Seconde Guerre Mondiale

Rejoins les forces Alliées ou les forces de l'Axes et combat l'adversité dans une vaste guerre pour la domination du monde!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Entre Dog Green et Dog White

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Douglas Dillard
soldat
soldat


Messages : 39
Date d'inscription : 26/11/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: Tireur d’élite

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Ven 19 Déc - 15:02

Un peut, que j'avais pas bien compris ce qu'il voulait faire, mais trouvé un M1903A4 neuf, sa j'avais compris. Alors je me souvenais que j'avais pârlé a un sniper y-a quelques minutes. Je le chercha, et le trouva.

" Salut mon gars c'est encore moi " Il ne me répondit pas. Normal... Il avait reçu une balle en pleine tête. *Saloperie de tireur*
Je pris son arme, et alla sur une position élevé, je ne mis pas longttemp a la cherché, il y avait un petit talus a quelques mètres du bunker, je me mis dessus, et fesait un signe du pouce à Andy que tout était ok.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andy Reiben
sergent
sergent
avatar

Messages : 372
Date d'inscription : 25/11/2008
Age : 49
Localisation : Presqu'île du Cotentin

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: MJ
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Ven 19 Déc - 19:34

Je vis que le tireur était à son poste, le plus dur restait à faire ! Scott avec moi, Miller, en retrait, on va courir jusqu'au bunker en face de nous. Baissez la tête et ne vous arrêtez pas !

A peine une cinquantaine de mètres furent franchis mais ils me semblèrent une éternité, l'ennemi était moins actif mais des obus tombaient encore et des balles sifflaient près de nous, soulevant des nuages de sable.
En zig-zag, déplacez-vous en zig-zag ! criais-je autant ne pas faciliter la tâche des tireurs ennemis. Nous rejoignîmes l'édifice fortifié, une odeur âcre envahissait mes narines, cela faillit me faire rendre la barre chocolatée avalée, 10 minutes plus tôt mais j'arrivais à surmonter ça.

Je vis Earl et lui mis une grande claque dans le dos :
Super travail, Earl, du vrai boulot d'équipe, j'espère que cela te vaudra une médaille ainsi qu'au groupe" Baker".

-------------------------------------------------------------------------

Entre deux tirs de MG, je m'expliquai avec Earl et les hommes présents.

Voilà le topo : En attendant que les renforts s'installent ici (sous peu) et définitivement, il nous reste plusieurs menaces à éradiquer.

1) La présence d'un sniper ennemi
2) Un mortier qui canarde la plage
3) Des unités de flak

Vous remarquerez que je commence du plus léger au plus gros mais cela ne veut pas dire que le tireur ennemi est à prendre à la légère...

J'ai amené avec moi, un autre fusilier et un nouveau radio, Miller ici présent.

- Salut les gars !

Je vous propose ceci : on s'occupe du sniper en premier, il doit se situer à environ 400 yards d'ici et si c'est un bon, il nous faudra parcourir plus de terrain et ce, jusqu'à moins une distance de 1000 yards. Je ne sais pas quelles forces ennemies, on va rencontrer, il va falloir faire très attention à nos flancs durant l'avancée.

D'abord quel est le meilleur lanceur de base-ball ici ?
Plusieurs hommes s'écrièrent : - moi, moi, moi ! je leur fis signe de moins s'exciter...mon idée est qu'on va avancer sous la protection d'un rideau de fumée, il ne pourra pas atteindre ce qu'il ne voit pas, n'est-ce pas ? En essayant de nous atteindre, il va sûrement s'énerver même si on leur a appris à attendre une bonne opportunité.

Parmi les lanceurs, je demandais au premier : à combien tu lances ?
- 60 yards (environ 70m)...Pas mal ! Et toi ? m'adressant au second : - 55 yards, sûrs (60m)...Bien et ? Moi, 70 yards quand je suis en forme ! (80m)

Ok, c'est pas mal ! Prenez une grenade fumigène chacun, il m'en reste 2.
Miller, préviens la flotte que ce bunker est à nous, on va déclencher une fumée blanche pour qu'ils situent l'endroit ok ?

- ça marche, Andy ! Appui naval, appui naval, ici Dog white, avons pris un second bunker, émettons fumigène blanc pour signaler notre position, ne tirez pas sur celui-ci, over.

Ici appui naval, roger Dog White, attendons confirmation de votre position, over

-------------------------------------------------------------------------

Voilà une chose de faite ! Les gars, allégez-vous de ce qui peut vous ralentir et de ce qui n'est pas indispensable. On va devoir courir ! Earl, laisse ton zippo ici, ça vaudra mieux. J'expliquais l'assaut, traçant sur le sol sablonneux du bunker, les différentes étapes à franchir.

Messieurs, c'est comme au football chez nous, avec plusieurs lignes d'arrêt. Ces espaces de progression seront signalés par la distance entre le lanceur et là où le fumigène atterrira.

On refait le même scénario que tout à l'heure : Able couvre Baker, Baker couvre Able et on progresse de ligne, en ligne, de fumigène en fumigène. Attention, il est possible que l'ennemi utilise notre écran pour venir à notre rencontre, soyez attentifs !

La retraite se fera de la même manière mais sans fumigènes cette fois-là.

Nous avons deux atouts, voir trois :

1) J'ai posté un sniper en hauteur sur notre flanc gauche, il nous couvrira aussi et fera baisser la tête aux Schleus. S'il fait bien son job, il dégommera le sniper sans doute avant nous.

Dans ce cas, s'il y a d'autres cibles d'opportunité, on fait le ménage dans les lignes ennemies puis on se retire en bon ordre en se couvrant.

2) Nous avons un nouveau radio, il est aussi précieux que nos armes car sa radio est une arme, hein Miller ?
Et je veux que l'un de vous le protège comme son ange gardien le fait, avec vigilance, rapidité et sans relâche !

- Tout à fait ! Merci, c'est trop ! Mais j'ai aussi ma patte de lapin pour nous protéger

Les hommes pouffèrent de rire, cassant un peu l'ambiance sérieuse que j'avais établie, je lançais à Miller, un regard plein de reproches mais l'humour détendit les soldats, réduisant bénéfiquement leur stress. Je repris...

3) Nous disposons d'un Sherman sur la plage, il contient le restant de l'attaque Allemande avec les MG des bunkers mais en cas d'assaut ennemi, on peut l'appeler grâce à Miller.

Est-ce suffisamment clair ? Des questions ? D'autres idées ?


Je tenais un fumigène prêt à le dégoupiller pour signaler le bunker à la Marine comme "pris à l'ennemi".

_________________



Je suis le sergent d'armement Hartman et votre chef instructeur. A partir d'aujourd'hui, vous ne parlerez que quand on vous parlera et les premiers et derniers mots qui sortiront de votre sale g...le, ce sera "Chef" tas de punaises ! Est-ce bien clair ?!

Là où nous avons combattu : http://ddaymemories.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ddaymemories.blogspot.com/
Earl Campbell
caporal
caporal
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 29/11/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Ven 19 Déc - 20:04

La situation s'arrangait,mais ce foutu tireur obligeaient les hommes de "Baker" a rester dans le bunker.
Earl se fit surprendre par Andy qui lacha une tape sur son réservoir,Earl se tourna en lui faisant un signe de tête,un sourire en coin.
Le porteur de napalm put voir un léger dégout dans le visage d'Andy et des deux autres arrivés,a cause de l'odeur de cadavre calcinés.
Ealr avait prit l'habitude,et il n'était pas dérangé par ca,il finissait une cigarette.

Andy exposa un plan une fois de plus,c'était un génie ou Earl pouvait se pendre!
Il signala qu'un tireur était a gauche,donc Earl n'allait pas regarder a gauche,sinon il risquerait de le déssouder.
Aux dires d'Andy,l'ex-Marine laissa le réservoir sur place,ce qui l'alléga grandement.
Le chef de "fortune" demandait aussi quelqu'un pour protéger le nouveau radio,Miller.
Celui-ci fit rire tout le monde en parlant de sa patte de lapin qu'il sortait de sa poche de poitrine.
Earl s'approcha et lui tapota un coup dans le dos.


-T'as trouvé le pire ange gardien!Tu me lâche plus mon gars,et tu m'écoute.

Il y avait aussi un mortier,toujours,et de la Flak,et il allait falloir s'en débarrasser.
Earl réfléchit deux secondes puis une idée lui apparu dans son cerveau embourbé d'horreurs.


-Pour ce qui est du mortier et de l'anti-aérien,dès qu'on les repérera,suffit de leur monter ce qu'est un appui d'artillerie de Marine!

Earl dégagea le chargeur de sa Carabine M1 et le regarnissa des cartouches manquante,puis il le réengagea dans l'arme,il était prêt,et sa Machette le démangeait presque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carl Granby
soldat
soldat
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 25/08/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: aviateur

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Ven 19 Déc - 22:54

Le sergent Tyler et les hommes poursuivait leur tire sur les derniers renforts Allemands, 77 environs suivi de l'arrivé du Sherman et des tirs constant des deux MG il devait en resté une cinquantaine, mais bras était engourdit par les coups du Garant, et les explosions autour de moi me donnait mal à la tête.

-Bon les gars ont n'a du boulot! tien Hum... Macintoch ces ça... tu me repère ce salopard de mortier!!!

Il m'avait tendu une paire de jumelle, alors je balayais le champs de vision, je voyais des Allemands accroupis des centaines de cadavre gisant au sol privé de vie, puis un petit "nuage" de fummé c'éleva d'une tranché, au coté il avait deux MG42.

*Il est la ce conard!*

-Sergent je l'es repéré!

-Va voir le radio alors!

Je plaçais mon Garant à mon épaule et courrait vers un radio qui était en boule, je glissais sur le sable pour me couvrir juste à temps, pour esquiver des balles meurtrière. Lui qui était plus attentif à la gauche je du le bousculer un peu pour qu'il me voit.

-Salut! William Macintoch 2th batallions!

-Salut, apelle moi simplement Gorden!, ques qui me vos le plésir de vous voir soldat ?

-À 200 mêtres là bas *lui pointe l'endroit* un mortier et deux MG42 contacte la marine, et qu'il m'envoie ces petits salopard chez eu!

Gorden déplilla une carte cadrié cherchant l'emplacement du mortier.

-Ici White 5! vous allé faire deux tirs dans une interval de 30 secondes, sur ces coordoné précédente, 36 degrés nord! 21 degrés ouest! allé vous me grillé ces salopard!

Je voyais déja des soldats qui venait d'investir un bunker, je mis dirrigais, j'enttrais dans le bunker la ou gisais plusieur soldat boche. Je dis à un homme qui portais un B.A.R

-William Macintoch 2th batallions, compagnie A, j'ai demandé à un radio de contacté la marine!

C'était mon rapport.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andy Reiben
sergent
sergent
avatar

Messages : 372
Date d'inscription : 25/11/2008
Age : 49
Localisation : Presqu'île du Cotentin

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: MJ
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Sam 20 Déc - 11:52

Un soldat fit irruption dans le bunker, alors que nous nous préparions à partir à l'attaque, ce qui me fit un peu sursauter et je tirais malgré moi la goupille du fumigène qui commençait à fumer dans l'espace étroit et bétonné.

- Dehors les gars et à couvert ! Vous savez ce que vous devez faire...

-William Macintoch 2th batallion
s, compagnie A, j'ai demandé à un radio de contacté la marine! [fautes non corrigées]

-Ah ? Répondis-je et pourquoi faire ? Une partie de poker ? Sans lui laisser le temps de souffler, je me présentais à mon tour : Soldat Andy Reiben, du même bataillon que toi, c'est curieux que je n'ai t'ai jamais croisé lors de mes classes, j'ai une bonne mémoire en général.

Je te fais un rapide résumé, nous sommes deux groupes de combat, j'ai en charge le groupe "Able" (soutien appui-feu) et voici les hommes de "Baker" (groupe d'assaut) avec Earl, comme leader.

La fumée envahissait le bunker de plus en plus, la situation en devenait ridicule, je parlais à un gars, venu d'on ne sait où au moment où nous allions nous engager dans une action décisive.

Je n'étais pas contre le fait de donner un coup de main mais s'annoncer comme ça, en "coup de vent", c'était comme se faire surprendre le "machin" à la main au moment où vous alliez vous soulager et je dois avouer que ça m'avait mis les nerfs en pelote, de le voir débarquer comme ça.


Ne faisant rien paraître de mon mécontentement, je lui expliquais la situation : Nous avons un sniper Schleu dehors, j'ai posté un de nos snipers sur notre flanc gauche et lui ai recommandé de prendre une position dominante.

Mon groupe et "Baker" allons progresser tous les 60 yards sous le couvert d'un écran de fumée jusqu'au tireur embusqué, pour le trouver et le tuer (s'il nous rate suffisamment pour ça).

Ton job : couvrir notre flanc droit, si possible en hauteur ou à l'abri dans la végétation des dunes (attention aux mauvaises rencontres !) et le flinguer avant qu'on ne le trouve. Les fumigènes vont te gêner mais cela empêchera l'ennemi de voir ta progression. Il est aussi fort possible qu'il utilise cette diversion pour avancer et dans ce cas, on leur réservera une autre surprise grâce à la Marine.

Ta priorité : le sniper Allemand ! Et rien d'autre ! A force de ne pas avoir de visibilité, il va sûrement se déplacer et commettre une erreur et c'est là que tu dois le descendre, c'est clair ?

Après ça, tu fais ce que tu veux...Ou tu rejoins ton supérieur ou tu restes avec nous...A condition que tu sois plus efficace que ton concurrent sur notre flanc gauche. Allez va te mettre en position et fais gaffe à toi.


Je le laissais réfléchir sur les conditions d'entrée dans notre "club" mais la densité de la fumée blanche nous pressait de sortir et de faire notre job.

Je parlais plus fort aux deux groupes :
Attention ! Premier lancer, on attend que la fumée se déclenche et ensuite, on court. "Baker" en premier, "Able" couvre, rdv à 10m du point d'impact, "Able" flanc droit, "Baker" flanc gauche et m..de à tous. On alterne après... "Baker" couvre et "Able" court et ainsi de suite ! Je balance la première !

Je me positionnais juste à la sortie du bunker ennemi en contrebas, à quelques marches du niveau du sol plus haut. Je me débarrassais de mon équipement pour être plus adroit, dégoupillais l'engin puis me souvint des journées ensoleillées à jouer au base-ball avec Richard et quel formidable batteur, il était...Quant à moi, mon lancer fut puissant et précis, je remis en hâte mon équipement et le vérifiais, rien ne manquait.

65 yards plus loin, la grenade déploya, en fin de course, son nuage rouge salvateur qui nous masquerait à la vue du sniper, c'était sur cela que je fondais mes espoirs et à une erreur tactique de celui-ci.
"Baker" go ! Après 5 secondes, je m'écriais : "Able" go !

[on laisse le mj réagir svp]

_________________



Je suis le sergent d'armement Hartman et votre chef instructeur. A partir d'aujourd'hui, vous ne parlerez que quand on vous parlera et les premiers et derniers mots qui sortiront de votre sale g...le, ce sera "Chef" tas de punaises ! Est-ce bien clair ?!

Là où nous avons combattu : http://ddaymemories.blogspot.com/


Dernière édition par Andy Reiben le Dim 21 Déc - 5:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ddaymemories.blogspot.com/
Douglas Dillard
soldat
soldat


Messages : 39
Date d'inscription : 26/11/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: Tireur d’élite

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Sam 20 Déc - 13:33

Je me déplaçais peut, je géttais les environs, je voyais les deux groupes avancait vers l'avant. Je les couvrais de mon mieu, ratant parfois ma cible, mais la tuant quelques secondes plus tard... La je me déplaça, mais, quelques secondes plus tard je vus les fumigènes blanc.
Je me déplaca alors en courant vers un cratère, jusq'à ce que j'ai une bonne vision. Je me mis derrière un cadavre allemand et gétta lointennement, minute après minute, seconde après seconde.
La, je vus une silhouète bouger du sol ! *pourriture*
La je tira... mais j'avais oublié de recharger mon arme ! je fis vite de prendre une grosse balle de cal .30 de mon ceinturon. Mais j'eu a peine eu le temp de la mettre dedans qu'il avait disparu.
Je me déplaça a nouveau pour prendre un meilleur poste de tir, et la je le vu une nouvelle fois... La dernière. Je pris une grande inspiration et lui tira une balle en pleine tête. *touché*.

/HRP, c'est le dernier post avant samedi ou dimanche, est-ce que l'ont peut mettre le rp en attente svp ? HRP\
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl Campbell
caporal
caporal
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 29/11/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Sam 20 Déc - 14:50

HRP:Richard a dit qu'il s'occupait de déplacer et tout le reste le tireur,donc ce n'était pas a toi de décider que tu le tuais.
De plus,nous sommes même pas encore partit.
Tu devrasi garder ton RP enregistré quelque part sur ton ordi et attendre que le MJ et les autres post ce que tu as signalé dans ton RP.
De plus,les fumigènes qu'on utilise pour avancer sont rouges,il fallait lire le moment ou Andy lancait le fumigène a l'extérieur du bunker."

Richard tu pourras effacer mon message quand il te semblera bon de le faire.
Désolé du polluage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Dick Winters
capitaine
capitaine
avatar

Messages : 1121
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 29

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: Administrateur
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Sam 20 Déc - 17:04

MJ:

HRP:

Pour le post de Douglas.... Si tu ne suis pas, le RP se passe mal... J'ai en effet demandé de me laisser le contrôle de ce qui arrive et de ce que fait le sniper allemand... Je ne tiendrai donc pas compte de ce post, mais je le laisse ici pour qu'il puisse éventuellement s'en servir plus loin.


RP:

-Ici White 5! Vous allez faire deux tirs dans une intervale de 30 secondes, sur les coordonnées suivantes: 36 degrés nord, 21 degrés ouest. Vous allez me grillé ces salopards!

-White 5, tir négatif. Aucun appui naval disponible. Out.

En effet les navires avaient reçu un ordre de tir prioritaire et tous étaient donc occupés.


Les troupes allemandes faiblissaient et toutes la première ligne était tombée. La seconde tenait sa position, mais équipée que d'armes légères, elle ne tiendrait pas éternellement face à un sherman. Les tirs étaient de plus en plus sporadique puisque la majorité des soldats qui avaient les armes de combat rapprochés étaient tombés et ne restait plus que les fusils mauser 98K.



Helrich vit un fumigène se déployer à une bonne distance de sa position.

*Tiens une nouvelle tactique des américains... c'est les seuls du secteur à faire ça...*

Il observa dans sa mire pour voir si une cible accepterait de ce montrer, mais rien n'était visible puisque le fumigène bloquait sa ligne de tir.

Au moins, une 20 aines de soldats allemands se trouvaient entre sa position et celle du fumigène.


*S'ils ne suffisent pas à enrailler l'attaque il faudra que je me replie...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwii.forum-actif.net
Carl Granby
soldat
soldat
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 25/08/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: aviateur

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Dim 21 Déc - 11:30

Quand le fumigène fut assé élevé, je me préssipitais vers une sorte de petit Bunker, désormais vide, les Allemands devait l'avoir abandonné, bondissans pour monter le toit, j'escaladais s'en difficulté, j'avais un petit avantage, car une petite "parois" de pierre me protégais des tirs ennemi.

Je plaçais mon Garant et plaçais la lunette que le sergent Tyler m'avais donné plus tôt, je regardais le térrain, je couvrais tous le térrain sans aucun problême, je tremblais un peu car encore mon mal de tête était puissant, mon but était de canarder le tireur ennemi, Wayne et Patersson vinrent me rejoindre.

-D'accord Patersson ta des jumelles ?

-Oui!

-Parfait ça va nous aidé à déniché le tireur couvre le térrain sur la droite je regarde la gauche!

-Moi je vais rejoindre les radios, il dois avoir des blessés à leur coté!

-Bonne chance!

Balayant le champs de vision à la recherche du tireur Allemand, nous regardions les "tat" de sable ou les sac de sable là ou il serait bien cammouflé, ce qui voulait voir c'était un coup de feu, et voir le "feu" c'échappé du canon pour le repéré par la même occasion.

(MESSAGE AU MJ : j'aimerais que Richard me dis si je le vois ou pas à la longue.... merci)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl Campbell
caporal
caporal
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 29/11/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Dim 21 Déc - 15:26

Le plan était lancé,et le fumigène aussi.L'épaisse fumée rouge s'était éparpillée pour donner un écran de protection.
La,les deux mots d'Andy résonnèrent dans le crâne d'Earl qui fit un grand geste du bras pour signifier le départ.
Le groupe "Baker" partit en courant en direction du fumigène,il s'écartèrent un peu sur la gauche,laissant la droite a "Able".

Arrivé a dix mètres du fumigène,ils se stoppèrent en se jetant a terre ou dans un trou de grenade.
La,Earl fit signe a "Able" qu'ils pouvaient avancer,mais Andy n'avait pas attendu,Campbell souria puis se retourna pour couvrir une quelconque attaque ennemi durant l'avancée d'"Able".
Il fallait se faire ce fichu tireur embusqué!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andy Reiben
sergent
sergent
avatar

Messages : 372
Date d'inscription : 25/11/2008
Age : 49
Localisation : Presqu'île du Cotentin

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: MJ
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Dim 21 Déc - 18:00

Earl et son groupe suivirent le plan à la lettre. Andy et son groupe "Able" s'élançèrent à la suite de "Baker", surtout aussi pour être en position aussitôt que possible, il ne fallait absolument pas être en train de courir alors que le fumigène allait se terminer.

Andy chronométra le temps qu'il leur fallait pour faire quasiment 70 mètres, 10 secondes pour les fusiliers et 12 pour le radio, en tenant compte de leur équipement et fatigue accumulée. Une fois arrivés, il fit signe à "Baker" pour lancer son fumigène aussi loin que possible.


- "Able" ! Dès que la fumée s'épaissit, on fonce ! "Baker" démarre 5 s après nous et nous couvre, ouvrez les yeux quand même !

Nous nous étions rapprochés et découvrions des défenses ravagées par l'artillerie. Des dizaines de corps soldats Allemands, criblés d'éclats et ce, malgré d'excellentes défenses. Mais je n'étais pas là pour faire l'inventaire des pertes ennemies mais surtout pour marquer le score à "+1 pour les Visiteurs" face à l'équipe "à domicile"

*Où te caches-tu ?*

_________________



Je suis le sergent d'armement Hartman et votre chef instructeur. A partir d'aujourd'hui, vous ne parlerez que quand on vous parlera et les premiers et derniers mots qui sortiront de votre sale g...le, ce sera "Chef" tas de punaises ! Est-ce bien clair ?!

Là où nous avons combattu : http://ddaymemories.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ddaymemories.blogspot.com/
Richard Dick Winters
capitaine
capitaine
avatar

Messages : 1121
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 29

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: Administrateur
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Dim 21 Déc - 23:58

MJ:

Au moment du lancer du second fumigène, Helrich put voir dans son réticule, dans l'espace d'une seconde où la fumée avait été légèrement souffler, un homme radio couché dans le sable. Il mira rapidement l'homme et tira. La balle fila droit vers sa cible.

Le radio fut alors heurter de plein fouet par...

*Bon dieu, Il a une chance de fou celui-là.*

... le fumigène lancé au même moment par les américains. La balle s'était logé dans la grenade et, sous la force de l'impact, avait changé de direction et avait ainsi atteint le jeune homme portant la radio. La balle était figé dans le fumigène et n'avait blessé personne.


Le radio était sous le choc et était en même temps terrorisé.


Du haut du bunker, on put apercevoir le flash du tir sans pour autant voir, vu la distance, le tireur comme tel. Et, plus loin, le tireur d'élite put apercevoir le flaxh et pouvait voir le casque et l'arme du tireur allemand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwii.forum-actif.net
Carl Granby
soldat
soldat
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 25/08/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: aviateur

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Lun 22 Déc - 0:21

Ces ma chances! je dit-je à haute voix, du coup je virifiais que la lunette de mon M1C était bien plaçer et visais le boche, je visais la tête de l'Allemand, je tirais une balle! elle parti en direction du tireur mais la manqua de prêt, Patersson corrigait mon tire de peu, encore ratté vue la distance, je tirais encore mais cette fois-ci je croyais l'avoir eu, je me levais puis je fesais signe à Earl et à Andy qu'il était neutralisé.

-Bien joué Patersson!

Mais les boches avait plus d'un tour dans leur sac, selon moi il préparait quellque choses, ça serait le moment d'avoir le soutient du Sherman pour pilloner les soldats Allemand dans les tranchers au loin.


Dernière édition par William Macintoch le Lun 22 Déc - 12:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ice Woody
sergent
sergent
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 14/12/2008
Age : 27
Localisation : Sur le front dans mon blindé

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Lun 22 Déc - 6:59

Notre Sherman tirait dès qu'il pouvait, mais les munitions partaient trop vite sans que ça apporte un vraie avantage pour l'infanterie. Je pris a nouveau mon micro pour informer le radio des gars que nous allions tenter une percé.

- Ici Yankee one nous allons enfoncer les lignes ennemi par la gauche pour éviter que la fumée nous gène trop ou qu'on soit abordé par l'ennemi. One Terminer

Juste après avoir informer les soldats, Bill fit avancer sur le flant gauche, on ne savaient se qui nous attendait, mais vu que l'ennemi n'avaient que des armes légère on ne risquait pas grand chose mis a part un abordage à la grenade. Mais forte heureusement pour nous j'avais put répérer un fusil semi-automatique M1A1, donc si les allemand venait su rnous d'une nos mitrailleuse et notre canon les accueilleraient chaleureusement puis ils devront me passer sur le corps pour venir nous nuir.

- Marc objectif en vu a deux heures, tir de supression au canon je m'occupe de la mitrailleuse interne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl Campbell
caporal
caporal
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 29/11/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Lun 22 Déc - 18:51

"Able" rejoignit le groupe "Baker",et Andy donna de nouvelles instructions.
A ses mots Earl se tourna vers l'un des lanceur de balles.


-Mon gars,a toi de jouer,balance-moi ce fichu fumigène!

Le soldat acquiessa,il sortait son fumigène tandis que le radio recevait un message.
Le message venait du Sherman qui signamait qu'il allait assailler le groupe d'allemands.Le radio lui signala qu'il avait recu le message et leur souhaita bonne chance,il transmit ensuite le message a Earl.


-Andy,le Sherman va charger le groupe qu'on occupait tout a l'heure espérons qu'il fasse de la charpie!

Le soldat lanca ensuite le fumigène,un coup de feu retentissa un peu plus que ceux envirronant un quart de seconde après que le fumigène soit propulsé sur le casque du radio,qui tremblait sous le choc de la grenade.
Il avait vraiment une chance d'enfer ce type!Il avait peur,et le fumigène allait l'entourer bientôt.
Earl qui fut a côté l'attrapa et le fit passer au lanceur,qui recommenca son action.Le fumigène atterissa bien plus loin,un peu moins puissant,mais rattrapé a temps.


-Allez-y "Able" on couvre!Et faites gaffe,le tireur guette!Toi le radio décalle-toi del 'autre côté de notre groupe,il te trouvera plus!

L'homme s'éxecuta après une courte hésitation due a la peur,"Baker" patientait maintenant et se préparait a couvrir le groupe d'Andy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andy Reiben
sergent
sergent
avatar

Messages : 372
Date d'inscription : 25/11/2008
Age : 49
Localisation : Presqu'île du Cotentin

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: MJ
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Lun 22 Déc - 19:33

Je vis la scène ! Je ne l'aurai jamais cru si je n'avais pas été témoin !!

Miller eût un bol de tous les Dieux, quand je vis rebondir bruyamment la grenade sur son casque et beaucoup de chance qu'elle n'éclate pas !
En tous cas, son ange gardien a du faire des heures sup' à cet instant précis !
Je m'adressai au radio :

- Ca va Miller ?

- J'entends les cloches de St Pierre à Rome mais ça va...Ah la vache, il a failli abîmer mon casque tout neuf, çui-là !


Je me reconcentrais sur ma tâche et profitais pour encourager mes gars !

Allez "Able", on va montrer aux Boches de quoi, on est capables ! En avant ! Positionnez-vous quelques mètres avant l'écran fumigène et faites gaffe !

La course recommença...Je ne sais pas si cela était à la chance mais nous ne croisions quasiment plus d'ennemis, étaient-ils aussi loin ? Est-ce tout ce qui restait de la 1ère ligne Allemande ? C'était trop beau pour être vrai mais pour l'instant, nous progressions à une distance moindre que précédemment, seulement une quarantaine de mètres.

Je fis signe à "Baker" d'avancer de la main, nous avions pris position à couvert derrière les vestiges d'une fortification détruite, heureusement inoccupée. Quand ils seraient arrivés, nous ferions une petite pause (sans pour autant relâcher notre vigilance), le temps de laisser le fumigène agir puis l'un de mes équipiers en relancerait un autre aussi loin que possible.

*On arrive Mr Fritz ! *

_________________



Je suis le sergent d'armement Hartman et votre chef instructeur. A partir d'aujourd'hui, vous ne parlerez que quand on vous parlera et les premiers et derniers mots qui sortiront de votre sale g...le, ce sera "Chef" tas de punaises ! Est-ce bien clair ?!

Là où nous avons combattu : http://ddaymemories.blogspot.com/


Dernière édition par Andy Reiben le Mar 23 Déc - 4:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ddaymemories.blogspot.com/
Carl Granby
soldat
soldat
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 25/08/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: aviateur

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Lun 22 Déc - 20:14

Couché pour ne pas être tuer par un autre tireur, ces-t'on jamais, Patersson et moi étions allongé sur le "toit" du Bunker protégé par la parois depuis, reprenant notre souffle, et notre calme, alors Wayne était revennu mais il portait un calibre 0.30 à son épaule, et accoté de lui il avait un autre homme inconnu à ce jour avec deux caisses de munition, et ils semblaient très éssouflé, Wayne dit:

-J'ai "emprunté" la Browing au sergent Tyler en lui fesant un bref rapport de notre situation, il me semble que Patersson tu est habitué au Mitrailleuse lourde alors tient! fais en bonne usage! Je retourne voir les groupes Able et Baker...

Wayne partit en courant alors que Patersson instalait la Browing et que l'autre homme me passais les caisses de munitions et que moi je commençais à plaçer la chaîne de balle, puis la tenait, je criais à Wayne de revennir.

-Va me chercher Allan!

-Le radio ?

-Ouais!

Quellque minute plus tard il revenait avec Allan un radio qui n'avait rien!Aucune salté, il devait venir de la troisième vague de soldat. Ont en avait besoin pour qu'il contacte Miller pour lui demander quand les assaults des groupes allait ce faire quelle manoeuvre avec la Borwing il devrait faire ect.

-White 6! ici Allan Gordon, des soldats vous ont amemé une Browing quand vous en aurré besoin en couverture faite nous savoir! Terminé...


Dernière édition par William Macintoch le Jeu 25 Déc - 23:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douglas Dillard
soldat
soldat


Messages : 39
Date d'inscription : 26/11/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: Tireur d’élite

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Mar 23 Déc - 11:31

HRP/ evidemment mon post de compte pas... -_- e plus je suis les posts, j'entend par la que vous étiez partis ! en plus je croyais devoir abattre le tireur, quand il le fallait, je n'ai pas internet quand je le veut ici !...

Malheureusement un deuxième tireur fit son apparition.
Je me déplaçais peut, je géttais les environs, je voyais les deux groupes avancait vers l'avant. Je les couvrais de mon mieu, ratant parfois ma cible, mais la tuant quelques secondes après La je me déplaça, mais, quelques secondes plus tard je vus les fumigènes rouges.
Je me déplaca alors en courant vers un cratère, jusq'à ce que j'ai une bonne vision. Je me mis derrière un cadavre allemand et gétta lointennement, minute après minute, seconde après seconde.
La, je vus une silhouète bouger du sol ! *pourriture*
La je tira... mais j'avais oublié de recharger mon arme ! je fis vite de prendre une grosse balle de cal .30 de mon ceinturon. Mais j'eu a peine eu le temp de la mettre dedans qu'il avait disparu.
Je me déplaça a nouveau pour prendre un meilleur poste de tir, et la je le vu une nouvelle fois... La dernière. Je pris une grande inspiration et lui tira une balle en pleine tête. *touché*.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl Campbell
caporal
caporal
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 29/11/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Sam 27 Déc - 20:53

Le groupe "Able" avait avancé sous couvert du fumigène,et maintenant Andy faisait signe a "Baker" d'avancer.
Earl lanca le groupe et rejoignit "Able" assez rapidement.
La,ils se posèrent ventre a terre pour se cacher en cas de contre-attaque ou autre,pour se reposer un peu et aussi pour avoir une bonne vision et une bonne position de tir.

Aucun allemand était visible,le char avancait sur les ennemis et allait surement les réduire en charpie.Les deux tireurs de chaque côtés essayaient surement de voir le tireur,mais on ne savait rien d'eux.
Miller recu un message comme quoi les deux groupes pouvaient avoir un soutien d'un Browning M1919 calibre .30.
Il leur signala qu'ils n'avaient vu aucun allemand,masi si la mitrailleuse n'était pas demandée ailleurs,ils pouvaient la placer au cas ou.

Ca allait bientôt être une nouvelle avancée a travers les fumigènes,et si l'ennemi était présent,ca allait être compliqué de combattre dans la fumée épaisse se dégageant de ces grenades.


Dernière édition par Earl Campbell le Lun 29 Déc - 13:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andy Reiben
sergent
sergent
avatar

Messages : 372
Date d'inscription : 25/11/2008
Age : 49
Localisation : Presqu'île du Cotentin

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: MJ
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Lun 29 Déc - 12:22

"Baker" avait avancé sous le couvert du fumigène. Andy fit un calcul rapide de la distance qui devait les séparer d'avec le tireur.

D'après son estimation, il devait être dans les 400 m devant eux. Les deux groupes avaient progressé d'environ 150m grâce aux fumigènes, cela allait se jouer sur une distance moyenne pour eux et rapprochée pour le sniper ennemi. Ce qu'il ne savait pas, du moins, il fallait l'espérer, c'est qu'Andy comptait sur les 2 tireurs laissés en arrière pour repérer l'ennemi. Les deux groupes de combat de Rangers jouant les appâts.


*Vas-tu te montrer ?* Andy sentait une certaine appréhension monter en lui, seule l'écran de fumée empêchait l'Allemand "d'en face" de les canarder en restant hors de portée. Il fallait en finir !

Il prit l'avant-dernier fumigène en sa possession, le dégoupilla, puis le lança aussi fort et droit qu'il le pouvait. A vue de nez, ils pouvaient gagner une avancée de 80m.


Par gestes, il fit comprendre à Earl, qu'il utiliserait les tranchées ennemies, le but étant de s'approcher par un mouvement en tenaille en commençant par un mouvement latéral. Andy prit le flanc gauche, il indiqua à ses hommes d'ouvrir les yeux d'un geste de la main.

Cette fois-ci, Andy décida d'utiliser les tranchées ennemies afin de progresser discrètement, l'écran de fumée faisant diversion. Il recommanda à ses hommes de progresser en échelon décalé. Il se mit devant, avançant avec l'un de ses fusiliers sur son côté gauche. Le passage était juste suffisant pour permettre cette manoeuvre mais au moins cela dégageait le champ de vision. il fallait tenter le coup et surtout baisser la tête !

Les parois des tranchées formaient des angles pour éviter les tirs tendus, ce qui facilitait aussi leur approche en restant à couvert.

*J'espère qu'aucune surprise ne nous prendra de court !*


L'objectif étant de se rapprocher de l'ennemi, le localiser et l'empêcher de nuire davantage...Fallait-il encore mettre la main dessus !

Dès que le fumigène répandit sa fumée rouge, Andy fit signe à "Baker" qu'il montait à l'assaut par une progression latérale et à couvert.

[HJ =Rappelez-vous l'assaut de Winters pour neutraliser les canons du manoir de Brécourt]

http://www.freerepublic.com/focus/f-vetscor/1062013/posts

_________________



Je suis le sergent d'armement Hartman et votre chef instructeur. A partir d'aujourd'hui, vous ne parlerez que quand on vous parlera et les premiers et derniers mots qui sortiront de votre sale g...le, ce sera "Chef" tas de punaises ! Est-ce bien clair ?!

Là où nous avons combattu : http://ddaymemories.blogspot.com/


Dernière édition par Andy Reiben le Mer 31 Déc - 14:05, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ddaymemories.blogspot.com/
Richard Dick Winters
capitaine
capitaine
avatar

Messages : 1121
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 29

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: Administrateur
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Lun 29 Déc - 13:04

MJ:

Helrich avait été atteint à deux reprise par les tirs concentré sur sa position. Il se dégaga avec une balle à l'épaule gauche et son casque en moins. Un homme avait prit sa place aussitôt qu'Helrich se déplaca vers l'arrière pour trouver un toubib. Il reculait par les tranchées mettant une pressionàvec sa main droite sur son épaule, son arme en dans la main gauche. Ça le faisait souffrir, mais il refusait d'abandonner son arme et vu qu'il ne comportait plus de bande pour l'accrocher à son épaule, il n'avait grand choix.


Dans les tranchées, environ 15 d'allemands avaient tendu une embuscade pour tiré dans les angles. Ils étaient majoritairement armé de MP40, ce qui était propice aux combats de courtes distances. Cinq autres allemands, au moment où le fumigène américain se déploya, les cinq allemands ouvrirent le feu à l'aveuglette au travers du fumigène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwii.forum-actif.net
Earl Campbell
caporal
caporal
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 29/11/2008

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction:
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Ven 2 Jan - 13:11

Le fumigène commencait a se dissiper quand le second fut lancé.
"Able" partit sur la gauche en pénétrant en direction d'une tranchée et avanca jusqu'a celle-ci.
Le radio recu un message d'un radio étant avec le tireur de droite.Le radio répondit en disant qu'ils pouvaient placer la mitrailleuse pour les aider si ils le veulent,mais si d'autres en avaient plus besoins qu'ils ne se gênent pas.

Quand les gars d'"Able" atteignirent la tranchée,"Baker" partit en courant aux signes manuels d'Andy,"Able" disparu dans la tranchée.
Malheureusement un tir aveugle commenca avec plusieurs pistolet-mitrailleurs a travers le nouveau fumigène déployé.
Cela fit que les américains se jetèrent ventre a terre.


-Vous deux,lancez chacun une grenade derrière le fumigène la-bas,c'est eux qui mordront la poussière,mais définitivement cette fois!

Les deux hommes s'éxecutèrent et jetèrent leurs Mk2 en direction du fumigène,elles passèrent a travers et leurs explosions retentirent.
Le groupe ne voulut pas laiser le temps a ces types de se relever et chargea en se décallant légèrement a droite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andy Reiben
sergent
sergent
avatar

Messages : 372
Date d'inscription : 25/11/2008
Age : 49
Localisation : Presqu'île du Cotentin

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: MJ
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Sam 3 Jan - 4:21

La tranchée...Un drôle de chemin d'environ 1.50m de haut aux rebords renforcés par des sacs de sables dont les parois et le sol avaient été bétonnés *drôlement organisés ces gars-là*.pensa Andy. Il observa que la plupart des sacs avaient été éventrés suite à divers impacts, témoins silencieux et passifs de la violence des combats mais ils avaient joué leur rôle protecteur.

Andy fit signe au fusilier le plus proche de faire silence et fit de sorte à étouffer tous les sons métalliques des divers accessoires qu'il transportait. Il remit ses plaques d'identification dans son tee-shirt par exemple, referma sa musette porte-grenades pour qu'elles ne s'entrechoquent pas, ses hommes firent de même avec leur équipement.

Par signes manuels, Andy leur demanda combien de grenades, ils disposaient...Chacun des hommes leva l'index pour indiquer qu'ils en avaient une à disposition.

Andy décida de former des équipes de 2, il avait donc 4 bînomes pour surveiller sa progression. Chacun d'eux en charge de surveiller un champ visuel. Andy et le fusilier le plus proche scrutaient devant, les 2 suivants, ce qui pouvait arriver sur leur flanc droit (sans lever la tête), donc en contre-plongée, le sens du regard allant de bas en haut.

Les 2 suivants derrière, le flanc gauche...Les deux avant-derniers pouvaient parcourir de leur regards les deux flancs et les deux derniers surveillaient leurs arrières. Tout le monde baissait la tête en étant les plus discrets possibles.

Malgré sa position tactique, "Able" n'avait pas de vue sur la plage et ses alentours mais c'était le prix à payer pour une progression discrète. Andy entendit sur sa droite les tirs caractéristiques des pistolets-mitrailleurs Allemands
*Earl doit faire des siennes* puis juste après deux explosions. Il entendit la voix de son coéquipier de fortune mais ne put comprendre ce qu'il disait entre deux coups de feu.

La vue était pour l'instant dégagée de tout ennemi mais au bout de ce chemin de béton, derrière l'angle encore hors de vue qu'y avait-il ?. Il fit signe à ses hommes de mettre leur baïonnette au fusil, le plus silencieusement possible. Quand son coéquipier prit la sienne, il la lui emprunta, sortit un chewing-gum d'une de ses poches et commença à le mâcher.

Son idée étant de coller son miroir de poche à la baïonnette par le biais du chewing-gum et de voir si l'ennemi se trouvait juste à côté. Il leur fit signe de reculer et de rester à couvert. Andy se mit accroupi, positionnant le miroir de poche, le plus bas possible à l'angle de la tranchée. Il fit attention à ne pas envoyer de reflets pouvant trahir leur position puis glissa doucement la première moitié du miroir de manière à découvrir ce qui se cachait hors de sa vue.

Alors...Que verrait-il ? Un passage libre ou l'ennemi ?


[HJ=scène de référence : http://fr.youtube.com/watch?v=HHXTbBdcfEg&feature=related 2'50 à 3'15]

_________________



Je suis le sergent d'armement Hartman et votre chef instructeur. A partir d'aujourd'hui, vous ne parlerez que quand on vous parlera et les premiers et derniers mots qui sortiront de votre sale g...le, ce sera "Chef" tas de punaises ! Est-ce bien clair ?!

Là où nous avons combattu : http://ddaymemories.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ddaymemories.blogspot.com/
Richard Dick Winters
capitaine
capitaine
avatar

Messages : 1121
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 29

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: Administrateur
métier: parachutiste

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Mar 6 Jan - 17:17

MJ:

Dans le miroir de Andy, il put voir 3 soldats allemands à environ 4 mètres, dans la tranchée, après le tournant. Ils sont armés de MP40 et ont comme couvert quelques sacs de sables leur fournissant un couvert moyen. 2 étaient de chaque côté de la tranchée, accroupis et le troisième, au centre couché. Les trois mirent le coin où se trouve les rangers. Derrière eu`x, à 2 mètres, se trouve un autre tournant de la tranchée.

Le soldat allemand étantdu remarque alors un reflet au près du sol au coin surveiller. Il vise soigneusement et tire une balle qui rate le miroir mais frappe la baillonnette.


Les allemands qui avaient ouvert le feu au travers du fumigène reçurent les deux grenades et en furent trop surpris pour réagirent. Trois mourrurent dans l'explosion de celles-ci alors que les deux autres furent que légèrement blessés. Il repartir alors vers l'arrière où se trouvaient les autres de leur position de défense en ouvrant de nouveau le feu au hasard dans la zone du fumigène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wwii.forum-actif.net
Andy Reiben
sergent
sergent
avatar

Messages : 372
Date d'inscription : 25/11/2008
Age : 49
Localisation : Presqu'île du Cotentin

Feuille de personnage
pays: États-Unis
fonction: MJ
métier: infanterie

MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   Mar 6 Jan - 19:20

La surprise fut à moitié gâchée, une balle siffla près d'Andy et lui arracha la baïonnette des mains. Un de ses équipiers, par pur reflexe, put rattraper le miroir avant qu'il ne se casse (7ans de malheur). Andy se mit la main devant la bouche pour ne pas crier puis fit signe à ses hommes d'attendre une minute. Quand la douleur s'estompa, il reprit son calme et leur fit comprendre silencieusement que 3 Allemands se trouvaient à quelques mètres, qu'il allait jeter une grenade, ensuite, ils donneraient l'assaut toujours en baissant la tête.

Andy revit mentalement la position des soldats ennemis abrités et dégoupilla sa MKII à fragmentation, attendit 3 secondes puis la jeta en direction de l'ennemi en une courte trajectoire courbe pour qu'elle puisse atterrir au sein de leur position, droit dans l'étroit corridor et se mit à couvert. Il attendit l'explosion dévastatrice puis profiterait de la confusion de l'ennemi pour avancer avec son groupe d'attaque...

...2...1...BOOOUUUMMM !

_________________



Je suis le sergent d'armement Hartman et votre chef instructeur. A partir d'aujourd'hui, vous ne parlerez que quand on vous parlera et les premiers et derniers mots qui sortiront de votre sale g...le, ce sera "Chef" tas de punaises ! Est-ce bien clair ?!

Là où nous avons combattu : http://ddaymemories.blogspot.com/


Dernière édition par Andy Reiben le Mer 7 Jan - 4:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ddaymemories.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre Dog Green et Dog White   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre Dog Green et Dog White
Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Les Royaumes Elfiques] Modélisme
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seconde Guerre Mondiale :: RP :: autre zone de combats :: France :: Plages-
Sauter vers: