Seconde Guerre Mondiale

Rejoins les forces Alliées ou les forces de l'Axes et combat l'adversité dans une vaste guerre pour la domination du monde!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La croisée des chemins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
McGregor
lieutenant
lieutenant
avatar

Messages : 602
Date d'inscription : 21/10/2008
Localisation : En train de t'aligner dans ma lunette le boche

Feuille de personnage
pays: Angleterre
fonction: MJ
métier: Tireur d’élite

MessageSujet: La croisée des chemins   Sam 19 Déc - 13:23

Avant propos:

N'ayant plus vraiment le temps ni l'envie de RPer avec Mac ou un autre, je me suis décidé a écrire cette fiction, récit fictif de plusieurs soldats de la seconde guerre mondiale. Le titre lui a été choisi parce que ces personnages pourtant si différent, si éloigné seront amené a se croiser, et a vivre un bout de chemin ensemble, l'issue sera parfois heureuse, plus souvent tragique comme c'est souvent le cas pendant une guerre.

Voilà, on commence tout de suite avec le premier chapitre.

Je rajoute que si certain d'entre vous on une envie ou une autre d'apporter leur pierre en rédigeant des chapitres de l'histoire, qu'ils n'hésitent pas, ils peuvent me l'envoyer par MP, je les posterai a la suite, en précisant bien sur le nom de l'auteur.

Et n'hésitez pas non plus a me préciser certaines erreurs historique que je pourrais faire, je suis comme tout le monde: faillible.

Mac


____________________________________________________________

Chap 1: Première armes

16 décembre 1941, région moscovite.

"Ils arrivent!"

Le cri du commissaire lancé a travers les ruines de la ville ou nous étions me tira de ma létargie. "Ils"? Les allemands, désireux d'enfoncer la 13ème division de fusiliers et de marcher sur Moscou. Nous devions juste les en empêcher, je ne m’en sentais pas capable, je n’avais jamais tenu un fusil de ma vie avant ça, jamais tiré avec, et encore moins sur un humain. Car même si la propagande nous rabattait sans cesse qu’il ne s’agissait que de sales fascistes, j’étais sûr qu’ils étaient humains autant que moi.

"Camaraaaaaaaades, pour la Mère Patrie! EN AVANT!"

Je me levais du mur contre lequel je m’étais assis, pensant au passage a prendre mon fusil, et je m’élançais, seulement poussé par l’élan du groupe. C’était la première fois que je combattais, et s’y j’y survivais, ça ne serait pas la dernière.

Courir, droit devant. Les allemands en face étaient stupéfait, ils ne s’attendaient pas a ça. Le blindé qui les escortait ouvrit le feu sur le groupe. Semant la mort et fauchant des dizaines de mes camarades. Les soldats eux n’étaient pas en reste, arrosant la charge avec leurs armes.

Borojev qui se tenait juste a côté de moi disparu, tué net par un ou deux tirs. C’était un vrai massacre, auquel ce lâche de commissaire ne participait même pas. Il était resté derrière. Encore une fois nous étions seuls, fort heureusement les allemands étaient déjà en pleine débâcle débordé par l’élan de la division.

Nous dépasse le véhicule, nous assurant au passage de quelques coup de fusil bien placé qu’il ne tirerait plus puis nous nous mîmes a la poursuite des autres allemands, dans les ruines de la ville.

Ils étaient maintenant une dizaine de soldat de l’armée rouge a marcher dans ces ruines, en face des allemands, dispersés, gelés, démoralisés, un combat facile d’après le commissaire

Les deux premiers sortirent de derrière un abris pour courir vers un autre, en pleine ruelle, deux vrais pigeons, et Stas et Kokhol furent les premiers a ouvrir leurs compteurs.

Pendant ce cours instant je restais moi-même tout tremblant, apeuré a l’idée d’y rester. Apeuré aussi a l’idée d’ôter un vie qui ne le mériterai pas. Mais malgré ça je restait dans le mouvement, fouillant maison après maison, ruine après ruine. Nous avions croisé deux autres allemands qui eux avaient eu la jugeote de jeter leurs armes, les deux premiers prisonniers de la division.

Puis nous ouvrîmes une nouvelle porte, et il était la, mon carton, celui qui arrosa le groupe au PM, j’étais a une dizaine de mètres de lui, et je levai mon fusil, le visant. De si près je pouvais voir la hargne sur son visage, cette envie de nous tuer jusqu’au dernier.
Cette vision effaça mes dernières hésitations.

Je tirais.

Le coup de feu ébranla mon épaule et l’allemand s’écroula, touché a la poitrine, par ma balle. Je réarmais mon fusil en tremblant de tout mon corps, c’était ma première fois. J’avais ôté une vie.

"Joli tir Dmitri, allez on continue."

Kokhol, le colosse qui dirigeait mon groupe. Il venait d’Ukraine, et il avait vu de ses propres yeux les ravages causés par le 3ème Reich, il haïssait l’envahisseur allemand au plus haut point. Il ne lui laisserai aucune chance. Et il ne le cachait a personne, surtout pas a moi, il connaissait bien mes réticences a tuer.

Je repris ma marche vers l’envahisseur, c’était moins difficile maintenant, j’étais définitivement destiné a l’Enfer.

Nous fouillâmes une nouvelle maison et en sortant nous pûmes trouver l’immense étendue des champs enneigés, c’était la dernière maison du village. Certains d’entre nous furent tenté de poursuivre l’ennemi, mais ils furent retenus par les plus vieux.

La poursuite c’était maintenant le travail de mes camarades venant comme moi de Sibérie.

C’était fini, le premier combat était fini, il y en aurait d’autre. Je m’écroulait contre le mur de la maison, tremblant encore de mon tir. Stas s’assit a côté de moi, on s’était connu dans le train pour Moscou, on avait fraternisé très vite. J’étais heureux qu’il n’eut pas été touché.

Le soir tombait, il était déjà tard, la température allait descendre en flèche mais je n’avais pas encore envie de bouger, finalement ce fut Stas qui me ramena presque de force jusqu’au camp, près d’un brasero pour manger un peu, fumer une cigarette et se préparer au combat du lendemain.

_________________
Ecossais
Carrément méchant
Jamais content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La croisée des chemins
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la croisée des chemins
» Une croisée des chemins salvatrice [PV Mei Lee Huang / Sirina Dubarson]
» La croisée des chemins [PV Rosiel]
» Préval à la croisée des chemins; droite ou gauche?
» A la croisée des chemins || Louise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seconde Guerre Mondiale :: Divers :: Discussion-
Sauter vers: