a bout de sont sang.

Moi et Toye ont faisaient le tour a gauche dans les buissons, et les gars de la 82ème passait par la droite. Les Allemands devait croirent quond avait fuit. Je regardais Toye et lui dit de dégoupiller sa grenade, d'attendre deux secondes et de la lançer. Je la dégoupillait attendait deux secondes refesait présion et la lanssait dans le milieu des troupes Allemandes. La plupart moururent par les morceaux de fer projecté partout sur 120 degré. Je prenais mon M1 Garand et vidais deux chargeur sur les survivant, les gars de la 82ème firent de même la défragmentation de leurs deux grenades fit encore plus de dommage! Elles endomagèrent le Half-Track et tuèrent de nombreux Allemand, ainsi que le mitraileurs qui était sur le Half-Track. Nous montions sur celui-ci, dégagait le soldat boche, et Harisson et Miller lanssait leur grenade dans le Half-Track. La déflagration les tua tous sans exeption.

Le soleil ce levait et nous retrouvions le point de raliment après de nombreuse heure de marche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Parachutage en Normandie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NORMANDIE 2012
» Normandie 2012 - Les vétérans
» LA BASSE NORMANDIE
» Maillot Normandie
» [PROPOSE] co-voiturage Normandie/Suisse et retour en jan 08

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seconde Guerre Mondiale :: RP :: autre zone de combats :: France-
Sauter vers: