Seconde Guerre Mondiale

Rejoins les forces Alliées ou les forces de l'Axes et combat l'adversité dans une vaste guerre pour la domination du monde!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Normandie parachutage

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Richard Dick Winters
capitaine
capitaine
avatar

Messages : 1121
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 29

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: Administrateur
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Normandie parachutage   Lun 25 Fév - 22:34

Les éclaireurs revinrent après une dizaine de minutes avec un officier de la 82nd. L'officier en question était le lieutenant Éric Melgore.

Melgore: Capitaines. Je suis content que vos éclaireurs nous aient trouvés. Nous allions lancer l'assaut.

Winters: Nous tombons bien alors. Nous attendions des renforts avant de lancer la notre, mais puisque vous êtes là donné nous donc votre plan de combat.

Les 3 officiers discutèrent pendant une dizaine de minutes après que le lieutenant ait exposé son plan. Les idées et les corrections du à la présence de la 101st étaient expliquer et débattu par les trois hommes. Puis un plan général fut adopté. Les troupes de la 82nd qui se trouvaient de l'autre côté de la ville étaient composé de 200 hommes. Le lieutenant repartis alors avec ses hommes.

Après dix minutes d'attente où les capitaines Winters et Halvord donnèrent les ordres à leurs hommes, l'assaut fut lancé par les hommes de la 101st suivit 2 minutes après par la 82nd du côté opposé de la ville. La Able et la Baker était sur le flanc gauche, la Fox au centre et la Easy sur le flanc droit.

Les compagnies Able et Baker sortaient par les bois sur un quartier de maison à deux étages donnant sur un champ puis sur le bois. La Fox entrait directement dans la ville, tandis que la Easy avait la route et l'entrée de la ville.

Des tirs commencèrent à fusé de toute part. La Able et la Baker fut prit à découvert sous le feu intense de 3 MG42 et dut rapidement retournée dans les bois. La Fox pénétra dans la ville et, au premier carrefour, tomba sur un half-track et de l'infanterie en grand nombre. La Easy, elle, fut arrêté à l'entrée par un tir de mortier combiné à deux MG32.

Winters et ses hommes venaient de se mettre à l'abri derrière des voitures endommagées. Les hommes ouvrirent le feu sur l'infanterie disposé dans les habitations de la ville. Une des MG32 était visible à la fenêtre d'un café légèrement sur la droite de l'entrée en retrait. La seconde tirait d'un toit sur la gauche. Les mortiers devaient se trouvé sur la place centrale trop loin d'eux.

Winters: Sergent Kiehn, prenez 8 hommes avec vous et avancé jusqu'à la maison sur le coin droit. Nous allons vous couvrir.

Keihn: Bien capitaine.

Le sergent parti chercher ses hommes et quand ils furent prêt, il fit signe à Winters.

Winters: Tire de couverture!

Les hommes ouvrirent tous ensemble le feu sur les deux MG32 et sur les allemands dans les maisons. Le sergent et ses hommes purent ainsi atteindre la porte d'entrée de la maison en question et ils y pénétrèrent tandis que les MG recommençaient à tirer.


HRP: Jorge Rice trouve toi un avatar s.v.p.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwii.forum-actif.net
Edouard
Leutnant
Leutnant
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 14/10/2007

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction: MJ
métier: Tireur d’élite

MessageSujet: Re: Normandie parachutage   Mar 26 Fév - 0:19

À force de se couvrir, Michael et Tobias purent atteindre la porte de la maison sans avoir été découvert. Mais ils jouèrent de malchance. Au moment même où ils décidèrent d’attaqué l’intérieur, donc de rentrer, un char Tiger arriva du nord-est. Bien que sa présente solitaire était assez insolite, sans compagnon blindée ou d’infanterie autour, il était suffisamment réel pour tirer au canon dès son arrivé. Le premier tir toucha la façade, ce qui sauva probablement la vie des deux hommes. Ils purent donc se jeter à terre avant que le deuxième obus atteigne de plein fouet la porte d’entrée. Une pluie de débris s’abattit sur les deux hommes pendant qu’ils étaient couchés. Lorsque Michael pu se déplacés à nouveau, il trouva Tobias inconscient, avec une bonne vingtaine d’écharpes, certaines plus grosse qu’un crayon, sur les jambes et le dos. Il choisi de faire bouclier de son corps, en attendant que le Tiger cesse de tirer.

Après avoir risqué à nouveau sa vie pour atteindre l’autre fossé, Ulrich arriva près de Markus. Ce dernier lui fit un report rapide de son équipement : cartouches, grenades, armes, tout y passa en quelques seconde. Une fois qu’il en eu fini, il chercha Tomas, qu’il trouva caché un peu plus loin. Pour ne pas révélé sa position, il n’alla pas le voir, mais eut un échange de signe avec. Il n’avait que très peu tirer, alors son équipement était encore intact. Ensuite, il revient auprès d’Hans, qui avait entretemps subi une blessure superficielle au bras. C’est a ce moment là que le nouveau blindé entra dans le combat. Voyant que sa présence à réduit au silence les habitants, il en profita pour courir (en zigzag) jusqu’au premier véhicule. Il y trouva sans surprise Stein, encore accroché à sa mitrailleuse. Il s’inquiéta de sa santé ainsi de son moral (j’veux que les combats cessent!). Enfin, il alla à la recherche des deux derniers membres encore en vie, en étant extrêmement prudent, puisqu’il se rapprochait de la maison.

Après le départ d’Ulrich, Stein eut la visite d’un char d’assaut.

Ou est ton commandant, je voudrais parler avec lui lui dit le commandant du Tiger
Le…Le…Le… Stabs…Stabsfeld…Le Stabsfeldwebel? J…J…Je ss… ss… sais… je sais pas.
P…P…Peu…peu…peut-être d…d…d… dans l’aut… l’aut… l’autre véhicule …



Dans la forêt, Edouard, Jens et Karl tentais de se déplacés en faisant le mois de bruit possible. Précaution un peu inutile avec les coups de feu et de canon qui étaient tirés a intervalle régulier. Jens les conduisit à l’endroit où il avait assassiné le résistants. En partant de cet endroit, ils se séparèrent, l’un vers la gauche, l’autre vers la route et Edouard au milieu. Ils gardèrent 15 pas d’écart entre eux, et avancèrent petit pas par petit pas. Rapidement, il virent un groupe d’une 15aine de français qui s’apprêtais a donner l’assaut sur l’arrière du LYNX. Il se mirent en position, mais ils n’eurent pas le temps de tirer avant que les 5 premiers sortent du bois. Ceux-ci furent accueilli par un déluge de balles, ce qui stoppa leur avancé. Les 10 autres français se mirent à couvert pour pouvoir tirer sur les responsables du carnage sans savoir qu’ils s’exposait ainsi aux 3 tireurs qui venaient d’arrivé dans leur dos. Grâce aux éclats de tirs, Jens, Karl et Edouard purent prendre pour cible ceux qui était resté dans la forêt.
* Enfin*
Edouard en eu 2 et Jens 1 avant que les français réalisent qu’ils y avait des ennemis dans leurs dos. Pris entre deux feu, ce fut la débandade parmi eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Günter Shütz
Oberfeldwebel
Oberfeldwebel
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 27/01/2008
Localisation : Dans mon Tiger entrain de défoncer des Yankee XD

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction:
métier: tankiste

MessageSujet: Re: Normandie parachutage   Mar 26 Fév - 8:52

Arriver près des véhicules blindés je posa la question a un des soldats de la petite unité.

-Ou est ton commandant ? Je voudrais parler avec lui.
-Le…Le…Le… Stabs…Stabsfeld…Le Stabsfeldwebel? J…J…Je ss… ss… sais… je sais pas.
P…P…Peu…peu…peut-être d…d…d… dans l’aut… l’aut… l’autre véhicule …


Il avait l'air terroriser, je me demandais pourquoi, n'avait pas t'il fait d'autres combats avant celui-ci ?

-Ou est ton commandant ? Hé ! Soldat, reprend toi !

Un autre soldat venant d'un des half-track me dit alors ou il était.

-Il est la-bas dans la forêt, juste a quelques mettre avec d'autres de nos soldats...
-Une seconde je reçoins un appel radio. Wolfgang, qu'est-ce que c'est ? Passe moi la radio.
* ...parachutistes ********* renforts ***te ********* il y en a **rtout.........
-Bon sang, qu'est-ce qui se passe Kommandant ? me dit Wolfgang.

-Des parachutistes ennemis sont a Saint-Mère, il y en a surement a Caen aussi.

Je ressortis de mon char, et dit a un soldat :

-Soldat, quand ton commandant reviendras, dis lui de foncer a Sainte-Mère, il y a des parachutistes énnemis. Faites attention, bonne chance.
-A vous aussi. me di-il.

Je retourna dans mon char a mon poste de chef de char.

-Otto, on repart, dans l'autre sens, on retourne a Caen, vitesse maximum.

Maintenant, l'équipage sembler avoir le traque, je les voyer tendus, plus personne ne dormer, tout le monde était a son poste, mes 2 tireurs, regarder a travers les épiscopes du char, le canon était charger, et près a tirer, les mitrailleuse aussi, tout le monde était près a se défendre. au bout d'un moment on atteignit le village de Sainte-Mète-l'Eglise.

-Otto, réduisez l'allure, équipage, préparez vous a réagir au moindre signal.

J'ouvris grande ouverte la coupole de mon char pour voir dans le ciel, il y avait plusieurs dizaines de parachutistes, peut-être même une centaine. Je vus notre DCA tirer sur les avions et les parachutiste, c'était le chaos, je n'avais pas vu sa depuis le front Russe, a Koursk. Mais c'était bien réelle. Le char rouler toujours en direction de Caen, la plus grande ville du Calvados.

-Dites chef, pourquoi on a pa de MG42 sur la coupole du char ? Me demandas Hans
-Parce que on en a pas besoin, c'est pas notre boulot la DCA. Maintenant retourne a ton occupation.

J'étais a présent moi aussi un peut tendus, en voyant tout ces para énnemis, je savais maintenant que ce ne serais pas de tout repos, ni une partie de plaisir.
Quelques heures plus tard on arrivas a Caen, j'allais voir mon général de division. Je toquas a la porte et on me répondis *entrée !*

-Général ! des parachutistes énnemis on était repérée a Sainte-Mère-l'Eglise, il faut impérativement envoyer des renforts la bas !
-Compris je ferais le nécéssaire, mais j'ai décider de vous transférez dans la première division blindée SS, ou il y a déjà Michael Wittman, et d'autres bon éléments.
-D'accord géneral, ou est-ce que je dois me présenter avec mon équipage ?
-Vous n'irez que avec Wolfgang et Hans, d'autres équipages, revenant du front russe prendrons leurs place.
-Rompez sergent, a oui, au faites, vous êtes promus lieutenant.
-Mais...
-J'ai dit rompez !

[HRP, est-ce que mon affectation a la première blindés SS pourras être fait ? Et mon grade de lieutenant ne dérangeras pas ? HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Doman
Major
Major
avatar

Messages : 557
Date d'inscription : 23/02/2008
Age : 27

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction: MJ
métier: tankiste

MessageSujet: Re: Normandie parachutage   Mar 26 Fév - 12:18

Les Panthers cessèrent de tirer lorsque les résistant s'enfuirent .
Le char n° 4 s'approcha des forces amies et ouvrit le tourelleau .

Hey ! Ca va ? vous etes bléssés ?

Voyant Razgriz 4 s'occuper de l'infantrie , j'ordonna a Razgriz 3 de patrouiller a la recherche de résistants lorsuqe que mon radio hurla .

Chef ! écoutez ca !

...parachutistes ********* renforts ***te ********* il y en a **rtout.........

Je releva la tete et ordonna de stopper pour mon char et le n° 2 .

Ici Razgriz 1 , QG ? pouvez vous me renseigner sur les activités ennemis dans la zone ?

QG pour Razgriz 1 , forces ennemis signalée en grand nombre a Sainte Mère l'Eglise . Pourquoi ?

Pour aller aider nos hommes ! Je prend 2 Panzers et je joint la ville en difficulté .

Bien recu Razgriz 1 , prenez soin de vous .

Je redonna la radio a Wilbur et ordonna a Razgriz 2 et a mon pilote de mettre le cap sur Sainte Mère l'Eglise a toute allure .

J'avertit les 2 autres Panthers et leur ordonna de s'occuper de nos gars .
Puis les chars prirent de la vitesse et la ville fut en vue quelques minutes plus tard . J'ordonna de stopper et Herman me rejoins derrière la tourelle de mon char pour un check up .

Sara ! vil fripouille tu nous emmènent dans cette amas de briques qui puent le camambert ?! Compte pas sur moi !

Désolé Bertha mais nos gars ne vont pas se faire massacrés pour une histoire de fromage . Bon ! Tu voius cette position sur la carte ? c'est la ville . Ca et ca c'est les routes principales . Nous on est ici et d'après la radio , nos troupes sont un peu partout .

Ok , j'ouvre la voie une fois de plus . Feignasse .

Je remonta a bord et repensa a mes écoles de commandement , la ou j'avais connu Herman et ou nous nous étions donnés ces surnoms de guerre féminins .

Le bruit du moteur me ramena a la dure réalitée .
Le char de tête avanca et je le suivit pret a tirer a vue sur un uniforme vert ...

_________________


Dernière édition par Hans Doman le Mar 26 Fév - 12:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Dick Winters
capitaine
capitaine
avatar

Messages : 1121
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 29

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: Administrateur
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Normandie parachutage   Mar 26 Fév - 12:45

MJ: Gunter, les promotions ne sont pas du ressort des joueurs seul les MJ peuvent en données selon leur appréciation des RP des joueurs. Par contre je suis prêt à t'accordé une promotion d'un niveau, je ferai ça à mon retour du collège si je peux avoir accès au site. Les affectations sont au ressort des joueurs, tuest donc réaffecter. Hans, l'assaut sur Sainte-mère-Église est toujours en cours sur deux fronts. Il pourrait bien y avoir un assaut repoussé mais la 101st et la 82nd sont toujours à l'attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwii.forum-actif.net
Günter Shütz
Oberfeldwebel
Oberfeldwebel
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 27/01/2008
Localisation : Dans mon Tiger entrain de défoncer des Yankee XD

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction:
métier: tankiste

MessageSujet: Re: Normandie parachutage   Mar 26 Fév - 14:06

Je sortis du bureau en claquant la porte. Je descendis les marches du grand quartier général de la Panzer Lehr, et j'allais vers un stock de divers matérielle. Par chance il y avait un jeune soldat qui était la.

-Soldat, soldat.
-Oui mon sergent.
-J'ai besoin de jumelle Zeiss, tout de suite.
-Compris sergent, tenez.

Il me passa la paire de jumelle, et je le remercia. je partis ensuite vers mon chat Tigre, ou mon équipage m'attendez pour aller combattre a Sainte-Mère-l'Église, je ne pouvais pas leurs dire tout de suite que 2 hommes de mon équipage et moi étions transférez, et que les 2 autres hommes devez restez dans la division. Arriver a mon char je vus Wolfgang et Hans faire le plein du char, tandis que Otto et Enrich avait terminer de réparer un patin de chenille du char.

-Très bien messieurs, nous repartons.
-Hé nous allons ou ? Me demandas Enrich.
-Nous repartons a Sainte-Mère.
-Encore ? Mais j'ai entendus par radio, qu'un groupement de 4 Panther va venir en soutiens la-bas. M'expliqua Wolfgang.
-Je sais bien, mais ces Panther auront besoin d'un appuis, et en plus plein de parachutiste on était repérer dans la zone, et nous ne pouvons pas les laisser tomber. Alors on y vas ! Otto tu connais le chemin.

Tout le monde grimpa dans le char, sans poser d'autres question, je repris ma place de chef de char, et Otto commença a rouler, l'équipage ne parlez pas, alors je leurs dit la mauvaise nouvelle.

-Messieurs, j'ai une mauvaise nouvelle a vous annoncez, et quittant le bureau du général, il ma dit que je serais muter ailleurs...
-Quel division ? Me dit Hans.
-La première Division blindée SS, la-bas on cherche tout les meilleurs Panzertruppen, pour y faire une division d'élite, et je n'ai le droit de prendre que 2 personnes de mon équipage.
-Qui sont les heureux gagnant ? Me redit Hans.
-Wolfgang, et... Toi.

La, le sifflement de Enrich s'arrêta, et il se retourna.

-Et pourquoi pas nous !? on n'a autents combattus tout les cinq ! On est dans le même équipage depuis 1941 !...
-Je sais, un groupe de 3 personnes, dont un autre chef de char viendra me remplacer. Maintenant on ne parle plus de sa, c'est le général qui a choisis de prendre Hans et Wolfgang, alors vous ne devez pas être en colère contre moi. Maintenant on va éliminer ces maudits parachutiste anglais !

Tout le monde était au courant, j'était un peut triste, mais je n'avais pas le choix...
Arriver au village, je vus 2 des 4 Panthers qui était entrain de tirer sur des position énnemis, les parachutiste avaient envahis la ville !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Dickson
caporal
caporal
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 27/12/2007

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: Tireur d’élite

MessageSujet: Re: Normandie parachutage   Mar 26 Fév - 17:31

L'assaut des résistants avait commencé mais très vite stoppé par un déluge de balles qui vint frapper le sol devant le premier groupe de Français, qui repartirent dans l'ombre de la forêt.
A ce moment, Jack apercut avec stupeur trois allemands ce situant entre lui et les résistants qui rebroussaient chemin.

Les résistants ne les avaient pas aperçut et les 3 soldats ennemis s'en donnèrent à coeur joie, pour en descendre trois avant que le groupe de Français décida à s'éparpiller, dans la débandade la plus complète.
Jack réajusta son Springfield, visant l'Allemand le plus à gauche (disons Jens), qui était resté statique quelques secondes de trop...

Par malheur, la chance était du côté de l'ennemi, car la balle ricocha miraculeusement sur le casque de l'Allemand. Le casque vola et le soldat fut sonné. Ces deux autres camarades se retournèrent stupéfait dans la direction du tir, mais n'aperçurent pas Jack, ou du moins ils n'en eurent pas le temps car déja, les résistants firent feu sur les trois soldats inconscients.
Les trois allemands s'enfuirent en direction de la route, sans demander leur reste. Jack se mit à râler :

-Merde, pour une fois qu'un casque fait son boulot, il faut que ça soit pour eux !

Il entreprit alors de descendre les trois fuyards qui étaient maintenant en bien mauvaise posture. Certes, les Francais ne pouvaient pas trop leur tirer dessus, car ils étaient déjà "occupés" par les tirs allemands.
Mais le caporal était entièrement à couvert des tirs et de toutes autres attaques, aussi se mit-il à viser les Allemands de dos, qui couraient encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Doman
Major
Major
avatar

Messages : 557
Date d'inscription : 23/02/2008
Age : 27

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction: MJ
métier: tankiste

MessageSujet: Re: Normandie parachutage   Mar 26 Fév - 18:13

Hans vit le char de tête pénétrer dans Sainte Mère et arrosa copieusement a la mitrailleuse une postion qu'il ne voyait pas .
Le char d'Herman tourna a gauche et ouvrit le feu au 75 . Des pavés volèrent dans tous les sens et ricochèrent dans des bruits sourds sur la carapace du blindé .
C'est alors que 4 soldats courageux courrurent sur le char , un fut fauché par les 34 de Razgriz 2 mais les 3 autres grimpèrent sur le char , l'un d'eux avait une grenade a la main .
Je pris la radio et hurla sur toutes les fréquences .

Bertha ! ca va secouer accroche toi !

J'ordonna d'arroser mon coéquipier de tirs de 34 et les Américains explosèrent comme les pétards qu'il avait vu aux Jeux olympiques de Berlin .

C'était moins une ! merci Sara , maintenant j'ai une dette envers toi .

Je vis alors un Tigre posté a l'autre bout de Sainte Mère .
J'eu idée de le contacter mais d'autres Américains se déversèrent sur la grand place .
Ni une ni deux , j'ordonna de faire feu avec le 75 et les 34 .
Les pauvres paras retournèrent dans les airs l'espace d'un instant puis retombèrent lourdement .
Soudain la radio retentit .

Razgriz Katte ? ici Hortenss 2 , mes 3 équipiers m'ont lachés dans un bocage et mes réserves de carburant s'épuisent . Demande renforts .

Je saisis ma radio tout en regardant le déroulement de la bataille .

Razgriz 3 et 4 ? conduisez les soldats qu'on a trouvés tout a l'heure aux dépot et emmenez un Opel Blitz avec des bidons de carbu a Hortenss 2 . Escortez ce char au dépot et prenez du repos .

Recu numéro 1 . Ca a l'air de barder dans votre secteur , vous etes sur de ne pas vouloir de nous ?

Sur Erwan , d'autre blindés et ont se bousculera , par contre si vous croisés des soldats , envoyés les a Sainte Mère l'Eglise .

Je coupa ma radio et tendit l'oreille .

Une accalmie ! Plus de tirs .
Je sortit le périscope et vit plus aucun Américains .

Une pause ! rechargez et ammenez nous près de ce Tigre .

Mon Panther avanca et se mit parallèle au Tigre et je vit avec plaisir que non seulement le panzer n'était pas resté spectateur durant l'escarmouche mais aussi qu'il appartenait a la Lehr .
Je sortit de mon tourelleau et monta sur ma tourelle pour grimper a l'abordage du Tigre .

Salut camarade ! Pas de dégats ?

Je monta sur la tourelle du Tigre sérrer la main aux hommes du Panzer et me tourna vers le chef de char .

Bel engin . Je m'appel Hans Doman . Appelez moi juste Hans . Vous faites quoi ici ? comme nous , juste en train de se balander et ramener des souvenirs aux gamins je présume ?

Cette phrase me veint alors que je vit Herman et ses hommes piller quelques casque US ainsi que toutes sortes de bricoles ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Günter Shütz
Oberfeldwebel
Oberfeldwebel
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 27/01/2008
Localisation : Dans mon Tiger entrain de défoncer des Yankee XD

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction:
métier: tankiste

MessageSujet: Re: Normandie parachutage   Mer 27 Fév - 9:07

Quelques minutes plus tard après être entrée dans le village, un Panther, probablement le Kommandant du groupe s'approcha a la parallèle de mon Panzer. Le kommandant du Panther sortis du tourelleau de son char, pour grimper a l'abordage du Tigre.

-Salut camarade ! Pas de dégâts ? Me dit-il.

Il monta ensuite sur la tourelle du char pour serrez la main de Hans, de Wolfgang, et de moi. Pour ensuite me parler.

-Bel engin . Je m'appel Hans Doman . Appelez moi juste Hans . Vous faites quoi ici ? comme nous , juste en train de se balader et ramener des souvenirs aux gamins je présume ?

-Moi non, je n'ai pas d'enfants mais je suis marié... Bon c'est pas le moment de parler de sa, peut-être un autre jour, bon alors qu'elle est la situation ? Ou sont les Américains ?
-Je ne sais pas vraiment, il ce sont surement retranchés sur la grande place a l'église, mieux vaux y aller, mais avec de l'infanterie, sa serait plus sur.
-Compris, mais on a pas le temps pour sa, je part en éclaireur.
-Compris, bonne chance.
-A vous aussi sergent.

Il repartit dans son blindé et moi je ferma la coupole de mon char

-Très bien Otto, on va a l'église, une petite prière s'impose.

A l'intérieur du village se n'était pas calme il y avait des tirs de partout, l'équipage était tendus, les Panthers me suivait d'assez près, il suffisez de tourner a un coin de rue, et on était a l'église.

-Attention équipage, nous y sommes.

Et a se moment la, des tirs ennemis venant de toute les directions était pointer sur mon blindés, et une roquette de bazooka heurta de près mon char.

-Attention ! Otto on se replis !

Il passa par une autre rue a vive alure, et je ne voyais plus les Panthers avait était-il détruit par les troupes d'infanterie Américaines ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Doman
Major
Major
avatar

Messages : 557
Date d'inscription : 23/02/2008
Age : 27

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction: MJ
métier: tankiste

MessageSujet: Re: Normandie parachutage   Mer 27 Fév - 9:34

Hans regagna son Panther après la conversation .
Les 2 Panthers suivirent le Tigre jusqu'a ce qu'une roquette explose a proximité du panzer , celui ci se replia et les Panther virent arriver un Hanomag avec des étoiles US !

C'est quoi de merdier ? Feu ! Feu ! allumez moi ce Yankee !

Le 75 de mon blindé cracha un bel obus droit sur l'Hanomag qui explosa dans un déluge de feu .
Je vis alors Razgriz 2 avancer sur les Américains lorsque tous les ennemis chargèrent le char .
6 montèrent decu et 3 se mirent a couvert sur son flanc droit .
Le temps de liquider les 6 guignols a la 34 qu'un bruit de métal qui chute se fit entendre .
Je sortit le périscope et vit les 3 Yankees courrir .

Sara ! Ces [ CENSURE ] mon dégomés ma chenille droite .
Recu Bertha . Tigre ? mon équipier est déchenillé , il faut le couvrir .

Je me mit en plein milieu de la route et perpendiculaire a elle pour faire front .
Pendant ce temps , le pilote de Herman sortit de Razgriz 2 avec son radio , tout deux armés de STG 44 . Ils courrurent vers une maison en ruine et s'y positionnèrent .
Pendant ce temps , le char immobilisé ouvrait le feu sur les Américains qui tentaient de l'aborder par derrière , mais malheur pour eux , je défendais chèrement mon équipier et nous fimes un massacre .
C'est alors qu'un bruit de moteur me fit lever les yeux et j'apercu un avions Anglais voler très bas . Puis une explosion se fit entendre .

Ok les gars . On tient cette position le temps qu'on trouvent une solution pour Herman ...

La bataille dura encore quelque 15 bonnes minutes , puis le robinet qui semblait déverser ces Yankees sembla se fermer car plus personne ne tirait .

Je vit alors les hommes d'Herman bléssés descendre de leur maison .

J'ouvrit mon tourelleau et hurla .

Hey vous 2 ! Vous vous croyez des héros ? rapport des munition pour vous et Herman !

Et je dit plus doucement dans mon propre blindé .

Idem pour vous .

Herman sortit et veint sur mon panther

80 % des munitions de 75 et 40 % des 34 . C'est tout ce qu'il nous reste avec les dizaines de chargeurs de STG 44 . Sinon on a perdu une grosse partie de la chenille et un roulement . Le moteur a également souffert et il faudra nous remorquer sur camion porte char .

J'encaissa la mauvaise nouvelle et lui dit qu'on attendrai le temps qu'il faudra et que je n'ai jamais laissé un homme en arrière ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Günter Shütz
Oberfeldwebel
Oberfeldwebel
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 27/01/2008
Localisation : Dans mon Tiger entrain de défoncer des Yankee XD

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction:
métier: tankiste

MessageSujet: Re: Normandie parachutage   Mer 27 Fév - 10:36

Quand on passa par cette ruelle, l'endroit était noir, je me cacha derrière un bâtiment, quand j'entendis un appel radio.

-Tigre ? mon équipier est déchenillé , il faut le couvrir .
-Bien reçu Razgriz, les 2 tireurs de notre chars vous couvrirons depuis notre position, quand a moi j'arrive avec mon pilote et mon mitrailleur avec une MG34, terminer.Otto, Enrich, on y va, prend ta mitrailleuse Enrich, et prend toute les munitions que tu peut.

Nous sortions du char, quand une rafale de mitrailleuse toucha Enrich.

-Günt' ! Enrich est touché !

Je pris son pou, et malheureusement il était trop tard, une des balles de la rafale, l'avait directement atteint au cœur.

-Laisse tomber, il est mort... On peut plus rien pour lui. Prend sa mitrailleuse, et suis moi !

Tout les 2, on allas dans un bâtiment, et on cassa une fenêtre, et on y plaça la mitrailleuse MG34.

-Parfait, ils sont pile dans notre champ de vision, près Otto ? Maintenant !

La mitrailleuse cracha des flammes, et en moins de 30 seconde on avait déjà eu une dizaine de Yankee, mais les américains nous avaient repérée, alors on leurs tira dessus, et ils cessèrent immédiatement jusqu'à se cacher derrière des murs ou des bâtiments.

-Bien jouer Otto, tu ferais un bon mitrailleur.

Quelques minutes plus tard, on retourna dans le char, arriver dedans, Wolfgang me posa une question :

-Ou est Enrich ?

-Mort !
-Quoi ? Mais ou est son corps ?
-Dehors, devant un bâtiment. Bon maintenant allons voir comment se débrouille nos amis de la Razgriz.

Je n'éprouvais pas de sentiment, après tout des morts, j'en avais vu plein sur le front, et un de plus n'allait pas faire de différence, même si il fesait partis de mon équipage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Doman
Major
Major
avatar

Messages : 557
Date d'inscription : 23/02/2008
Age : 27

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction: MJ
métier: tankiste

MessageSujet: Re: Normandie parachutage   Mer 27 Fév - 16:40

Hans partit avec Herman et Jorgen réparer le moteur du Panther d'Herman .
Une fois le batit moteur a l'air , je me mit a réparer lentement le moteur avec les moyens du bord et avec comme unique lumière le lampadère a dessus de nous .
Pendant ce temps , nos soldats aidaient l'équipage du Panther endommagé a mettre des sacs de sable autour de celui ci .
Je vis alors je Tigre sortir et s'approcher .
Ne pouvant plus rien pour le moteur qui de toute facon finirait a la casse , je partit voir notre compagnon de bataille .

Des dégats ? Un de nos panther est immobilisé et pour de bon . On le transforme en bunker pendant que les autres se reposent . Vous avez encore des munitions ?

Hans monta sur le Tigre pour avoir une réponse du chef de char .

Il regarda l'engin et le compara au sien .
Le sien était moins blindé et moins armé mais plus agile , plus petit et la décoration de la gueule de requin sur la bouche du canon le rendait assé fier de ce fidèle char couvert de pavés qui avaient volés lors du tir sur l'infantrie au 75 ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Dick Winters
capitaine
capitaine
avatar

Messages : 1121
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 29

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: Administrateur
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Normandie parachutage   Mer 27 Fév - 17:49

MJ: Pour information, veuillez laisser la couleur d'écriture JAUNE aux MJ. Ceci c'est retrouver dans les règles au même moment que le nouveau MJ. Merci.


poste à suivre ici... (J'ai pas d'autre temps pour le moment)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwii.forum-actif.net
Günter Shütz
Oberfeldwebel
Oberfeldwebel
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 27/01/2008
Localisation : Dans mon Tiger entrain de défoncer des Yankee XD

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction:
métier: tankiste

MessageSujet: Re: Normandie parachutage   Jeu 28 Fév - 13:22

Otto conduisit le char, près du Panther endommagé, mais les tireurs de mon char pointés toujours le canon vers les soldat américains cachés. Notre chers amis, Hans Doman monta sur le Tigre.

-Des dégâts ?
-Un de nos panther est immobilisé et pour de bon . On le transforme en bunker pendant que les autres se reposent . Vous avez encore des munitions ?
-Oui, j'ai encore le plein de munitions, mais un homme de mon équipage c'est fait tuer, de plus nous devons malheureusement aller vers une autre zone de combat, près de Sainte-Mère-du-Mont. Je garde quand même la fréquence de votre radio, bonne chance Hans. Ah oui, au faites, je ne me suis pas présenter, je m'appelle Günter Schütz.
-Alors bonnce chance a vous.
-Merci, peut-être qu'on se reverra.

On se séras la main, et je retourna dans mon char.

-Très bien Otto, nous allons maintenant a Sainte-Mère-Du-mont.
-Compris Kommandant.

[HRP/ si on se revoyer lors de la "bataille de la poche de falaise" ? /HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Doman
Major
Major
avatar

Messages : 557
Date d'inscription : 23/02/2008
Age : 27

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction: MJ
métier: tankiste

MessageSujet: Re: Normandie parachutage   Jeu 28 Fév - 13:48

Hans après la conversation retourna vers son char et vit Razgriz 3 et 4 arriver .

Bande de @§+!$£*% ! Je vous avez dit de ne pas venir ...

Il salua ses équipiers

Mais sa fait plaisir de vous voir bande de mécréants .

Il partit aider a la construction du bunker et une fois celui ci terminé il assigna les 3 Panther a la defense de la ville alors que lui allait partir se ravitailler en carburant au Dépot 36 .
Le Panther partit et arriva au bout d'une demi heure de trajet .

Hey Hans ! Bienvenu a la station 36 , cadeaux , souvenirs , je vous sert quoi ?

Pour moi ca sera quelques litres de Gasoil et des obus ainsi que quelques bade de 7.62 .

On vous chargent ca ! Café ?

Je ne pus refuser car cette nuit avait étée éprouvante et un peu de réconforte ne nous ferait pas de mal ...
La radio était toujours allumée et personne n'écoutait ...

[ HJ ]

Ok Günter , on se retrouvent quand tu veut ^_^ j'aime pas Rp seul ...

[ / HJ ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Günter Shütz
Oberfeldwebel
Oberfeldwebel
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 27/01/2008
Localisation : Dans mon Tiger entrain de défoncer des Yankee XD

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction:
métier: tankiste

MessageSujet: Re: Normandie parachutage   Jeu 28 Fév - 15:56

Arriver aux abords de Sainte-Mère-Du-Mont, près du ferme, je vus des soldats allemands, quelques parachutistes ennemis avaient était capturés, je voyais aussi des tirs de DCA a l'horizon.

-Très bien Otto, arrête nous ici, messieurs, reposez vous un peut vais parler a l'officier de cette division.

Je déscendis de mon char et je posa la question a un soldat.

-Soldat qui est ton Kommandant ?
-Le capitaine Kundd ? il est la bas dans la grange.

j'allais dans la grange et je vus des soldats recharger leurs armes, certain se fesaient soigner, et je vus 2 officiers, un lieutenant, et un capitaine.

-Capitaine Kundd ? Je me présente, lieutenant Shütz, Panzer Lehr...
-Hé d'où venez vous lieutenant ?
-De Sainte-Mère-l'Eglise, j'ai perdus le contact avec le commandant de ma division pendant le trajet, a Caen...
-Pas étonnants, les américains sont sur le points de débarquer sur les plages, ils ont du bombarder la ville ! Vous devez immédiatement vous rendre la-bas.
-Compris capitaine.

je courras vite vers mon char, et réveiller mon équipage.

-Debout tour le monde ! Les américains ont bombardés Caen, on doit immédiatement se rendre la bas ! Otto dépêche toi !

Quelques heures plus tard on était arriver, la ville était détruite a environ 45 % les soldats et les civiles s'affoler dans tout les sens. Notre G.Q.G était complètement détruit, le général était surement mort, je sortis la tête de mon blindée, Wolfgang aussi. je voyais devant moi, une compagnie de Tigre, et le kommandant d'un des chars venus a ma rencontre.

-Michael Wittman, 1e Division blindée SS, j'ai 2 hommes qui veulent voir le lieutenant... Shütz... Günter Shütz.
-Oui, c'est moi, se doit être les 2 soldats qui doivent aller dans mon équipage, et je fais maintenant partie de votre division...
-Parfait, on a besoin de tout les blindées disponible, je vous dit a bientôt.
-Compris capitaine Wittman.

Je replongea la tête dans mon Panzer.

-Très bien Otto, il est l'heure de nous séparée... la Lehr, avait décidée que avant se jour, leurs positions de replie, serais la ville de Saint-Lô, ils doivent probablement y être, a bientôt mon gars.
-Ouai, j'espère que tu t'en sortiras. Lui dit Hans.

Wolfgang, lui ne dit rien, il avait toujours la tête hors du char. Otto pris une moto, et il partit a Saint-Lô.

-Tient, dis Wolfgang. Nos 2 gars son arriver.

-Premiers classe Karl, mon lieutenant. Dit le premiers homme.
-Caporal Klaüs, nous somm...
-Je sais qui vous êtes, je n'ai pas lus vos états de services, je m'en fiche d'ailleurs, je veut juste savoir, si vous savez bien piloter et bien mitrailler ?
-Oui, lieutenant, nous sommes presque les meilleurs de la divis...
-Sa va, sa va, je vous crois, j'espère juste que vous ne nous ferrez pas tuer. Il y a une seul règle a respecter avec moi, vous faites ce que je dis est sa rouleras comme prévus, sinon... Mais on verras plus tard. Bon, je vous présente Hans et Wolfgang, les 2 meilleurs tireurs que je conaisse. Maintenant monter a bord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Dick Winters
capitaine
capitaine
avatar

Messages : 1121
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 29

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: Administrateur
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Normandie parachutage   Jeu 28 Fév - 20:50

MJ: Gunter tu est l'équivalent américain d'un Sergent-Chef pas lieutenant.


Poste MJ:

Les résistants toujours dans la forêt se replièrent laissant les allemands seuls sur la zone. Ils se rassemblèrent, saluèrent les américains encore en vie et évacuèrent le secteur. Ils avaient perdu le trois quarts de leurs hommes.


poste personnage

Les hommes de la Easy étaient toujours incapable d'entrer et aucune nouvelle de la 82nd. La Fox elle avait pénétré de deux rues avant d'être repoussé à la sortie par deux panthers dont l'un fut endommagé. La Able et la Baker avait un tir nourrit qui les poussèrent à se replier hors de porté des MG.

Keihn: Ok messieurs! Nétoyer moi cette maison et trouver la MG42.

Des hommes montèrent les marches tandis que les autres s'assuraient que le rez de chaussé étaient vide. Ceux-ci firent vite le tour sans trouver de résistance, car les trois allemands présents étaient déjà morts. Les autres arrivèrent au second étage. Un tir de MG était facilement audible et semblait provenir de la deuxième chambre à droite. Les 5 hommes avancèrent prudemment vérifiant la salle en passant. Elles étaient vide. Le sergent dégoupillage alors une grenade et la lanca dans la salle où se trouvait la MG et suivant l'explosion les américains entrèrent. Un allemand tira atteignant un des soldats tué sur le coup. Aussitôt les autres l'abattir et l'homme s'éffondra sur un lit.

Keihn: Caporal, prenez cette mitrailleuse et replacer la pour ouvrir le feu sur les bochs.

Le caporal s'exécuta accompagné de deux soldats. La MG en place, ils commencèrent à canarder les allemands.

à l'extérieur Winters et 10 de ses hommes avancèrent sous une couverture du reste des membres de la Easy. Il purent ainsi pénétrer dans la ville et avec les tirs de la MG capturé, ils atteingnirent l'intersection suivante. Ils se mirent alors à couvert et ouvrirent le feu sur les allemands présents dans la rue sur leurs gauche tandis que la MG et le reste des soldats avancaient pour les rejoindre.

Winters: Caporal! Déployer votre MG sur le flanc droit.

Plus loin, la Able et la Baker furent soulagés des tirs des 3 MG par des hommes de la 82nd qui avaient réussient à prendre le contrôle de la zone sud de Sainte-Mère-Église. Les deux compagnies firent alors la jonction avec eux et portèrent leur aide à la Fox et tomba face à des Blindés dont un avait été renforcé par des sacs de sable.

La Fox était de nouveau prise sous le feu ennemi dans la première rue de la ville malgré l'appui de la 82nd et des compagnies Able et Baker.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwii.forum-actif.net
Hans Doman
Major
Major
avatar

Messages : 557
Date d'inscription : 23/02/2008
Age : 27

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction: MJ
métier: tankiste

MessageSujet: Re: Normandie parachutage   Lun 3 Mar - 14:28

Une fois le ravitaillement terminé , le Panther d'Hans se remis en route vers le QG de la division .
Sur le chemin , quelques résistants furent abattuts et un soldats US fut capturé alors qu'il pandouillait lamentablement depuis quelques heures a un poteau téléphonique .
On le mit sur la tourelle , une STG 44 braquée sur lui et je pris l'initiative de l'intéroger du mieu que je pouvais .

Je te résume mon gars ; tu as aucune chance de t'échapper et les conditions de ton incarsération dépende de tes réponses .

Le Yankee bredouilla quelques mots que je ne compris et une fois que le grand bavard eu terminé et que j'eu toujours rien compris , on décida de l'attacher au 75 et de l'ammener au QG .

Une fois arrivé , je fit mon rapport et le prisonnier fut passé a tabac par les artilleurs de la Flack 18 placé dans la cour du QG . Je déapprouvais ce traitement mais que dire ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Dick Winters
capitaine
capitaine
avatar

Messages : 1121
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 29

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: Administrateur
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Normandie parachutage   Ven 11 Avr - 15:34

Finalement, après un long combat la Easy croisa la 82nd qui avait entourer et la ville et qui s'enfonçait à bonne allure dans la ville réduisant au silence les points d'appui allemand. La Easy put alors avancer avec leur aide. Prenant maison par maison, rue par rue, quartier par quartier et bientôt la Easy fit la jonction avec la Fox la délivrant finalement de sa mauvaise posture en éliminant les hommes du batiment les tenaient en respect depuis presque le début de leur assaut. Le batiment d'appui contenait 4 MG 42 et 1 MG 34, mais seule la MG 34 était encore en état de servir.

Il ne restait donc plus que les deux Panther bien placer dans une rue face à l'égilse. La position fut bientôt encerclé par la 506th et les hommes de la 82nd présent. Les allemands finirent par se rendre complètement coincé sur place.

La ville était prise, mais l'action des unités présentes avait couter la vie de près de 30 parachutistes et de nombreux blessés. Il ne restait qu'à attendre les renforts de la plage et rassembler les hommes des différentes compagnies. La 82nd allait devoir tenir la ville alors que la 506th devait repartir pour le point de rassemblement du bataillon à 5 kilomètres de la ville.


Dernière édition par Richard Dick Winters le Ven 25 Avr - 14:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwii.forum-actif.net
Edouard
Leutnant
Leutnant
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 14/10/2007

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction: MJ
métier: Tireur d’élite

MessageSujet: Re: Normandie parachutage   Sam 19 Avr - 17:53

Les tirs avaient déjà cessé depuis une dizaine de minute, pourtant aucun des soldats allemands de la première compagnie n’avait relâché son attention. Edouard, Jens et Karl étaient encore dans la forêt, essayant tant bien que mal de découvrir où étaient rendu les résistants. Ils semblaient s’être évanoui presque d’un seul coup. Un instant, les trois hommes étaient sous le feu d’un tireur embusqué dans les arbres, qui avait déjà réussi a touché le casque de Jens, l’instant suivant le tireur et les résistants avaient arrêté de tirer.
Les chars étaient déjà partis en direction de St-Mère-Église, donné un coup de main aux défendeurs, mais Edouard avait préféré rester sur place, au cas où ce n’aurait été qu’une ruse. Au bout de 10 minutes supplémentaires, il dut se rendre à l’évidence, les résistants étaient partis.
Il revient donc vers les véhicules, tranquillement. En son absence, le deuxième groupe avait rejoint ses hommes, apportant un coup de main supplémentaire à la défense.

Qui est l’officier en charge de votre groupe ?
C’est moi, vous devez surement être le Stabsfeldwebel Edouard, commandant de la compagnie d’Élite ?
C’est exact. Vous savez ce qu’il se passe ?
Pas la moindre. Si ce n’est qu’on est attaqué tout le long de la côte. Vous avez un appel radio du général.
Donnez-moi quelques secondes et je vous suis. Ulrich, au rapport.
Les deux tiers des munitions de nos deux half-tracks sont déjà parties. Le cinquième des grenades, le quart des cartouches. On a également perdu 5 hommes et la majorité des survivants sont blessés. Le plus sérieusement atteint est Karl. Il y a également 3 hommes qui manquent à l’appel, Nikolas, Michael et Tobias.

Jens, prenez Hans et deux autres hommes avec vous, et allez inspecter la ferme. Regardez si vous pourriez retrouver Tobias et Michael. Caporal, vous n’auriez pas vu un homme lorsque vous êtes arrivé ?
Si, il nous a donné un coup de main au début, puis il est parti avec un de mes hommes pour attaquer la maison sur le côté.
Bien. Jens, regardez si vous ne verriez pas Nikolas ou son compagnion en même temps. Je vous suis caporal.

Les hommes s’empressèrent d’obéir. Edouard, lui, suivi le caporal jusqu’à la radio. Là, il appela le général Dietrich Kraiss. Ce dernier l’avertissait que des parachutistes étaient repérées à peu près partout. Il l’informa aussi que Ste-Mère était maintenant condamné et qu’il devait préparer la défense d’un manoir, le manoir de Brécourt. Kraiss se doutait que, si des parachutes débarquaient en si grand nombre, c’est que ce devait être le prélude à une plus grande invasion. Les canons de ce Manoir se devaient d’être protégés.
Bien, je veux que tous le monde soit prêt a partir d’ici 15 minutes. Il faut retrouver nos 3 camarades. Caporal, vous êtes le bienvenue si vous voulez vous joindre a nous. Nous nous rendons au dépôt le plus proche, faire le plein de munition puis nous repartons vers le Manoir de Brécourt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Dick Winters
capitaine
capitaine
avatar

Messages : 1121
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 29

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: Administrateur
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Normandie parachutage   Jeu 24 Avr - 18:14

MJ:

Le caporal ordonna le rassemblement, pas trop dur puisque que la majorité de ses hommes étaient déjà dans les half-tracks. Trois de ses hommes avaient été tuer et un troisième blessé à l'épaule droite.

Le Panzerkampfwagen II Ausführung L avait épuisé la moitié de son armement, le SdKfz 251/18 (Véhicule d’observation d’artillerie) avait encore tout son équipage, sauf que le co-pilote était blessé, et le SdKfz 251/1 (Transporteur de troupes standard) avait perdu 5 hommes.

-caporal: Stabsfeldwebel Nous allons vous accompagné jusqu'au dépôt puis nous devrons nous séparé. Nous devons rallier notre objectif par la suite.



HRP:
note de l'effectif de départ de ce groupe:

(HRP: pour informations: Il y a 3 hommes dans le blindé et ils sont non armé (si ils doivent évacuer leur blindé), il y a 4 hommes dans le premier half-track armé de mauser 98k, 1 conducteur et un co-pilote, et deux observateur derrière, et il y a 9 hommes dans le second, donc 5 mauser 98k dont le conducteur seul à l'avant, 3 MP40 et 1 STG)

MJ:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwii.forum-actif.net
Edouard
Leutnant
Leutnant
avatar

Messages : 479
Date d'inscription : 14/10/2007

Feuille de personnage
pays: Allemagne
fonction: MJ
métier: Tireur d’élite

MessageSujet: Re: Normandie parachutage   Mer 30 Avr - 17:39


Tobias et Michael furent facilement retrouvé. Bien qu'inconscient, Tobias n'avait finalement pas subi d'importantes blessures. Le 2ieme compagnion d'Hans aida Michael a transporté Tobias jusqu'aux véhicules.
L'inspection de la ferme apporta un fait très étrange. Ce n'était pas des résistants mais bien des américains qui étaient dans la maison. L'autre compagnion d'Hans baissa ses culottes et il se laissère aller à des besoins bien humains. Hans, quand il remarqua ça, tenta bien de l'en empêcher, mais il était déjà trop tard.
Soudain, un bruit venant de la direction opposé à la route les fit tous sursauter. Il s'agisait du camarade à Nikolas. Ce dernier les mis rapidement au courant de l'arrivé de nouveaux américains.

Mais Nikolas aparru presque au moment où son compagnion finissait de parler. Dès que la première grenade avait explosé, les américains s'étaient enfui dans la forêt. Il n'avait donc plus de danger dans cette direction. Ils retournèrent donc auprès d'Edouard où chacun, a tour de rôle informa de ce qu'il savait.

Bon, maintenant que tous le monde est regroupé, en route. Chauffeur, direction le dépot le plus proche. Nous ne passerons pas par Sainte-Mère-Église.
EXÉCUTION!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe Harsock
sergent
sergent
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 21/11/2008
Age : 36

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Normandie parachutage   Sam 22 Nov - 18:42

Pendant tout le vol Joe tripotas son alliance, perdu dans ces pensées.

Seul le bruit asourdisant de la DCA allemande put l'arraché à ses pensées.


Sgt Chef Greg "Mac" Hasssay : Stand up !
Hook up !
Check equipment !



Tous le stick vérifie son équipement, écoutant Mac

Mac : Remember ! This stick stays togeter ! Once you've hit the ground, you'll find Backer, he's the squad leader !

Check equipment sound off !

Cpl Corrion : 13 Ok !
Pvt Leggett : 12 Ok
Pvt Desola : 11 O...


Toute la carlingue tremble, le moteur gauche vient d'être toucher

Joe Harsock : Holly sh** ! Rivas is hit ! We gotta jump !
Mac : We wait for the green light !
Joe : If we wait any longer they're not be any fu***** green light !
Mac : Backer ! Stand at the door !


A peine le squad leader fut il à la porte que le 2e moteur fut toucher. Obligeant tout le stick à sauter sans attendre.

Lorsque joe sauta, juste apprès le soldat Obrieski, il sentit immédiatement sa leg bag glisser le long de sa jambe. Au revoir munitions et BAR. Heureusement que la Carbine M1 et son chargeur engager était encore bien en place sur sa poitrine.

Le décente fut longue et angoissante, mais par miracle aucuns mitrailleurs allemands ne pris notre ami pour cible.
Joe voyait les arbes se rapprocher rapidement. Tellement rapidement qu'il fini par comprendre qu'il finirait dans l'un deux. Le destin à le sens de l'humour.

Lorsque ca chute fut arrêtée par un magnifique pommier normand, Joe se mit immédiatement à couper les cordes de son parachute. Il fut rapidement intérompu par un soldat allemand qui accourais vers lui. Non, Joe ne voulais pas mourir comme ca, pendu comme un jambon. Il ferma les yeux, attendant la détonation du coup de feu fatal. Lorsque celui-ci eu lieu, il ouvrit les yeux et constata que le soldat allement était mort.


Un soldat de la 82nd Airborne : Woaw ! Je lai pas rater celui-là. Hey ? Ca vas la haut ?
Joe : Ouais ! Sans toi j'était fini. Merci vieux.


Joe coupa les cordes qui le rattachaient encore au pommier et se laissât tomber au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danny Glover
soldat
soldat
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 29/12/2007

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Normandie parachutage   Ven 19 Déc - 16:42

Nous avions quitté la ferme et nous nous étions cachés dan le bois qui était tout proche quand nous entendîmes les Allemands partir. Mon chef de section passa entre nous et constata les dommages importants qu'avaient reçu toute l'unité. La constatation finie, il s'assit en réfléchissant à ce qu'il fallait faire.

-Bon les gars, maintenant, faut essayer de rejoindre la 101st et vite. Au QG, on recevra de nouveaux ordres et j'espère y retrouver le reste de la compagnie. Jim, la carte et la torche.

Il pris ce que lui tendait Jim puis il se recouvrit d'une couverture pour ne pas faire de lumière. Au bout de quelques minutes, il se remontra.

-Bon, il faut aller par là, dit-il en montrant une direction, c'est à quelques kilomètres mais il faut faire vite et espérer qu'on ne tombera plus sur des Boches.

Le groupe se mit en route à vitesse lente pour que les blessés puisse suivre. J'étais à côté du caporal de l'autre compagnie et je regardais les munitions qu'il me restait et qui n'étaient pas très folichonnes. plus qu'un seul chargeur plein et celui dans lequel il reste 9 balles. Je continuai tout de même la route en essayant d'oublier la vue de mes amis morts dans la ferme. La marche continua ainsi pendant plus d'une heure avant d'atteindre le QG.

(suite ici : http://wwii.forum-actif.net/france-f13/point-de-rassemblement-du-2e-bataillon-de-la-506th-t116.htm)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Normandie parachutage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Normandie parachutage
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» NORMANDIE 2012
» Normandie 2012 - Les vétérans
» LA BASSE NORMANDIE
» Maillot Normandie
» [PROPOSE] co-voiturage Normandie/Suisse et retour en jan 08

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seconde Guerre Mondiale :: RP :: autre zone de combats :: France-
Sauter vers: