Seconde Guerre Mondiale

Rejoins les forces Alliées ou les forces de l'Axes et combat l'adversité dans une vaste guerre pour la domination du monde!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Saut sur les campagnes Hollandaise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Stefan Spirle
Obergefreiter
Obergefreiter
avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 10/10/2009

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction:
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Saut sur les campagnes Hollandaise   Mer 17 Fév - 12:46

Après avoir retrouvé tous les hommes que j'avais éparpiller aux 4 coins de Rotterdam au cours de la bataille, nous nous mettâmes en route en petite foulé. Car il fallait aller à Breda aussi vite que possible pour aider nos camarades...

Nous laissions en plan les unités avec lesquelles nous nous sommes battus en ville sans les averir. Peut-être avaient-ils été avertis par le QG ou bien étaient-ils déja en route ? Je n'en savais rien et je m'en fichais.

Pour sortir de la ville, nous prîmes des chemins que nous avions déja passé, à croire que l'on avait parcourus toute la ville !

Je suivis les panneaux qui indiquaient la direction de la ville, jusqu'a atterir sur une route nationnal et nous tombâmes sur une gigantesque colonne d'hommes et de canons tractés par chevaux. J'avais devant moi toute la puissance de l'Allemagne...

Il était difficile de courir tellement tout le monde était sérré. Malgré tout, il fallait continuer pour tenir à bien notre mission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andy Reiben
sergent
sergent
avatar

Messages : 372
Date d'inscription : 25/11/2008
Age : 48
Localisation : Presqu'île du Cotentin

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: MJ
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Saut sur les campagnes Hollandaise   Mer 10 Mar - 18:13

A 300m de là, les premiers éléments alliés sont donc repérés, il s’agit de véhicules blindés légers Panhard aux cocardes Françaises évoluant vers le Nord recherchant les vôtres.

Des camions d’infanterie les accompagnent, déversant leurs contingents de soldats tandis que l’artillerie suit, tractée par des chevaux. La majorité des blindés lourds ennemis sont restés à l’arrière, handicapés par leur manque d’autonomie dont déjà la logistique montre des signes de faiblesse.

Les Français engagent vos unités les plus proches, créant ainsi un barrage de feu et d’acier sur les premières lignes amies. Les échanges d’obus et projectiles de tous calibres causent des pertes qui vont en s’alourdissant des deux côtés, jusqu’à l’apparition des premiers chars lourds Français

Ceux qui ont pu aller jusque là commençent à faire des ravages parmi vos rangs, les artilleurs les plus proches font tonner leurs canons antichars de 25mm et 37mm…sans effets sur leur cuirasse, seuls des calibres plus importants pourraient les arrêter.

_________________



Je suis le sergent d'armement Hartman et votre chef instructeur. A partir d'aujourd'hui, vous ne parlerez que quand on vous parlera et les premiers et derniers mots qui sortiront de votre sale g...le, ce sera "Chef" tas de punaises ! Est-ce bien clair ?!

Là où nous avons combattu : http://ddaymemories.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ddaymemories.blogspot.com/
Hans Shültz
Oberschütze
Oberschütze
avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 02/08/2009

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction:
métier: tankiste

MessageSujet: Re: Saut sur les campagnes Hollandaise   Ven 12 Mar - 18:22

Hans et ses camarades patientaient en silence, certains fumaient, d'autre ne fesais que discuter. Les sujets restaient les mêmes, la guerre, les femmes et le pays. On pouvais entendre des tirs au loin, des répercutions des explosions, portées par le vent.

Ils croisaient du regard, des colonnes de camions de type Opel Blitz chargés de munitions et de fantassins se ruant vers le front.

Nos Tankistes ne comprenaient pas pourquoi il ne leur avait été donné aucuns ordres de combat, euxqu sont les plus imposants, point de l'épée du Grand Reich. Mais ils attendent, l'ordre de mise en marche de leur monstre d'acier, pour attaquer l'ennemi. Qui soit Hollandais !! Ou autres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andy Reiben
sergent
sergent
avatar

Messages : 372
Date d'inscription : 25/11/2008
Age : 48
Localisation : Presqu'île du Cotentin

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: MJ
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Saut sur les campagnes Hollandaise   Sam 13 Mar - 4:29

Alors que vous vous demandez pourquoi votre unité s'est arrêté, votre radio de bord s'allume :

Ordre à toutes les unités blindées de se mettre en route pour Breda, unités ennemies arrivant du Sud, blindés légers, artillerie tractée par chevaux et camions remplis d'infanterie, ont été repérés et localisés. Il s'agit d'unités Françaises, ordre de les engager !

Au fur et à mesure de votre approche à peu près une vitesse de 50 km/h, les bruits et explosions se font de plus en nombreux, déjà dans le ciel, vos avions d'appuis au sol tournoient attendant patiemment prêts à l'appel de tout élément terrestre.

_________________



Je suis le sergent d'armement Hartman et votre chef instructeur. A partir d'aujourd'hui, vous ne parlerez que quand on vous parlera et les premiers et derniers mots qui sortiront de votre sale g...le, ce sera "Chef" tas de punaises ! Est-ce bien clair ?!

Là où nous avons combattu : http://ddaymemories.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ddaymemories.blogspot.com/
Stefan Spirle
Obergefreiter
Obergefreiter
avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 10/10/2009

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction:
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Saut sur les campagnes Hollandaise   Sam 13 Mar - 9:18

Notre section s'était retranché dans un fossé à coté de la route. Enfin, se qu'il restait de la route avec tout ces cratères d'obus français.

Lorsque je me leva pour tirer à nouveau avec mon kar 98k, c'est là que je l'ai vu. Une tourelle minuscule et un chassis énorme ! 2 fois plus grand que nos panzer II ! Il allait tellement lentement, que je me demandais s'il n'avait pas un problème mécanique. Les français se cachaient derriere. Et ils pouvaient être nombreux derriere !

Un PAK 37 se mit en batterie pour essayer de l'arreter. Mais rien a faire nos obus anti-char lui faisait autant d'éffet qu'une balle de tenis !

Ils se raprochaient constament. Et nos hommes tombaient les uns apres les autres.

-Mais que font la panzerwaffe et la luftwaffe ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Shültz
Oberschütze
Oberschütze
avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 02/08/2009

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction:
métier: tankiste

MessageSujet: Re: Saut sur les campagnes Hollandaise   Sam 13 Mar - 14:34

Tout les hommes courirent vers leur chars, ils passaient uns par uns dans la coupôle. Hans s'assitenfin, il alluma son moteur, le blindé trembla sur ses chenilles. Les reservoirs pleins, les caisses à munitions pleines à craquer. Ils allaient passer dans un cou plus grand, les ennemis plus violents.
Ils allaient enfin affronter les Francais. Beaucoup de la division allaient affronter pour la prmière fois, un vrai ennemis. Hans avait combattu en Pologne, où là aussi, les Polonais ressemblais vaguement aux Hollandais. Des soldats armés des rebus d'armes de pays voisins..
Mas là, tout allait être différent, des chars, plus gros, plus blindés, plus armés..

La route vers Breda allait prendre un peu de temps. Mais, les routes son dégagés, le ciel appartient désormais à la Luftwaffe, et tot le monde esperait que la Hollande soit celui de la Wermacht.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andy Reiben
sergent
sergent
avatar

Messages : 372
Date d'inscription : 25/11/2008
Age : 48
Localisation : Presqu'île du Cotentin

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: MJ
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Saut sur les campagnes Hollandaise   Sam 13 Mar - 18:33

@ Stefan et Hans

Petit à petit, vos forces finissent par se rejoindre sur ce front étroit où à quelques centaines de mètres, la guerre montre son vrai visage : brutal, impitoyable. Les armes automatiques, fusils et canons tonnent de tous côtés, assourdissant les hommes et terrifiant les chevaux, c'est un véritable déluge de feu qui s'abat sur vos positions, vous causant de lourdes pertes malgré le feu rageur des panzer III et IV qui ont rejoint le gros de l'infanterie.

Effectivement, les tirs des armes anti-char en votre possession ne font qu'égratigner les chars lourds Français qui vous barrent obstinément la route mais par contre ils n'ont pas de couverture aérienne !

@Hans

Que décides-tu ? Les attaquer de flanc pour chercher un point faible ou faire (encore) appel aux Stukas ?

@Stefan

Pour le moment le feu ennemi est trop important pour contre-attaquer.



_________________



Je suis le sergent d'armement Hartman et votre chef instructeur. A partir d'aujourd'hui, vous ne parlerez que quand on vous parlera et les premiers et derniers mots qui sortiront de votre sale g...le, ce sera "Chef" tas de punaises ! Est-ce bien clair ?!

Là où nous avons combattu : http://ddaymemories.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ddaymemories.blogspot.com/
Hans Shültz
Oberschütze
Oberschütze
avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 02/08/2009

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction:
métier: tankiste

MessageSujet: Re: Saut sur les campagnes Hollandaise   Dim 14 Mar - 7:34

Tout devenais compliqué. La couverture aérienne des Stukas serais beaucoup plus efficace que les canon mobiles. Mais, le front est très étroits, et les chars alliés-ennemis, combattent quasiment au corps à corps. Les Avions d'attaques au sols, risque de ne pas pouvoir discerner qui est qui. Mais on peut tout de même les utiliser..

- Grupenn , ici la 6° Division, demandont tout le soutien aériens possible. Je repete tout le soutien possible. Visés les chars de queue. Ils faut les priver de leurs chars neuf. Visés leurs arrières !

- A tout les canons anti-char, bombardements insuffisant.. Demandons un tirs de barrage en avant de leurs positions, faîte un panache de fumée pour qu'on puisse se ramener sur leurs flancs ! Un groupes de chars restra de front pour les contenir, pendant que le second arrive de leur flanc droit ! Esperont que leurs blindage sur leur coté soit insuffisant face à nos canons..


Hans, comprenait le plan, les Sukas allaient se charger de couper leur colonne en deux, obligeant les chars francais de tête a pousser leur offensive, les chars de queue, eux serait coupés du reste de leur troupes, et la seconde offensive aérienne les anéantiras.
Le second point du plan, demandait auxcanon anti-char, Pak 37 par exemple, de fournir un tir de barrage, evidemment, les blindés Français, pourront passer sans encombres, mais le panache de fumée, fournis par cette terre seche et poussièreuse, sera soulevée par les explosions, rendant la visibilité quasiment nulle..

Est-ce que cela va marcher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andy Reiben
sergent
sergent
avatar

Messages : 372
Date d'inscription : 25/11/2008
Age : 48
Localisation : Presqu'île du Cotentin

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: MJ
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Saut sur les campagnes Hollandaise   Mar 16 Mar - 17:53

Un appel radio se fait entendre, tu glisses l'un des écouteurs à l'oreille :

Ici, Condor 01, nous pouvons venir vous aider mais d'autres unités ont déjà besoin de nous. Nous ne pouvons faire qu'un passage sur les chars de queue.

Là-haut dans le ciel, les sinistres oiseaux d'acier vert de gris plongent sur les lourds véhicules et les arrières de la colonne mobile Française. Vous entendez les sirènes caractéristiques et même vous qui êtes habitué à les entendre, vous vous tassez légèrement sur vous même.

Juste avant que vous puissiez voir les bombes tomber sur leurs objectifs, des panaches de fumée atterrissent devant les tanks ennemis, les enveloppant et les dissimulant aussi à votre vue. De soudaines explosions se font entendre suivis du grondement des avions s'éloignant à la recherche d'autres proies.

Vous entendez à la radio ceci :
Etions presque sur l'objectif quand un tir de fumigènes l'a dérobé à notre vue, si je tenais celui qui a donné cet ordre !

Néanmoins il est trop tard pour les doutes et les regrets, peut être ont-ils mis dans le mille, ce qui vous fera moins d'adversaires à affronter ? Mais pour ça, il faudra franchir l'épais rideau de fumée...

_________________



Je suis le sergent d'armement Hartman et votre chef instructeur. A partir d'aujourd'hui, vous ne parlerez que quand on vous parlera et les premiers et derniers mots qui sortiront de votre sale g...le, ce sera "Chef" tas de punaises ! Est-ce bien clair ?!

Là où nous avons combattu : http://ddaymemories.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ddaymemories.blogspot.com/
Stefan Spirle
Obergefreiter
Obergefreiter
avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 10/10/2009

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction:
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Saut sur les campagnes Hollandaise   Mer 17 Mar - 18:03

On ne pouvait pas se replier. Si on sortait, c'était la balle dans le crane a coup sur ! Nous étions complètement immobilisé... Même nous, fiers fallshirmjägers aitions immoblilisés ! Les français se raprochaient constament. On les entendaient crier leurs ordres maintenant.

-Ne laissez pas le B1 en tête ! il ralentit tout le monde !

Du charabiat, aucune importance. Il fallait désormais, non-plus avancer, mais empecher d'avancer... Une idée de génie me vint soudain... Je chercha autour de moi des servants de PAK encore en vie. Je vis loin en arrière de la route une silhouette de canon en train de se mettre en batterie.

-Couvrez moi ! criais-je à mes hommes

A moitié debout et a moitié a croupit, je longea le fossé. En cours de route un officier me cria

-Remontez au front soldat ! Pour le Reich !

Ne l'écoutant pas, je continua ma route. Essouflé, j'ateignit le canon. Un 37 mm encore.

-Les gars, visez, les chenilles du gros blindé qui bloque, toute la route à lui tout seul, pfff ça les ralentira.

-Regardez ça ! Un simple caporal ose me donner des ordres ?! A moi lieutnant de la wermartch ! Retournez d'où vous venez soldat. Repartez au front immédiatement !

-On tombe comme des mouches mon lieutenant ! On a pas de blindés, et la luftwaffe bombarde comme vous pouvez le voir, les mauvais blindés ! Replions-nous au moins...
(hrp : ce n'est pas une critique de la tactique de Hans, c'est le point de vue du personnage)

-Quel défaitisme caporal. Vous n'étiez donc pas avec les autres parachutistes a Rotterdam ?

-Ce ne sont pas des partisans mon lieutenant...

-Retournez là-bas, ou je vous mais aux arrets. Exécution !

En retournant à mon escouade (qui avait d'ailleur reculer pour ne pas être encerclée), je vis qu'il manquait 2 hommes à l'appel. Selon Helmut, un était bléssé et un autre mort sous le coup d'un obus. Je priais tout et n'importe quoi pour que l'attaque française cesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Shültz
Oberschütze
Oberschütze
avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 02/08/2009

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction:
métier: tankiste

MessageSujet: Re: Saut sur les campagnes Hollandaise   Ven 19 Mar - 16:46

Hans écoutais les messages radio sans en laisser une miette. Mais lorsque tout les ordres et rapports furent annoncés, il sentait de la rage au fond de lui, comme en Pologne lorsqu'il regarda son char exploser après y être sortis quelques seconde plus tôt.

- Messieurs, la seconde partie du plan est en route. Merci a tout le support aériens, esperont que vous avez fait mouche. Demande à tout les canons, de stopper leur tirs, et de se camoufler. Les Panzers passent à l'assaut.

Deux salves fixent maximum, je veux que vous soyez sans cesse en mouvement, nous fesont pas le poids face au B1 ou les chars lourds. Essayez de tirer en mouvement dès que cela est possible. Montrez que vous savez vous battre. Gruppen 1 on attaque de face, gruppen 2 , les plus jeunes, assenez les sur le flanc droits. Allez !!

Hans savait que maintenant, tout cela dépendait vraiment, du bon vouloir, de la chance et de l'espoir. Il allaient attaquer une masse d'acier français. La vraie vengeance de 14-18 comme disaient les plus vieux de la division.
CARPE DIEM, tout cela était oublié, profiter de l'instant présent quand la peur vous taillaide le ventre, quand l'envie de vomirvous prends tout les soirs, dû aux atrocitées. Tout cela est oublié..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andy Reiben
sergent
sergent
avatar

Messages : 372
Date d'inscription : 25/11/2008
Age : 48
Localisation : Presqu'île du Cotentin

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: MJ
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Saut sur les campagnes Hollandaise   Sam 20 Mar - 4:54

@Hans

Formant désormais une ligne d'acier compacte face à la vôtre en mouvement, les chars lourds Français émergent du brouillard artificiel et se heurtent au feu rageur de votre première ligne tandis que les Français réagissent aussitôt.

L'attaque aérienne a tout de même fait des dégâts parmi l'artillerie tractée et l'infanterie immobilisée par le manque de visibilité dûe à la fumée. De nombreux uniformes kakis jonchent les positions alentours, des camions brûlent, des chevaux agonisent...

Votre ligne de front tient le choc tandis que votre attaque latérale se développe néanmoins quand un char lourd ennemi est définitivement hors de combat, 5 des vôtres tombent avant lui, c'est l'hémorragie ! A ce rythme-là, vous ne tiendrez pas la journée !

Votre pourvoyeur en munitions vous interpelle entre deux tirs :


- je me suis interessé aux chars ennemis avant guerre et je sais que les Français renforcent leur blindage avec du chrome, ça le durcit ! C'est pour ça qu'on a du mal à les détruire ! Nos calibres sont insuffisants, il nous faut du lourd ! Des bombes ou un tir de soutien de l'artillerie sinon, on y passe tous !

A peine a-il terminé que le char le plus proche de vous s'enflamme sous un tir direct de canon sous casemate Français, les chars B1 sont obligés de tirer droit devant eux pour pouvoir utiliser leur canon le plus puissant, le canon en tourelle est plus léger et taille en pièces vos éléments les moins blindés.

Il faut prendre une décision, maintenant !

@Stefan

Tu assistes impuissant à l'hécatombe de panzers, vous arrivez à contenir les débordements de l'infanterie ennemie sur vos flancs. Ils ont décidés de vous prendre en tenaille mais ont été arrêtés par celle lancée par vos blindés, cependant, si rien ne change l'ennemi prendra le dessus dans les prochaines heures.

_________________



Je suis le sergent d'armement Hartman et votre chef instructeur. A partir d'aujourd'hui, vous ne parlerez que quand on vous parlera et les premiers et derniers mots qui sortiront de votre sale g...le, ce sera "Chef" tas de punaises ! Est-ce bien clair ?!

Là où nous avons combattu : http://ddaymemories.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ddaymemories.blogspot.com/
Hans Shültz
Oberschütze
Oberschütze
avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 02/08/2009

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction:
métier: tankiste

MessageSujet: Re: Saut sur les campagnes Hollandaise   Sam 20 Mar - 11:21

Le plan était à la fois un échec et une réussite. Les Panzers tombaient comme des mouches. Pour un équipage Français abbatu, 3 à 4 Panzers tombaient au combat. Tout était confus, la fumée, les explosions, la sueur et la peur. Hans pilla net devant le Panzer abbatu devant lui, il l'avais laissé passé quelques secondes plus tôt à l'encablure d'une façade détruite. Il sentit monter l'adrénaline. Puis parla à son supérieur.

- Il nous faut une nouvelle couverture de fumée. Ils stoppent leurs tirs étant donné qu'il n'y a aucunes visibilités, il ralentissent leur allure et c'est là qu'il faut que les pièces d'artilleries frappent, certes elle sont pas assez puissantes, mais s'ils font un tirs de barrage suffisants, plusieurs impacts sur un même char les feront exploser. leur canon frontal nous enverra au tapis en un coup. De face ils nous en faut deux bien placés. Il faudrai passer sur leur flanc gauche, le gruppen 2 reste sur le flanc droit. nous a gauche. Et le barrage d'artillerie continue devant.

Le supérieur prit la parole.

- J'y avais pensé Hans, j'y avais pensé.. Mais il nous faudrais une batterie de pieces plus puissantes que nos PAK 37. Et un nouveau soutien de la Luftwaffe, mais pour le moment ils sont occupés.
Groupe de bombardement! avons besoin d'aide maintenant ! Dites-moi quand vous êtes prêts et votre position et attendez mon ordres.
Préparez vous a faire feu sous mon ordres.
FallsChirmjägers, contenez l'avancée ennemis !! Et renseignez-vous de la présence de pieces d'artilleries lourdes ennemis, ou de pièces Allemande plus imposante que nos PAK.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andy Reiben
sergent
sergent
avatar

Messages : 372
Date d'inscription : 25/11/2008
Age : 48
Localisation : Presqu'île du Cotentin

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: MJ
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Saut sur les campagnes Hollandaise   Mar 23 Mar - 16:53

@Hans

L'appel radio de ton supérieur semble avoir porté ses fruits...Un groupe de batterie de 88 positionné en dehors de la zone actuelle, a pris en compte votre demande d'appui, cependant la distance vous séparant des chars ennemis s'amenuise rapidement et ils ne peuvent ouvrir le feu à l'aveuglette. Il leur faut un observateur sur un point haut perché pour leur transmettre des coordonnées précises.

Regardant autour de toi, tu aperçois l'infanterie qui livre des combats pour contenir les Français qui essayent de vous déborder, tu remarques l'un d'entre eux, ton supérieur réagit plus vite que toi !


@Stefan

- Eh vous, vous voulez gagner du grade ? Prenez cette radio et courez vers l'église, informez notre artillerie avec des coordonnées précises, voici une carte et la position de l'ennemi, il est en B13 et il progresse vers B12, nous sommes en B10, arrêtez-les avant la mêlée générale !

La carte qu'il te donne est quadrillée sur l'axe horizontal (lettre) et vertical (chiffre), on ne peut faire plus simple...Deux fusiliers vous accompagneront ! Allez, los !

_________________



Je suis le sergent d'armement Hartman et votre chef instructeur. A partir d'aujourd'hui, vous ne parlerez que quand on vous parlera et les premiers et derniers mots qui sortiront de votre sale g...le, ce sera "Chef" tas de punaises ! Est-ce bien clair ?!

Là où nous avons combattu : http://ddaymemories.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ddaymemories.blogspot.com/
Stefan Spirle
Obergefreiter
Obergefreiter
avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 10/10/2009

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction:
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Saut sur les campagnes Hollandaise   Sam 27 Mar - 8:51

hrp : je ne peux pas prendre de grade puisque c'est un flash back et que j'ai toujours le grade de caporal en 1944. Soyez un peut plus patient d'orénavant puisque je ne pourrais poster que le weekend.

Les 2 hommes s'étaient mit de chaque coté de l'officier qui m'avais donné l'ordre, on aurait dit une escorte d'un homme tres important...
J'informais ma section que je m'en allais pour une mission spéciale et qu'ils allaient devoir se débrouiller sans moi.

Nous partions pour l'église, elle n'était pas vraiment loin. Le véritable problème, était qu'elle était derrière les lignes énnemis ! Il n'y avait pas 36 solutions pour passer : j'ai décider de contourner les combats de la route où l'infanterie énnemis nous aurait canarder, pour sprinter en plein au milieu du champ de bataille qui opposait nos panzers aux énormes chars français. Je me suis dit dans le feu de l'action, qu'aucun des 2 camps ne ferait attention a 3 petits soldats alors qu'il fallait constament manoeuvrer pour éviter les obus de l'adversaires.

-A trois les gars. 1, 2, 3 !

Nous fonsions a toute vitesse entre les chars, se ressésissant derriere la carcasse d'un tank. La plus part d'entre elles étaient d'ailleur malheureusement allemande. Nous nous remîmes à courir lorsqu'une explosion fit projeté l'un des hommes plusieurs mètre en arrière ! C'était l'obus de l'un des canons sous casemate français qui a cru que la carcasse allemande était encore opérationnel.

Nous commencions alors, à rencontrer de moins en moins de chars. Jusqu'a enfin atteindre l'église en un seul morceau. Nous montions les escaliers en marchant... Je n'ai jamais été aussi épuisé de ma vie ! C'était maintenant mon tour de transmetre les coordonées à nos avions et notre artillerie.

Les français ont bien progressé le temps que l'on atteigne l'église. Il n'y avait plus personne en B13. J'ordonna au soldat de transmetre par radio que le gros des forces françaises se trouvait en B12...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Shültz
Oberschütze
Oberschütze
avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 02/08/2009

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction:
métier: tankiste

MessageSujet: Re: Saut sur les campagnes Hollandaise   Sam 27 Mar - 9:33

Le supérieur de Hans sentait que le combat était critique, trop, de pertes, et les Français s'approche de plus en plus. Ce qui pourrais annuler support d'artillerie et aériens.

- Hans, recul un peu

- Demande à tous de rester sur leurs positions, essayer de vous mettre par bînome, et conservez votre bînome de vue. tenez vos positions, Soutient aériens et support d'artillerie propable !!

- QG, ici Oberstleutnant, avons besoin de toute l'aides disponibles immédiatement, les Français attaquent en masse et font un perçée dans nos lignes ! Situation critique, je répète, situation critiques, on tiendra pas une heure de plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andy Reiben
sergent
sergent
avatar

Messages : 372
Date d'inscription : 25/11/2008
Age : 48
Localisation : Presqu'île du Cotentin

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: MJ
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Saut sur les campagnes Hollandaise   Lun 29 Mar - 16:59

Dans le feu de l'action, des tirs balaient tous les points élevés mais sans toucher quoique ce soit, arrachent des morceaux de tuiles, de briques et fracassant les fenêtres. Plusieurs balles vous frôlent et font résonner les cloches de l'église, vous assommant temporairement.

L'opérateur radio se met au travail, votre vue est dégagée et vous observez très bien les colonnes Françaises progressant vers la ville que vos forces ont conquise.


- Ici observateur 65, ennemis convergeant vers B12, nombreux blindés, demande d'appui artillerie.

- Ici, groupe d'artillerie 12, prêt à faire feu sur position demandée.

- Ici groupe 14, prêt à faire feu sur coordonnées.

- Ici groupe 27, prêt à faire feu, attendons confirmation position.

- Ici observateur 65, position confirmée, "Feu" !

Les trois groupes de combat firent feu presque simultanément, 36 canons lourds de 88 envoyèrent une salve de 36 obus explosfis vers la position B12 où l'ennemi se regroupait...Un feu d'enfer tomba à l'endroit désigné !

Le résultat fut un réel succès faisant exploser la majeure partie des chars ennemis, n'en laissant qu'un 1/3 encore opérationnels ainsi que l'infanterie survivant et les divers éléments mobiles qui les accompagnaient.

Deux des chars survivants comprirent que l'ennemi disposait d'observateurs embusqués et de rage, firent feu sur les points élevés dont l'église de leur canon de 37 monté sur tourelle.

L'opérateur radio vous crie :
Raus, raus, schnell !! mais ce sont les dernières paroles qu'ils prononcent avant qu'un pan entier de mur ne le pousse dans le vide suite à l'explosion de l'obus qui a frappé votre repaire.

Vous êtes commotionné, vous avez dégringolé l'escalier de bois, une douleur fulgurante vous atteint au côté droit, vos côtes se sont fêlées durant la chute. Désormais quand vous courez, ça vous fait un mal de chien et si vous ne soignez pas ça dans les prochains jours, cela risque de mal se terminer pour vous...

@Hans

La réplique explosive de votre artillerie a laissé de nombreux blindés ennemis sur le carreau, vos officiers vous donnent l'ordre de contre-attaquer ! C'est la seule chance que vous aurez car vous venez de perdre votre avantage tactique, les observateurs ont été victimes des tirs des blindés et plusieurs obus ont frappé l'église où ils étaient positionnés.

_________________



Je suis le sergent d'armement Hartman et votre chef instructeur. A partir d'aujourd'hui, vous ne parlerez que quand on vous parlera et les premiers et derniers mots qui sortiront de votre sale g...le, ce sera "Chef" tas de punaises ! Est-ce bien clair ?!

Là où nous avons combattu : http://ddaymemories.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ddaymemories.blogspot.com/
Hans Shültz
Oberschütze
Oberschütze
avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 02/08/2009

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction:
métier: tankiste

MessageSujet: Re: Saut sur les campagnes Hollandaise   Dim 4 Avr - 12:52

Hans était soulagé d'un grand poids, mais c'était loin d'être gagné.
Ils ne possédait désormais plus de vue en hauteur, plus d'observateur. Les FallsChirmjägers étaient en nombre suffisant désormais pour contre- attaquer.


- Nos Panzers sont assez nombreux maintenant. Les jeunots, restez sur leurs flancs, et bloquer toutes leurs issues. Gruppen 1 ont force et on contre-attaque, deux sur un, je repete, 2 sur 1. Gruppen 2, assurez-vous qu'aucuns élèments blindés ennemis viennent perturber notre infanterie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefan Spirle
Obergefreiter
Obergefreiter
avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 10/10/2009

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction:
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Saut sur les campagnes Hollandaise   Dim 4 Avr - 13:59

Je me dégagea comme je pu des décombres, en enlevant la dernière planche de bois (la plus lourde), j'hurla de douleur tandis que j'essayais de me relever. Je regarda autour de moi pour dégager l'homme qui m'accompagnais. Il était là, par terre, crachant du sang, une énorme brique de pièrre sur son torse. Son regard voulais tout dire. Je l'acheva pour finir ses soufrances.

M'échappant maladroitement de l'église en ruine, je chercha à rejoindre le front, loin devant. J'abandonna mon mauser en route, puisqu'une de mes mains tenait le pistolet, tandis que l'autre tenait mon torse horriblement douloureux.

Je m'approcha constament des bombats, qui allaient en diminuant. On était en train de prendre le dessus sur ces français de malheure. Au bout d'un moment, je vis une silhouette, puis plusieurs. Me croyant sauvé, je fonça vers eux, a toute allure. Mais je m'arreta brusquement en reconnaissant l'uniforme kaquis (ou caquis je sais pas) des français. L'un d'eux se retourna. Me visa, je vis alors une explosion dans le fossé, faisant jaillir les corps de ces malheureux français hors du fossé.

-Tirez pas ! Tirez plus !

Un de mes camarades vint à moi.

-Ca va caporal ? vous avez besoin d'un médecin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andy Reiben
sergent
sergent
avatar

Messages : 372
Date d'inscription : 25/11/2008
Age : 48
Localisation : Presqu'île du Cotentin

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: MJ
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Saut sur les campagnes Hollandaise   Mar 6 Avr - 16:28

L'assaut put reprendre et cette fois-ci, les blindés purent avancer, faisant reculer les Français sur leurs bases de départ perdant ainsi l'opportunité de percer vos lignes.

Le point final de cette confrontation fut menée par vos avions d'assaut en piqué qui ravagèrent les rangs ennemis, perdant néanmoins trois d'entre eux contre une partie du tiers des blindés ennemis restants. Les Français ne disposaient plus que de leur infanterie et quelques éléments motorisés dont des voitures blindées légères qui causèrent de lourdes pertes parmi l'infanterie et vos camions.

Le combat n'est pas fini !

_________________



Je suis le sergent d'armement Hartman et votre chef instructeur. A partir d'aujourd'hui, vous ne parlerez que quand on vous parlera et les premiers et derniers mots qui sortiront de votre sale g...le, ce sera "Chef" tas de punaises ! Est-ce bien clair ?!

Là où nous avons combattu : http://ddaymemories.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ddaymemories.blogspot.com/
Hans Shültz
Oberschütze
Oberschütze
avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 02/08/2009

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction:
métier: tankiste

MessageSujet: Re: Saut sur les campagnes Hollandaise   Lun 12 Avr - 14:19

- On se regroupe !!
Voilà l'ordre qui fût donné aux Panzers pour enfoncer la masse Française.
Il n'y avait quasiment plus de chars lourd ennemis, et c'était l'occasion de leur assenner le coup fatal, pour gagner du terrain avant que l'aviation française se ramene ( si il y en avait ).


- On perce sur trois fronts. Ouest, Est et menace Centre, on fonce, l'Infanterie, soyez prête à nettoyer après notre passage.

La technique était l'attaque de masse. la logistique suivrait directement, ainsi que l'Infanterie pour nettoyer le reste de poches de résistance.
Tout devait aller vite, les Français ne comprennaient rien encore, leurs chars lourd B1 quasiement décimés, seuls restaient les véhicules legers, quelques transports de troupes qui semblaient trouver un chemin pour quitter le front. Des soldats Français se cachaient, se terraient dans les trous d'obus. Attendant d'être déniché par les Allemands..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefan Spirle
Obergefreiter
Obergefreiter
avatar

Messages : 221
Date d'inscription : 10/10/2009

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction:
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Saut sur les campagnes Hollandaise   Mar 13 Avr - 12:45

Le soldat ne pu m'aider d'avantage : son surperieur le rappela a l'odre pour l'attaque final.
Chaque soufle, chaque inspiration étaient d'une douleur intance. C'est a peine si je ne lachais pas mon mauser. Je trainais, tout le monde me dépassait. Je ne pouvais plus continuer. Il me fallait un médecin. Je me mettais à genoux. Tendant la main pour interpeller quelqun. Un sous-officier vain à moi me voyant dans un piteux état au milieu de l'activité fourmilière qu'était la contre-attaque.

-Que vous est-il arrivé caporal ?

-Une énorme plance de bois sur le torse sergent. J'étais dans l'église. Lui répondi-je au mieux que je pouvais

-C'est vous qui avez permis cette hécatombe française ?! il faut vous sortir de là ! Alfred ! Amène le au médecin le plus proche. Il en a le plus grand besoin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andy Reiben
sergent
sergent
avatar

Messages : 372
Date d'inscription : 25/11/2008
Age : 48
Localisation : Presqu'île du Cotentin

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: MJ
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Saut sur les campagnes Hollandaise   Mer 7 Juil - 16:50

@Stephan

Un appel à un médecin a été lancé, deux infirmiers viennent te prendre en charge. Ils déploient une civière et te posent délicatement sur celle-ci. Ils t'examinent rapidement et le diagnostic tombe : côtes fêlées !

Le plus gradé des deux te répond :
- On est obligé de vous sortir du front, vous êtes hors de combat. Si vous continuez, vos côtes vont se briser et sûrement vous perforer les poumons. Mourir asphyxié c'est pas une belle façon d'y passer !

Allez on l'emmène !
Sans pouvoir protester, vous partez dans une ambulance, un camion Opel où déjà les blessés ont été regroupés.

Pour vous, l'aventure guerrière s'arrête ici, en territoire Hollandais.

Après une vingtaine de minutes de trajet, l'ambulance s'engage dans une vaste propriété au style néo-classique désormais envahi et surveillé par vos troupes.

Les infirmiers militaires vous débarquent avec délicatesse et vous confient à leurs homologues. Vous vous trouvez très vite entouré de ravissantes infirmières dévouées à prendre soin de votre personne mais pour l'instant, direction les salles d'examen et la radiologie !

@Hans

Votre attaque défonce les lignes adverses affaiblies. Ici et là, des ripostes ont encore lieu mais vont en s'affaiblissant et très vite, l'ennemi est obligé de battre en retraite couvrant celle-ci par des tirs de barrage encore violents. Aux abris !

_________________



Je suis le sergent d'armement Hartman et votre chef instructeur. A partir d'aujourd'hui, vous ne parlerez que quand on vous parlera et les premiers et derniers mots qui sortiront de votre sale g...le, ce sera "Chef" tas de punaises ! Est-ce bien clair ?!

Là où nous avons combattu : http://ddaymemories.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ddaymemories.blogspot.com/
Hans Shültz
Oberschütze
Oberschütze
avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 02/08/2009

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction:
métier: tankiste

MessageSujet: Re: Saut sur les campagnes Hollandaise   Mer 7 Juil - 22:19

- REPLI !!!

L'ordre fut donné dès les premiers impacts, le barrage était partiellement éfficace, mais à ce stade de la campagne, toute pertes pouvaient s'averer rapidement critique. Il fallais a tout prit les limiter..

- D'ou viennent les tirs ?

- On n'en sais rien

- Il faut débusquer les pieces d'artillerie, au plus vite ! Envoyer de l'Infanterie, faite un détour si nécessaire, mais trouvez moi cette saleté de batterie, elle doit pas être loin. L'écart entre les tirs et l'impact son très rapprochés !!

Les Panzer se repliaient, manoeuvraient comme ils pouvaient, l'Infanteir, qui était plaçé juste derrière eux, devait rebrousser chemin pendant ce temps.

- Contactez le QG, qu'il demande à la Luftwaffe un groupes de JABOS ou des appareils de reconnaissance pour trouver la trouver.. La détruire, ou nous communiquer les coordonnées. Grouillez-vous bon sang !

Le repli se passait a peu près comme prévu, le tir de barrage frappait incessament aux même impacts, sans suivre les chars, montrant ainsi, que l'Artillerie bombardait à l'aveugle et qu'il n'avait eu que pour ordre de bombarder les dernière coordonnée de leur troupes.

- J'ai pas de réponses de la part du QG !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andy Reiben
sergent
sergent
avatar

Messages : 372
Date d'inscription : 25/11/2008
Age : 48
Localisation : Presqu'île du Cotentin

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: MJ
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Saut sur les campagnes Hollandaise   Jeu 8 Juil - 5:48

@Stephan

Domaine Van DenBerg, transformé en hôpital de campagne.
Sud de Rotterdam.

Le peu que vous ayez vu du dehors, un portail de couleur noire, le crissement des pneus dans l'allée principale, de vastes pelouses bien taillées et un jardin de style baroque...Tout vous dépayse ! Seule la douleur de plus en plus lancinante vous rappelle qu'on est en guerre.

Après vous avoir déposé par ambulance, une infirmière vient vous aider pour prendre place dans un fauteuil roulant. Elle est charmante, de taille moyenne, yeux vert clair et de nombreuses taches de rousseur parsèment son visage.


- Bonjour soldat, je m'appelle Gretel et on m'a chargé de vous conduire à la salle de radiologie puis à votre chambre.

Cette présence agréable ne vous empêche pas d'observer que la plupart du mobilier a été déplacé (et non jeté par les fenêtres), du matériel médical lourd installé depuis peu remplit déjà ses fonctions. Des écriteaux en lettres gothiques vous permettent de vous repérer.

Quand vient votre tour, on vous aide à vous déshabiller, le médecin vous ausculte, vous arrachant une grimace puis il vous demande de vous tenir debout, de vous coller face à une plaque de métal froid. Son assistant tire les lourds rideaux de feutre pour qu'il règne une obscurité necessaire à sa prise de vue.

Ensuite, on vous demande de vous rhabiller. Gretel rentre alors dans la pièce et vous conduit à votre chambrée et oui, vous n'etes pas seul !
3 autres kameraden sont là, plus ou moins touchés...L'un d'entre eux vous salue, les autres sont dans le coltar avec une perfusion au bras.


- Salut mon vieux, je m'appelle Hans, je suis du 3ème d'infanterie, blessé à la hanche par une saleté d'obus Français et toi ?


@Hans
L'opérateur radio de votre char recherche fébrilement la fréquence de vos avions d'attaque au sol. Après de nombreux grésillements, il retrouve celle-ci et demande l'appui souhaité aux coordonnées où est censé se trouver l'ennemi.

Après quelques minutes, un vrombissement familier et rassurant vous rappelle que les Stukas sont là. Ils foncent plein sud ! Très vite, vous les voyez décrire de majestueux mais mortels piqués sur les positions Françaises. Le bombardement stoppe presqu'aussitôt permettant une nouvelle avancée parmi les débris de ce qui constituait la fine fleur de l'avant-garde Française !

_________________



Je suis le sergent d'armement Hartman et votre chef instructeur. A partir d'aujourd'hui, vous ne parlerez que quand on vous parlera et les premiers et derniers mots qui sortiront de votre sale g...le, ce sera "Chef" tas de punaises ! Est-ce bien clair ?!

Là où nous avons combattu : http://ddaymemories.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ddaymemories.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Saut sur les campagnes Hollandaise   

Revenir en haut Aller en bas
 
Saut sur les campagnes Hollandaise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» superbe reportage sur notre saut du 4 juin 2010 sur FRESVILLE
» A Saut D'eau il n'y a pas d'eau potable
» Saut de 361 pieds en motoneige
» Saut temporel : 6 février
» Le Grand Saut [Voûte Etoilée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seconde Guerre Mondiale :: RP :: autre zone de combats :: Hollande-
Sauter vers: